L’enfant du train, Ruth Druart

l'enfant du train Ruth Druart

Un roman bouleversant sous l’Occupation. Le courage de deux êtres rattrapés par leur passé. Une lecture addictive.

Sauver un enfant de la déportation

Paris, sous l’Occupation. Jean-Luc, cheminot, ne se console pas de devoir obéir aux allemands à la gare de Drancy. La nuit, à l’abri des regards, il ne peut plus ignorer les milliers de juifs qui sont déportés de cette gare vers une destination inconnue. Des personnes que l’on ne revoit jamais plus. Mais que peut-il faire à son niveau pour s’opposer à l’envahisseur ?

De son côté, Charlotte, infirmière, a le sentiment d’être une collabo en offrant ses services dans un hôpital réquisitionné par les Allemands. Mais elle a besoin d’assurer sa subsistance et celle de sa famille.  

Quand Charlotte rencontre Jean-Luc, tous deux tombent amoureux. Et d’accord sur le fait que leur passivité est intenable. Sans pour autant savoir comment agir, comment résister. Le destin leur donnera les clés quand un jour, en gare de Drancy, une femme sur le point d’être déportée confie en cachette son bébé à Jean-Luc. Sans réfléchir davantage, Charlotte et Jean-Luc prennent la fuite pour assurer la survie du bébé. Direction les Etats-Unis.

Neuf années plus tard, alors que tout les trois mènent une vie de famille heureuse, le passé les rattrape.

Liens du cœur et liens du sang

C’est un roman extrêmement intense, beau, émouvant, que nous offre Ruth Druart avec L’enfant du train. Une fresque qui commence sous l’occupation et se poursuit au début des années 50 aux Etats-Unis. Si la guerre sert de toile de fond, c’est avant tout une belle aventure humaine, ceux de parents adoptifs prêts à risquer leur vie pour sauver un bébé des griffes des nazis et des camps de la mort. Mais peut-on se substituer aux vrais parents ? Les liens du sang sont plus forts que les liens du cœur ?

Ruth Druart manie avec brio l’art du suspens, nous prend en otage dès les premières pages de son roman et nous tient en haleine jusque la toute dernière page. C’est indiciblement émouvant, poignant. Une histoire qui nous interpelle : qu’aurions-nous fait à la place de ce couple ?

Un concentré d’émotions. A lire !

Informations pratiques

L’enfant du train, Ruth Druart – City éditions, juin 2021- 476 pages – 20€