Prix Renaudot 2021 : 1ères sélections

Prix Renaudot 2019 - Mollat

Le jury du Prix Renaudot 2021 a sélectionné cette année 16 romans et 11 essais.

Prix Renaudot 2021 : les 16 romans sélectionnés

  • Sophie AVON – Une femme remarquable, Mercure de France
  • Anne BEREST – La Carte postale, Grasset
  • Nicolas CHEMLA – Murnau des ténèbres, Le Cherche-midi
  • Catherine CUSSET – La Définition du bonheur, Gallimard
  • Pierre DARKANIAN – Le Rapport chinois, Anne Carrière
  • Christophe DONNER – La France goy, Grasset
  • Etienne KERN – Les Envolés, Gallimard
  • Louis-Henri DE LA ROCHEFOUCAULD – Châteaux de sable, Robert Laffont
  • Agnès DESARTHE – L’éternel fiancé, L’Olivier
  • Justine LEVY – Son fils, Stock
  • Gilles MARTIN-CHAUFFIER – Le dernier tribun, Grasset
  • Amélie NOTHOMB – Premier sang, Albin Michel
  • Maria POURCHET – Feu, Fayard
  • Mathieu PALAIN – Ne t’arrête pas de courir, L’Iconoclaste
  • Abel QUENTIN – Le Voyant d’Etampes, L’Observatoire
  • Mohamed Mbougar SARR – La plus secrète mémoire des hommes, Philippe Rey

Prix Renaudot 2021 : les 11 essais sélectionnés

  • Gwenaëlle AUBRY – Saint Phalle: monter en enfance, Stock
  • Frédéric GROS – La Honte est un sentiment révolutionnaire, Albin Michel
  • Gaspard KOENIG – Notre vagabonde liberté : à cheval sur les traces de Montaigne, L’Observatoire
  • Jean LEBRUN – Ici Saint-Pierre-et-Miquelon, Ed. Bleu autour
  • Etty MANSOUR – Convoyeur de la mort, Equateur
  • Anthony PALOU – Dans ma rue y avait trois boutiques, Presses de la Cité
  • Olivier RASIMI – Bébé, Arléa
  • Catherine SAUVAT – Depuis que je vous au lu je vous admire, Fayard
  • Sandra VANBREMEERSCH – La Dame couchée, Seuil
  • Jakuta ALIKAVAZOVIC – Comme un ciel en nous, Stock

Citation du jour

 » L’homme n’est pas du tout passionné par la liberté, comme il le prétend. La liberté n’est pas un besoin inhérent à la personne. Beaucoup plus constants et profonds sont les besoins de sécurité, de conformité, d’adaptation, de bonheur, d’économie des efforts… et l’homme est prêt à sacrifier sa liberté pour satisfaire ces besoins. Certes, il ne peut pas supporter une oppression directe. Être gouverné de façon autoritaire, être commandé, cela lui est intolérable non pas parce qu’il est un homme libre mais parce qu’il désire commander et exercer son autorité sur autrui. L’homme a bien plus peur de la liberté qu’il ne la désire.“

Jacques Ellul – Éthique de la liberté, 1973