Paternoster, Adrien Girard

paternoster

Un fils vient au chevet de son père mourant. Espoir d’une éventuelle réconciliation, avec celui qu’il a tant adulé avant de le perdre. Un premier roman concis, puissant, bouleversant.

Relation père-fils

Quand il reçoit un appel téléphonique de l’île de la Réunion, l’informant que son père est plongé dans le coma et n’a plus que quelques jours à vivre, c’est une sensation étrange qui l’anime. Ce père qu’il n’a plus vu depuis tant d’années. Cet homme devenu un étranger, qui entretemps lui a donné un demi-frère qu’il n’a jamais rencontré.

Sans trop savoir pourquoi, il prend le premier avion et est accueilli sur place par l’ex-femme de son père et son demi-frère. Deux inconnus eux aussi. Comment établir le lien avec eux? Ils n’ont en commun que cet homme, ce presque inconnu lui-même. Autrement dit peu de choses.

Alors qu’il passe les journées auprès de son père en service de réanimation, il se remémore les moments passés avec lui dans sa tendre enfance. Son admiration pour le héros qu’il incarnait à ses yeux, sa douleur sans cesse renouvelée quand il succombait à l’alcool et aux femmes et envoyait valser leur belle complicité, sa phrase assassine quand au fait qu’il ne devait sa naissance qu’à son état d’ébriété avancé. Ce père capable de passer d’un rire tonitruant et communicatif, à une insondable tristesse. Ce père qui a ouvert en lui une blessure jamais refermée, quand il a décidé de quitter le domicile. Cette connexion père-fils qui alors, d’intermittente, est devenue inexistante.

Un très beau premier roman

C’est un roman court mais intense en émotions, d’une grande puissance évocatrice, tout en pudeur. Un roman sur un père et son fils qui n’ont jamais su se dire leur amour. Dans un huis-clos père-fils, où les dialogues sont faits de silences et de souvenirs, le fils a 197 jours, les 197 derniers jours de la vie de son père, pour se rapprocher de lui, le comprendre, lui pardonner. Et faire un double deuil : celui de son père et celui de son enfance.

Un roman bouleversant.

Informations pratiques

Paternoster, Adrien Girard- Editions Au diable Vauvert, août 2021- 192 pages – 18€

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s