Citation du jour

J’ai toujours eu peur d’être mère parce que jusqu’à présent, j’envisageais la naissance comme une inéluctable rupture, comme un point de basculement venant mettre un terme à mon couple, à l’enfance, à ma propre famille. Jusqu’à présent, j’imaginais la naissance comme une impossible résignation, le deuil d’une part trop significative de mon identité. Etre mère, dans mon esprit, c’était ne plus être l’amoureuse, ne plus être la fille, ne plus être l’amie. Mais plus j’avance sur ce chemin, plus je m’aperçois que mettre un enfant au monde consiste, à l’inverse, à ajouter un individu à de l’existant, à agrandir un système au lieu de l’éteindre.

Marie Robert – Les chemins du possible

Les chemins du possible