Eric Genetet : On pourrait croire que ce sont des larmes

On pourrait croire que ce sont des larmes

Un roman très touchant sur un homme hanté par son passé, étouffé par les secrets de famille, auquel la découverte de la vérité va apporter l’élan nécessaire à son envol. A sa renaissance.

Dépasser son passé

Quand Julien reçoit un appel lui annonçant la disparition de sa mère, il sait qu’il n’a pas d’autre choix que de quitter immédiatement Paris pour se rendre sur place, à Argelès, afin de la rechercher. Argelès, ce coin des Pyrénées-Orientales où sa mère, alors âgée de 77 ans, a décidé de venir s’établir quelques mois auparavant. Mais surtout, Argelès, une ville dans laquelle il n’avait plus remis les pieds depuis trente ans, tant elle évoque des souvenirs douloureux, ceux de vacances joyeuses enfant jusqu’à ses douze ans, celle de jours heureux auprès d’un père tant aimé avant le séisme de son départ. De son abandon.

Repartir dans le sud de la France, c’est donc se confronter à ce passé qu’il ne parvient pas à dépasser. C’est se faire du souci pour cette mère peu démonstrative à son endroit, pour laquelle il s’est déjà tant voire trop soucié enfant.

Et quand il arrive à destination, quelles ne sont pas sa surprise et sa colère de découvrir que sa mère est tout bonnement chez elle! Ce stratagème visait seulement à faire venir son fils. Car elle veut lui parler. Plus exactement, elle veut qu’il lise le livre qu’elle a écrit et dans lequel elle a couché des révélations trop difficiles à verbaliser. L’occasion de faire la paix entre la mère et le fils, mais aussi et surtout avec eux-mêmes et avec leur passé ?

Renaitre et avancer

Eric Genetet nous revient avec un sixième roman, aux éditions Héloïse d’Ormesson : On pourrait croire que ce sont des larmes. On retrouve dès les premières pages cette sensibilité d’écriture si belle, cette exploration si fine et si juste des sentiments. Comment avancer quand on est menotté à son passé, quand les secrets de famille ne vous livrent aucune clé pour vous libérer ? Comment croire en l’amour quand le passé vous a montré que s’attacher est s’exposer au risque de souffrir, au risque d’être abandonné ? Alors Julien fait comme la chanson de Gainsbourg, il fuit le bonheur de peur qu’il ne se sauve quand les sentiments deviennent forts et l’attachement proche. Mais faut-il se résigner à ce que l’avenir ne soit qu’une inlassable répétition du passé ? Peut-on se libérer de ses pensées et croyances limitantes et avancer enfin, confiant en soi et en la vie ? Ce roman accompagne le personnage sur ce beau et émouvant chemin de la renaissance.

Autres livres d’Eric Genetet

Retrouvez ici les chroniques des livres que j’ai consacrées aux précédents romans d’Eric Genetet. Pour chaque livre, il vous suffit de cliquer sur le titre :

Informations pratiques

Eric Genetet, On pourrait croire que ce sont des larmes- Editions Héloïse d’Ormesson, janvier 20226 16€- 160 pages

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s