Le réveil, Laurent Gounelle

le réveil Laurent Gounelle

S’appuyer sur la peur est le meilleur moyen d’obtenir que les gens renoncent à leurs libertés. Manipulation des masses, désinformation, la liberté a t-elle encore sa place dans notre société?

La guerre contre la mort

Il a suffi de la déclaration d’un médecin renommé, affirmant que toute mort en deçà de 120 ans est une mort prématurée, pour que les esprits s’embrasent. Car force est de constater que l’espérance de vie réelle avoisine davantage les 80 ans que les 120. Et la population de se sentir lésée, spoliée de 40 années de vie supplémentaire. Le gouvernement décide alors de prendre le problème à bras le corps : la guerre allait être déclarée à la mort.

Sur les chaines d’information continue, dans la presse, à la radio, sur les réseaux sociaux, il n’est plus question que de cela. Pour remporter la bataille, diverses mesures, dont la première : réduire les accidents de la route en passant aux voitures autonomes, avec port de minerve obligatoire au volant, limitations horaires et kilométriques de déplacement. Une décision appuyée par les reportages qui pleuvent sur les chiffres affolants de mortalité au volant, des images terrifiantes de corps déchiquetés dans des carcasses de voiture. De quoi développer dans l’inconscient collectif une phobie de la conduite automobile. Tom, jeune ingénieur, absorbe sans recul ces informations et décisions, obéit en bon petit soldat, fustigeant ceux qui osent critiquer ces mesures et ainsi contribuer à maintenir un chiffre de mortalité au volant trop élevé.

Suivent d’autres restrictions : la limitation de la consommation de sucre avec implantation d’une puce pour contrôler la glycémie et limiter les risques cardiovasculaires, la suppression des paiements en espèce pour réduire les crimes crapuleux lors de vols à la tire, la mise ne place de cameras à reconnaissance faciale pour détecter les émotions susceptibles de conduire à un acte criminel. Tom approuve, se soumet, même s’il sent naître en lui un mal-être de plus en plus grand.

Christos, un ami de Tom établi en Grèce, observe toutes ces mesures d’un air sceptique, critique même : « Quand on s’y prend bien, en jouant sur les émotions, on peut faire croire aux gens n’importe quoi, y compris des horreurs, même aux plus intelligents et cultivés d’entre eux. »

Il décide alors de réveiller son ami, de l’inviter à se réapproprier son existence. Y parviendra-t-il et par quel moyen ?

La manipulation des masses par la peur

« La population en général ne sait pas ce qui est en train de se passer. Et elle ne sait même pas qu’elle ne sait pas. » Cette citation de Noam Chomsky, en exergue du roman, résume parfaitement le propos du livre. Avec Le réveil, paru aux éditions Calmann-Lévy, Laurent Gounelle nous offre un autre regard sur les évènements de ces deux dernières années. Même si le contexte du roman n’est pas celui de la pandémie mais cette guerre à la mort, la gestion de l’urgence par les autorités publiques est la même. L’auteur nous interpelle alors : n’y a-t-il pas une grande similarité avec les méthodes de soumission et de manipulation des masses dénoncées dans la charte de Biderman, méthodes ayant fait leurs preuves sur certains peuples lors des décennies passées ?  Et si au nom de l’intérêt général, on privait la population de ses libertés ? Plus on maintient les gens dans un état de peur, plus ils se soumettent docilement à l’autorité censée les protéger. Plus la peur s’installe, plus la population s’habitue au fait d’être contrôlée.

Se basant sur des faits historiques, sur des méthodes de coercition des masses dénoncées par Amnesty International, l’auteur interpelle le lecteur. A l’image de Christos s’adressant à Tom, il l’invite à se demander si toutes ces mesures poursuivent vraiment le but affiché, si cette atteinte à ses libertés essentielles ont une quelconque légitimité. Un livre qui bouscule, offre un recul, sème le doute et ouvre le débat.

Passionnant !

Informations pratiques

Le réveil, Laurent Gounelle – éditions Calmann Lévy, février 2022 – 192 pages -15€

6 réflexions sur “Le réveil, Laurent Gounelle

  1. Ce livre splendide nous interpelle pour sortir de la peur abrutissante et faire appel à notre intelligence pour analyser la situation de la pandémie, l’utilisation de la peur pour faire accepter les mesures qui ont été proposées. Un réveil de l’intelligence : la situation n’est pas taboue et mérite d’être passée au crible des connaissances en psychologie et en sociologie. À lire et à faire lire . Personnellement, mes enfants (à partir de 12ans) le liront, cela me parait important pour développer un esprit critique face aux informations véhiculées par internet, Google et tous les grands médias actuels.
    Merci pour ce livre important

    Aimé par 1 personne

  2. Un peu dans le camp des complotistes, mais à le mérite de s’appuyer sur des études qui nous démontrent le mécanisme de manipulation
    Être vigilant reste de mise, mais je préférais Gounelle d’avant .., déjà déçue d’Intuitio pour lequel j’ai eu du mal à accrocher …

    Aimé par 1 personne

    • J’ai le même ressenti. Pour ce livre comme pour Intuitio. Je préférais ses précédents livres. Le côté complotiste m’a beaucoup gênée, par contre j’ai trouvé le mécanisme de la manipulation brillamment traité.

      J’aime

    • Le parallèle est sans cesse fait avec le traitement de la pandémie de covid-19 et, plus précisément l’auteur, « accuse » de manipulation le gouvernement, les médias , les rend responsables d’entretenir un climat de peur et de soumission, de manipulation de la population. Mais pour s’en rendre compte le plus simple je pense est de le lire.

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s