Troll me tender, Sophie de Villenoisy

Troll me tender

Quand deux femmes issues de deux univers diamétralement opposés (une professeur de français, une influenceuse sur les réseaux sociaux) s’affrontent par écran interposé sur Instagram. Un roman très pertinent et captivant sur les dérives des médias communautaires et la « liberté » de harceler en toute impunité qu’offre l’anonymat des écrans.

Professeur de français versus influenceuse sur Instagram

Devenir professeur de français est une vocation. Mais entre ce qu’Amandine imaginait et la réalité de sa vie d’enseignante, parachutée à 25 ans dans un collège situé en zone sensible de banlieue parisienne, il y a un monde. Elle n’était pas préparée à ça, n’a ni l’autorité, ni la formation pédagogique pour contenir ses élèves. Mais, bien qu’épuisée, dépassée, angoissée, elle ne veut pas renoncer. Quand un jour elle aborde le thème de l’héroïsme avec ses élèves, elle est affligée de voir que leurs références sont des stars de téléréalité, des personnes qui cumulent les followers sur les réseaux sociaux comme les fautes d’orthographe sur leurs posts. Des héros de la médiocrité. Par curiosité, elle qui abhorre les réseaux sociaux décide pourtant d’aller surfer sur les profils de ces personnes que ses élèves adulent, notamment celui d’une certaine influenceuse, Sandra Faitout. Et de se créer un profil avec un pseudo. Et de commencer à tacler ladite Sandra Faitout, cette célébrité de pacotille, cette illettrée pour laquelle elle n’éprouve, contrairement à ses élèves, que du mépris.

Elle se surprend alors à prendre goût à ce bashing sur clavier, à réaliser combien l’écrit la met à l’aise là où la prise de parole la tétanise, combien elle se sent invulnérable cachée derrière son écran, là où elle se sent si petite face à sa classe. Le net devient le lieu de la revanche. Un sentiment de toute puissance qui grandit au fil des messages, à l’image de sa méchanceté et de sa haine envers l’influenceuse… Jusqu’où la conduira cette spirale du harcèlement ? Laquelle des deux femmes est la plus blâmable : celle qui transforme le cerveau des fans en bouillie avec 5 fautes par mots et un QI de poule ou celle qui lynche cruellement sans faute d’orthographe planquée derrière son écran ?

Une réflexion très pertinente sur les dérives des réseaux sociaux

Avec Troll me tender, paru aux éditions Eyrolles, Sophie de Villenoisy nous plonge dans l’univers des réseaux sociaux et de leurs dérives. Avec beaucoup de finesse dans l’analyse, une tension narrative constante, une brillante analyse psychologique comme sociologique, un ton et un vocabulaire incroyablement justes, elle bouscule nos préjugés. Ces deux femmes, l’une lettrée, qui a fait de son désir d’accroitre le niveau et le champs des connaissances de ses élèves une mission, l’autre fâchée avec l’orthographe et la culture, qui partage sa vie avec ses fans, sont-elles si différentes dans le fond ?  Certes, l’une met les formes dans ses posts, a une orthographe irréprochable, le sens de la répartie, des références culturelles. L’autre non. Mais que recherchent-elles, consciemment ou non, sur la toile ? Quel manque les followers comblent-ils ? Et jusqu’où sont-elles prêtes à aller, pour satisfaire leur ego, leur besoin de reconnaissance ?

Impossible à lâcher, ce roman est aussi édifiant que divertissant. Une invitation à réfléchir sur les conséquences de nos actes, y compris et surtout, cachés derrière un écran.

Informations pratiques

Troll me tender, Sophie de Villenoisy, éditions Eyrolles – février 2022- 196 pages – 16€

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s