Rien ne t’efface, Michel Bussi

Rien ne t'efface, Michel

Le portrait indiciblement émouvant d’une mère convaincue d’avoir retrouvé son fils, disparu 10 ans plus tôt. Un roman au suspens implacable. Envoûtant.

Quand son enfant disparait

Il y a dix ans, Maddi, médecin généraliste, a été confrontée au pire des drames : la disparition de son fils de dix ans, Estéban, sur la plage de Saint-Jean de Luz. Quand, dix ans plus tard, elle revient sur cette même plage et croise le sosie d’Estéban, même âge, même short de bain avec une baleine en écusson, elle est en état de choc. C’est comme si le temps s’était figé. Ce petit vacancier, qui répond au prénom de Tom, pourrait être le jumeau d’Estéban. Si dix années ne les séparaient pas.

Dès lors, Maddi n’a plus qu’une idée en tête. Plus qu’une obsession : découvrir qui est Tom, ce petit auvergnat. Comment une telle ressemblance physique peut-elle s’expliquer ? Pourquoi porte-t-il les mêmes vêtements qu’Estéban le jour de sa disparition ? Plus frappant encore : comment expliquer que tous deux aient la même tâche de naissance, la même passion pour la lyre, la même connaissance de la langue basque ? Aussi cartésienne soit-elle, Maddi s’interroge : pourrait-il s’agir de réincarnation ?Est-elle en train de devenir folle?

Un suspense haletant

Avec Rien ne t’efface, paru en ce mois de février aux éditions Pocket, attendez-vous à ce que Michel Bussi efface tout ce qu’il y a en dehors de la lecture de votre roman. Plus rien n’existera autour de vous. A l’image de Maddi, la mère d’Estéban, vous n’allez avoir qu’une obsession : découvrir la vérité, en tournant frénétiquement les pages, en avançant dans l’histoire au fil des multiples rebondissements. L’intrigue est diablement bien construite, la tension narrative constante, les personnages bien campés, avec un twist final saisissant et impossible à anticiper.

Michel Bussi s’amuse avec le lecteur, multiplie les pistes, le tient en haleine, l’embarque dès les premières lignes aux cotés de Maddi, pour ne plus le lâcher jusqu’à la toute dernière page. C’est saisissant de vérité, au point qu’on en oublie qu’il s’agit d’une fiction et de personnages. Au point qu’on n’a plus envie de les quitter.

Une réussite!

Informations pratiques

Rien ne t’efface, Michel Bussi- Editions Pocket, février 2022 – 519 pages