Au poil, Sophe Adriansen

sophie adriansen au poil

Salomé, collégienne, vit très bien avec des poils sur les jambes et aux aisselles. Jusqu’à ce que sa mère l’exhorte à aller chez l’esthéticienne. Pourquoi cette guerre déclarée aux poils? Salomé veut comprendre. Et décider si ce sera sa guerre ou pas.

La dictature de l’épilation

Salomé est une collégienne et a pour meilleure amie Maf, sosie de Mafalda. Que des poils poussent sur ses jambes et sous ses aisselles est le cadet de ses soucis, contrairement à Maf qui s’épile même les sourcils. Quand la mère de Salomé lui fait remarquer que ces poils ne sont pas très esthétiques pour une fille, Salomé soupire. Mais capitule sous l’insistance de sa mère. Et de se rendre à un premier rendez-vous chez l’esthéticienne.

Une expérience douloureuse que la jeune fille se promet de ne pas renouveler. Mais au fait, d’où vient cette dictature de l’épilation? Pourquoi les femmes s’infligent-elles une telle torture? De quand date cette pratique? Pourquoi sa correspondante allemande et ses congénères féminines cohabitent harmonieusement avec leurs poils aux jambes? L’épilation est-elle une affaire culturelle?

Salomé, aidée de Maf, est décidée à se renseigner et à imposer son choix. Mais résistera-t-elle au regard moqueur des autres?

La liberté de choisir

Ce qui est le fil rouge de Sophie Adriansen et que j’aime beaucoup retrouver de livre en livre, c’est son écriture engagée. Chaque livre signé de sa main invite à la réflexion, au débat, à élargir le regard. Avec Au poil, paru chez Magnard jeunesse en ce mois de mars, l’auteure s’interroge sur la dictature de l’épilation. Pourquoi les femmes s’acharnent-elles à faire disparaitre tout poil, au prix de souffrances réitérées chaque mois? Est-on contraint de suivre la tendance si au fond de soi on se sent bien avec sa pilosité?

L’héroïne va se heurter au regard accusateur des autres, au harcèlement, provoqué par l’affirmation de sa différence. Mais elle ne capitule pas pour autant. Rien, pas même les moqueries et la mise à l’écart ne sauraient justifier qu’elle renonce à son choix et donc à sa liberté. Sa liberté d’être elle-même et non une jeune fille qui se glisse dans le moule.

Un livre qui invite chacun à aller au bout de ses convictions, à défendre coûte que coûte sa liberté, même et surtout s’il appartient à une minorité.

Autres livres de Sophie Adriansen

Retrouvez, en cliquant sur le titre, quelques unes des chroniques consacrées aux précédents livres de Sophie Adriansen :

Informations pratiques

Au poil, Sophie Adriansen- éditions Magnard jeunesse, collection La brève, mars 2022 – 80 pages – 8,90€