Partir vivre à la campagne

Jeanne les eaux vives

Un roman sur le retour aux sources, à l’essentiel. Ou quand une jeune mère récemment divorcée décide de quitter la ville avec son enfant, pour s’installer à la campagne où elle ne connait personne. Pure folie ou choix salvateur?

Quitter la ville

Jeanne, parisienne, est illustratrice de livres pour enfants. Ces derniers temps, elle perd pied. Son mari, l’homme avec lequel elle se voyait vivre toute sa vie, l’a quittée pour une autre femme, la laissant seule avec leur fille de 8 ans, Emma. Une fille dont il ne s’occupe guère, se rangeant aux désirs de sa nouvelle compagne, laquelle trouve les enfants encombrants. Orpheline et désormais en plein divorce, Jeanne sent la solitude l’étreindre. Seule reste Sophie, sa meilleure amie et confidente.

Quand Sophie l’exhorte à réagir, à se chercher un nouvel appartement dans un autre quartier, Jeanne éprouve soudain une envie plus radicale encore : ne pas seulement changer d’arrondissement parisien mais carrément quitter Paris. Pour la campagne de la Creuse.

Tant qu’à changer de vie, elle veut tout réapprendre, découvrir d’autres modes de vie, d’autres gens, un autre milieu.

Sophie est perplexe : Jeanne n’y va-t-elle pas un peu fort ? Changer tous ses repères, quitter la ville, ne sera-t-il pas au contraire source d’une solitude plus grande encore ? Mais Jeanne s’arc-boute à sa décision et entraine sa fille Emma dans cette nouvelle vie. Cette vie à la campagne répondra-telle à toutes ses attentes ?

Vivre à a campagne

Avec Jeanne les eaux vives, paru en ce mois de mars aux éditions J’ai Lu, Jeanine Berducat nous offre un roman d’une grande tendresse et d’une grande humanité. Une forme de retour aux sources, aux choses simples de la vie, à l’humain. En s’installant à la campagne, Jeanne va découvrir une vie faite de petits bonheurs simples comme l’écoute du chant de la rivière proche, le ramassage des œufs frais, la caresse du soleil, la traite des vaches. Les gens du coin sont de condition modeste, mais généreux et près à s’entraider. L’occasion pour l’enfant et sa mère de nouer des nouveaux liens, de vivre à un autre rythme, de rencontrer l’amitié et même l’amour.

Une ode aux petits bonheurs, au respect de la nature, à la solidarité, à tout ce qui fait la beauté de la vie, à tout ce qui fait sa valeur.

« Le monde a été fait pour les hommes, pour qu’ils y soient heureux et le fassent prospérer. Au lieu de cela, ils l’ont malmené, ont introduit mille maux dont ils souffrent aujourd’hui. Leur désir de toujours posséder plus, de soumettre la nature à leur force, à leur génie, les conduit peu à peu à leur propre perte. »

Informations pratiques

Jeanne des eaux vives, Jeanine Berducat- éditions J’ai Lu, avril 2022- 7,20€ – 254 pages

2 réflexions sur “Partir vivre à la campagne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s