Tatiana de Rosnay : Nous irons mieux demain

Nous irons mieux demain

Quand la jeune femme prête assistance à une inconnue accidentée, elle n’imagine pas combien cette personne va bouleverser sa vie. Pour le meilleur ou pour le pire ? L’histoire d’une libération, d’un cheminement intérieur de l’obscurité à la lumière. Mais aussi, une ode à l’amour de Zola et, plus largement, une ode au merveilleux pouvoir des livres.

Venir en aide

Candice se presse pour aller récupérer son fils à l’école quand elle est témoin d’un accident : un chauffard renverse une femme d’une cinquantaine d’année sur la chaussée. Elle se porte alors aussitôt à son secours, ignorant que par ce geste, sa vie entière va basculer.

A la suite de cet accident, Candice se sent étrangement concernée par le sort de la femme. Presque obsédée par cela. Cette inconnue semblait si seule, si désorientée ! Bien que ses journées soient très remplies avec son métier d’ingénieur du son et son jeune fils Timothée, elle s’arrange pour aller lui rendre visite à l’hôpital. L’inconnue se prénomme Dominique et a malheureusement dû être amputée de la jambe. Elle semble n’avoir ni conjoint, ni enfant et demande un service à Candice : peut-elle aller lui chercher quelques affaires chez elle ?  Candice accepte et, une fois dans l’appartement de l’inconnue, ne peut s’empêcher, avec une certaine culpabilité, de fouiner dans ses affaires. Elle va alors découvrir des éléments mystérieux de sa vie. Tandis que Dominique, s’immisçant de plus en plus dans le quotidien de Candice, va elle aussi découvrir, ce que Candice cache à tous depuis des années. Car chacune a des secrets bien gardés. Et elles ne sont pas les seules…

Se défaire de l’emprise

Avec Nous irons mieux demain, paru aux éditions Robert Laffont, Tatiana de Rosnay nous offre un roman très prenant, très touchant et mystérieux. Elle aborde avec finesse le sujet de l’emprise dans toutes ses acceptions. L’emprise d’une personne sur une autre, l’emprise d’une souffrance intérieure sur le quotidien d’une jeune femme : comment regagner sa liberté ? Comment se défaire de son addiction clandestine à la nourriture ? Comment ne plus avoir l’existence phagocytée par la présence d’une femme, dont on ne sait si elle est animée ou non de bonnes intentions ? Comment ne plus se laisser dévorer par son entourage, prompt à vous juger, à vous dicter votre conduite ? C’est l’histoire d’une émancipation, vis-à-vis de la famille, du jugement des autres, des addictions. L’histoire d’un cheminement vers la lumière.

Mais pas seulement.

Ce roman est aussi un formidable hommage à l’amour de Tatiana de Rosnay pour les oeuvres d’Emile Zola. Et plus largement, un formidable hommage au pouvoir des livres, à cette ouverture qu’ils nous offrent, à ce tremplin qu’ils sont vers l’existence. Vers la lumière.

Informations pratiques

Nous irons mieux demain, Tatiana de Rosnay, éditions Robert Laffont, septembre 2022 – 350 pages – 21,90€

4 réflexions sur “Tatiana de Rosnay : Nous irons mieux demain

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s