Gaelle Josse : Ce matin-là

Ce matin-là Gaelle Josse

C’est un roman tout en délicatesse que nous offre Gaëlle Josse. Le portrait d’une jeune femme victime de burn-out qui va peu à peu reprendre sa vie en mains. Et renaitre. Un roman lumineux et viscéralement humain.

Burn-out

Ce matin-là n’a pas commencé comme les autres matins. Alors qu’elle se rend à son travail, sa voiture refuse de démarrer. Une simple panne en apparence, qui agit comme un détonateur. Tandis que Clara s’agite, pense au retard qu’elle va prendre dans ses dossiers, aux rdv à annuler, au responsable à prévenir, son corps reste aussi immobile que la voiture.  Si extérieurement rien ne semble changé, intérieurement, sous la carrosserie des apparences, tout s’effondre. Clara se sent vidée, usée, incapable de la moindre action, de la moindre réflexion. Elle ne comprend pas ce qui lui arrive, cette lassitude qui la terrasse. Force lui est d’accepter d’être placée en arrêt maladie, elle, l’employée consciencieuse, si désireuse de bien faire.

Seule entre ses quatre murs, elle réalise alors combien ceci était prévisible. Deuxième de la fratrie, elle est celle qui a sacrifié ses rêves professionnels, son désir d’expatriation, pour rester s’occuper de ses parents, en fille dévouée et gentille. Au travail aussi, cette marchande d’argent s’est toujours efforcée d’être irréprochable. Mais comment supporter les horaires et cadences infernaux, la concurrence de plus en plus rude entre collègues pour décrocher une prime, les exigences de rendement de la hiérarchie au mépris de l’humain et de l’intérêt même du client ? A force de se glisser dans le moule des attentes des autres, Clara s’est oubliée, a négligé ses besoins les plus essentiels.

Ce burn-out va-t-il opérer une prise de conscience salutaire ? Ou Clara n’aura-t-elle pas la force de faire d’elle-même non plus une option mais une priorité ?

Renaitre à la vie

Avec Ce matin-là, paru aux éditions J’ai lu, Gaelle Josse nous offre un portrait très touchant et délicat. Celui d’une jeune femme victime de burn-out, qui va devoir compter sur l’amitié, et sur son propre courage, pour refaire surface. Pour non pas reprendre le cours de sa vie là où elle l’avait laissé, comme elle l’avait laissé, mais pour commencer enfin, pleinement, à vivre. Pour renaitre. Touche par touche, comme sur une toile de Seurat, la romancière glisse des couches lumineuses dans le quotidien de Clara, des notes d’espoir dans les ténèbres de son burn-out. Ses amis de toujours chez lesquels elle peut aller se ressourcer, la reconquête de son rêve d’enseignement, la prise de conscience de la place trop grande de l’approbation des autres. Peu à peu les nuages se déchirent et dessinent une embellie.

C’est une peinture très juste et très délicate du burn-out, un des maux du siècle, de même qu’une toile très lumineuse d’une renaissance.

Informations pratiques

Ce matin-là, Gaelle Josse – éditions J’ai lu, juillet 2022 -217 pages – 7,50€

3 réflexions sur “Gaelle Josse : Ce matin-là

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s