Salon du livre de Paris : du 24 au 27 mars 2017

Affiche-LP207-vignette

Livre Paris est, depuis sa création, un événement incontournable de la scène littéraire qui, en 2017, se déroulera du 24 au 27 mars, porte de Versailles. Entrée gratuite pour les moins de 18 ans!  🙂 Pour la première fois depuis le début de son tour du monde en 1988, Livre Paris met sur le devant de la scène un pays du Maghreb : le Maroc.

Informations pratiques : 

Lieu : Paris Porte de Versailles – Pavillon 1 Boulevard Victor, Paris 15ème

Inauguration officielle (sur invitation uniquement) : Jeudi 23 mars de 18h à 22h
Horaires : 
Vendredi 24 mars : 10h-20h
Samedi 25 mars : 10h-20h
Dimanche 26 mars : 10h-19h
Lundi 27 mars : 9h-19h*
*L’accès est exclusivement réservé aux professionnels accrédités le lundi de 9h à 13h, ouverture au public à partir de 13h.

La liste des exposants : 

Cette année, il y aura 1200 exposants, 45 pays représentés, 800 conférences et événements et 3 000 auteurs en dédicaces. Retrouvez la liste des exposants par ordre alphabétique ici : Exposants

Dédicaces et conférences :

Vous désirez écouter votre auteur favori, parler de son nouveau roman sur la scène littéraire, assister en live à la genèse des premières bulles d’une bande dessinée, échanger avec les auteurs du moment, alors voici le programme complet par ordre alphabétique : Liste des auteurs en dédicace

 

Tanguy Viel remporte le Grand Prix RTL-Lire 2017 pour « Article 353 du Code pénal »

661afp-newsb83eb738ee96987b999228aecf213aa7tanguy-viel-laureat-du-grand-prix-rtl-lire-pour-article-353-du-code-penal-000_K18AH-highDef

Le jury a voté, et a attribué le Grand Prix RTL-Lire 2017 à Article 353 du Code pénal de Tanguy Viel, avec 59 % des voix. Il s’agit de son septième roman, publié aux Éditions de Minuit.

Le livre a été élu parmi les finalistes qui étaient :
Une femme au téléphone de Carole Fives (Gallimard-L’Arbalète), Sous le compost de Nicolas Maleski (Fleuve), Le Cas Malaussène de Daniel Pennac (Gallimard) et Tout ce dont on rêvait de François Roux (Albin Michel). Tanguy Viel, est le 26e lauréat du Grand Prix-RTL Lire.

Chaque année, un jury composé de professionnels, de libraires et de lecteurs couronne le roman qui l’a le plus touché. Les rédactions de RTL et de Lire ont dans un premier temps sélectionné cinq romans qui ensuite ont été soumis à 20 libraires de 20 villes de France. À leur tour, ceux-ci ont composé des jurys régionaux au sein de leur clientèle. Au total 100 lecteurs de tous âges et de toutes catégories socioprofessionnelles ont choisi Le Grand Prix RTL-Lire 2017.

Le livre : 

livre_galerie_9782707343079

Pour avoir jeté à la mer le promoteur immobilier Antoine Lazenec, Martial Kermeur vient d’être arrêté par la police. Au juge devant lequel il a été déféré, il retrace le cours des événements qui l’ont mené là : son divorce, la garde de son fils Erwan, son licenciement et puis surtout, les miroitants projets de Lazenec.
Il faut dire que la tentation est grande d’investir toute sa prime de licenciement dans un bel appartement avec vue sur la mer. Encore faut-il qu’il soit construit.

Au jour le jour, Paul Vacca (Editions Belfond)

FullSizeRender (1)

Au jour le jour, Paul Vacca

Editions Belfond, janvier 2017

Rentrée littéraire.

Au jour le jour entraîne le lecteur dans la fascinante épopée littéraire que fut la rédaction des Mystères de Paris, plongeant l’écrivain dans un virevoltant mélange de faits réels et de fiction, au cœur d’une captivante mise en abyme dans un Paris envoûtant…

Issue d’une lignée de chirurgiens, le jeune Eugène Sue se dirige tout naturellement vers des études de médecine. Mais cet élève médiocre et turbulent, ce dandy coureur de jupons, n’y trouve pas son compte. Et de tout abandonner. « J’ai décidé de vivre. (…) Vivre, c’est ne pas se laisser dicter sa vie précisément. Vivre c’est trouver sa propre voie. Ne pas faire de plans. Ne pas entrer nécessairement dans la carrière. C’est vivre au jour le jour, cueillir ce que chaque journée est en mesure d’apporter de nouveau. En profiter chaque jour comme si c’était le dernier. » Quitte à s’opposer aux foudres paternelles.

Et c’est un évènement inattendu qui va donner naissance à sa vocation d’écrivain. Assistant à une pièce de théâtre avec son meilleur ami, il tombe en effet sous le charme de l’actrice. Mais malgré ses ruses, impossible de l’approcher. Impossible ? Pas pour Eugène Sue. Il lui écrit frénétiquement une pièce dans laquelle il lui réserve le premier rôle. Et de venir lui présenter sa création dans sa loge.

C’est une révélation. « Sa rédaction donna l’occasion à Eugène de ressentir une nouvelle forme de plaisir. (…) En se jetant dans l’écriture, il avait perçu une dimension physique, une forme de vertige délicieux (…). Une impression enivrante, comparable à ce qu’il éprouvait lorsqu’il portait l’un de ses pur-sang au galop, l’avait saisi. »

Dans le même temps, l’avènement des feuilletons dans les journaux s’avère être pour lui une providence. « Ecrire et séduire au jour le jour, pour quelqu’un qui voulait vivre et jouir au jour le jour, n’était-ce pas l’occupation rêvée ? » Son succès alla grandissant. Mais pas son inspiration. Il décida alors d’aller la chercher auprès du peuple, loin des quartiers riches de son quotidien. Pour se documenter, il se déguise et visite les bas-fonds de la capitale dans ses recoins les plus sordides. Ce qui ne l’empêche pas de retourner vivre en son palais chaque soir. Le génie de Sue est de ne pas juger, simplement plaquer sur le papier la réalité la plus crue, aborder tous les problèmes de l’époque, la condition de l’homme, de la femme, de l’enfant, les ouvriers, les prostituées, la vie dans les prisons, etc. Il parle simplement des classes les plus déshéritées. Il fait prendre aux gens du peuple conscience de leur véritable condition. Les mystères de Paris sont nés. Un succès retentissant.

Paul Vacca se révèle être un excellent conteur. Dès les premières pages du livre, le lecteur effectue un voyage dans le temps, totalement immergé dans le Paris de la fin du 19ème. Pour un peu on s’attendrait à croiser un carrosse tant il nous semble percevoir le bruit de sabots des chevaux. L’occasion aussi pour l’auteur, à travers cette mise en abyme de l’écriture, de souligner l’étonnant pouvoir de la littérature à changer nos vies et à réinventer le monde.

 

 

Rencontre avec Philippe Claudel pour son roman Inhumaines (Stock, mars 2017 : « Inhumaines, c’est nous vus sous une loupe. »

Ce mois de mars, les éditions Stock publient le nouveau livre de Philippe Claudel : Inhumaines.Selon Philippe Claudel, nous sommes devenus des monstres. On pourrait s’en affliger. L’auteur préfère en rire.

Pouvez-vous présenter votre roman ?

Je ne suis pas cette fois dans une tonalité grave. Là, j’ai essayé d’observer ce que nous sommes devenus, ce que nous devenons, mais en y appliquant un œil plutôt comique, plutôt sarcastique, en essayant de me mettre à la place d’un persan de Montesquieu, qui arriverait aujourd’hui dans notre société et y poserait son regard. Mais en me souvenant aussi que j’étais un grand lecteur d’Hara-kiri, de Reiser et d’autres absurdes auteurs géniaux comme Rolland Topor, qui nous amènent vers la farce, vers le conte cruel, vers le monstre dans tous ses états. Car  depuis quelques années, quand je nous regarde, je m’aperçois que nous sommes des monstres.

Nous rendons-nous compte que nous devenons des monstres ?

Je ne sais pas. Il me semble que la littérature parfois est là pour nous déciller, nous ouvrir les yeux, nous raboter un peu le cerveau comme je le dis en exergue de mon livre.

Un livre grave donc ?

Non. La littérature est aussi là pour nous amuser. Ce livre est fait pour rire, je préfère donner le mode d’emploi dès à présent. Certes, certains passages sont atroces, mais c’est destiné à amuser.

La genèse de ce livre fut-elle longue ?

Cela fait 4/5 ans que je travaille à Inhumaines. Je travaille, retravaille, je veux le publier, ne veux plus le publier, etc. A un moment, mon éditeur et moi nous sommes dits qu’il était temps de le publier. Notamment au regard de ce que les hommes sont devenus.

Ce livre nous donne des nouvelles de nous. Le microscope est posé sur un narrateur avec ses collègues, qui travaillent en entreprise. Ils ont une femme, des loisirs, des préoccupations qui sont les nôtres. Je me suis simplement amusé à collecter tout ce qu’il y avait autour de moi et à pousser un tout petit peu le curseur vers l’atroce, vers l’absurde, vers le délirant, peut-être pour faire comprendre là où nous en sommes. Une espèce de cul-de-sac me semble-t-il. Je ne sais pas si on pourra revenir en arrière.

Inhumaines, c’est nous vus sous une loupe.

Inhumaines, Philippe Claudel. Editions Stock, mars 2017. 142 P. 16,50€

 

Les tops des Grands personnages (Nathan) : une mine de connaissances

004450963.jpg

Les tops Grands personnages, E. Ousset, C. Larroche, C. Quillien

Collection Dokéo

Editions Nathan, février 2017

A partir de 9 ans.

 

Dis, maman, en quelle année Youri Gagarine est-il allé dans l’espace? Est-ce vrai que le commandant Cousteau a bâti des maisons sous la mer? Qui est Alexandra David-Néel? Est-ce que tu connais de grandes exploratrices? Tu as déjà appris des poèmes de Jacques Prévert? Et les toiles de Salvator Dali? … Ils sont comme ça, curieux de tout, toujours à nous bombarder de questions. Des questions qui, aussi pertinentes soient-elles, nous laissent souvent perplexes.  Un peu embarrassée, on bafouille une vague réponse qui ne nous convainc pas vraiment nous-même. Et on se promet de regarder un peu plus tard dans une encyclopédie.

Ne cherchez plus, les éditions Nathan ont fait le travail pour vous! La collection Dokéo s’enrichit en effet d’un nouveau titre : Les tops des Grands personnages. Explorateurs (d’Erik le Rouge à Jean-Louis Etienne), artistes (Léonard de Vinci à Andy Warhol), hommes et femmes du XXème siècle (de Nelson Mandela à J.K. Rowling) se retrouvent dans ce très bel ouvrage. Les auteurs, avec  un langage accessible et précis, des illustrations très parlantes, se proposent de répondre aux questions les plus fréquentes des enfants. Grâce à ce livre, vous aurez réponse à tout ! Et vos enfants pourront apprendre en s’amusant, découvrir des personnages illustres, leurs oeuvres, leur bio express.

En fin de livre, ils pourront même vérifier s’ils ont bien assimilé les connaissances en se prêtant à un quizz.

Un concentré d’informations pour tout savoir sur celles et ceux qui ont marqué l’histoire!