Citation du jour

La beauté est un mystère qui danse et chante dans le temps et au-delà du temps. Depuis toujours et à jamais. Elle est incompréhensible…. Elle est dans l’oeil qui regarde, dans l’oreille qui écoute autant que dans l’objet admiré… Elle est liée à l’amour. Elle est promesse de bonheur. A la façon de la joie, elle est une nostalgie d’ailleurs.

Jean d’Ormesson – Un jour je m’en irai sans avoir tout dit

4179qqc8AbL._SX210_

Publicités

Frère et Soeur, Esther Gerritsen : coup de coeur

Frère et sœur, Esther Gerritsen

Traduit du néerlandais par Emmanuèle Sandron

Editions Albin Michel, octobre 2017

Une ironie mordante, une grande humanité et une place centrale accordée à la famille : un livre coup de cœur sur le lâcher-prise !

Bien qu’ils soient frère et sœur, Marcus et Olivia ne sont pas proches. Du moins, ils ne le sont plus. Face aux défaillances de leurs parents, trop pris par leur commerce pour s’occuper d’eux, Marcus a joué le rôle de grand-frère protecteur avec Olivia, l’a entourée d’affection et d’attentions. Mais quand elle a été assez grande pour voler de ses propres ailes, elle est partie. Et l’a oublié. Indifférente à son sort. Indifférente à sa vie. Uniquement centrée sur elle, sa réussite.

Olivia s’est créé une carapace, avance droit devant, sans jamais se retourner, sans jamais laisser affleurer la moindre émotion de crainte de s’effondrer. Tel un robot programmé pour réussir. Du moins professionnellement, car sur le plan privé, son couple bat de l’aile. Son mari comme ses enfants ne supportent plus d’être relégués au second plan.

Quand un jour son frère l’appelle, paniqué, pour l’informer qu’on va l’amputer de la jambe, la carapace d’Olivia se fissure. Pire, les certitudes sur lesquelles elle s’est construite sont fortement ébranlées. Peut-elle continuer à feindre l’indifférence ? Peut-elle prétendre être heureuse amputée de son passé, de son frère, de l’amour des siens ? Doit-elle revoir ses priorités ? L’irruption de son frère dans sa vie va faire l’effet d’un tsunami, obliger Olivia à cesser de fuir. Et à lâcher-prise.

Avec beaucoup de finesse dans l’analyse psychologique des personnages, une histoire menée tambour battant, Esther Gerritsen nous interroge sur nos priorités de vie, cherche à voir la vérité cachée derrière la surface des apparences, fait émerger l’essentiel. Un roman court, d’une grande richesse et d’une grande pertinence, non dénué d’humour de surcroît. A lire !

Citation du jour

Allez tranquillement parmi le vacarme et la hâte
et souvenez-vous de la paix qui peut exister dans le silence.
Sans aliénation, vivez autant que possible
en bons termes avec toutes personnes.
Dites doucement mais clairement votre vérité.
Ecoutez les autres, même les simples d’esprit et les ignorants:
ils ont eux aussi leur histoire.
Evitez les individus bruyants et agressifs.

Jean d’Ormesson – Comme un chant d’espérance

CVT_Comme-un-chant-desperance_8305

Rentrée littéraire 2018 : Jours brûlants à Key West, Brigitte Kernel

24775197_1827814260579816_2936073089001957365_n

Jours brûlants à Key West, Brigitte Kernel

Editions Flammarion, janvier 2018

Rentrée littéraire 2018

Quand Françoise Sagan croise Tennesse Williams, Carson Mc Cullers et Frank Merlo, une nouvelle histoire s’écrit, pas sur du papier mais dans leur vie…

En mars 1954, une jeune inconnue répondant au nom de plume de Françoise Sagan, connait un succès fulgurant avec Bonjour Tristesse. Elle n’a que 19 ans. Très vite, ce roman connaît un retentissement mondial au parfum de soufre. Une jeune fille qui s’immisce dans les relations amoureuses tumultueuses de son père, voilà qui choque les esprits puritains.

Alors qu’elle en assure la promotion aux Etats-Unis en 1955, Françoise Sagan est exténuée. Le rythme des interviews, les séances photo, les apparitions publiques et diners mondains l’épuisent autant qu’ils l’ennuient. Enfermée dans sa chambre d’hôtel à New-York, elle déprime.

Tennesse Williams, qui corrige La chatte sur un toit brûlant, entouré de son amant Franck Merlo et d’une autre romancière, Carson McCullers, est dans sa propriété de Key West quand la presse américaine s’embrasse au sujet de la jeune Sagan. Cette jeune femme capable d’impertinence, qui bouscule les conventions, déclare dans une interview être une grande admiratrice de Carlson McCullers et de Tennesse Williams. Il n’en faut pas plus à ce dernier pour avoir envie de l’inviter chez lui.

Dans un premier temps, l’arrivée de Françoise Sagan apporte un souffle nouveau dans le trio, grâce à sa fraicheur, son humour, sa verve, sa gaieté. Mais au fil des jours, la jeune fille va entrainer une certaine confusion des sentiments dans le groupe, jouer le rôle de révélateur pour chacun…

Brigitte Kernel se glisse dans la peau de Franck Merlo pour nous raconter ce séjour de Sagan à Kay West. Avec beaucoup de finesse, elle dissèque l’âme humaine, déshabille les cœurs pour mieux observer les sentiments, rivalités et combats qui les animent.