Au revoir, Monsieur d’Ormesson!

🥀
« Ne vous laissez pas abuser.
Souvenez-vous de vous méfier. Et même de l’évidence : elle passe son temps à changer.
Ne mettez trop haut ni les gens ni les choses.
Ne les mettez pas trop bas. Non, ne les mettez pas trop bas. Montez.
Renoncez à la haine: elle fait plus de mal à ceux qui l’éprouvent qu’à ceux qui en sont l’objet.
Ne cherchez pas à être sage à tout prix. La folie aussi est une sagesse. Et la sagesse, une folie.
Fuyez les préceptes et les donneurs de leçons.
Jetez ce livre.
Faites ce que vous voulez. Et ce que vous pouvez.
Pleurez quand il le faut. Riez.J’ai beaucoup ri. J’ai ri du monde et des autres et de moi.
Rien n’est très important. Tout est tragique.
Tout ce que nous aimons mourra.
Et je mourrai moi aussi.
La vie est belle »

Jean d’Ormesson – C’était bien –

Au revoir Monsieur ….

42849002-F57A-4EFC-B82E-9060F4BAC1FE

Publicités

Grand prix du roman de l’Académie française 2017

Le Grand prix du roman de l’Académie française a été remis à Daniel Rondeau pour Mécaniques du chaos (Grasset).

 Il succède au palmarès à Adélaïde de Clermont-Tonnerre (Le Dernier des nôtres ). Il l’a emporté in extrémis au 3e tour avec 12 voix contre 11 suffrages pour  Yannick Haenel (Tiens ferme ta couronne). Les autres finalistes étaient le Haïtien Louis-Philippe Dalembert, déjà lauréat du prix Orange (Avant que les ombres s’effacent), et Julie Wolkenstein (Les Vacances).

Le prix est doté de 10.000 euros.

Le lauréat :

10967616lpw-10967655-article-franceliteratureawardrondeau-jpg_4667138_660x281

Daniel Rondeau est écrivain. Il a publié plus d’une vingtaine d’ouvrages, parmi lesquels des romans (Dans la marche du temps), des portraits de villes méditerranéennes (Tanger, Istanbul, Carthage, Alexandrie), des récits autobiographiques (L’Enthousiasme, les Vignes de Berlin), des livres d’intervention (Chronique du Liban rebelle).

Le livre : 

9782246688310-001-T

Et si la fiction était le meilleur moyen pour raconter un monde où l’argent sale et le terrorisme mènent la danse  ? Ils s’appellent Grimaud, Habiba, Bruno, Rifat, Rim, Jeannette, Levent, Emma, Sami, Moussa, Harry. Ce sont nos contemporains. Otages du chaos général, comme nous. Dans un pays à bout de souffle, le nôtre, pressé de liquider à la fois le sacré et l’amour, ils se comportent souvent comme s’ils avaient perdu le secret de la vie. Chacun erre dans son existence comme en étrange pays dans son pays lui-même.
Mécaniques du chaos est un roman polyphonique d’une extraordinaire maîtrise qui se lit comme un thriller. Il nous emporte des capitales de l’Orient compliqué aux friches urbaines d’une France déboussolée, des confins du désert libyen au cœur du pouvoir parisien, dans le mouvement d’une Histoire qui ne s’arrête jamais.

 

Grand prix du roman de l’Académie française : les 3 finalistes

PARIS : illustration

 

Trois écrivains demeurent en lice pour le Grand prix du roman de l’Académie française dont une seule femme, Adélaïde de Clermont-Tonnerre, également en lice pour l’Interallié et le Renaudot.
Gaël Faye, longtemps présent dans quasiment toutes les sélections des prix d’automne, a disparu en revanche de la sélection de l’Académie française.
Voici les romans retenus par l’Académie française par ordre alphabétique d’auteurs : 
– « Le Dernier des nôtres », d’Adélaïde de Clermont-Tonnerre (Grasset)
– « Livre pour adultes », de Benoît Duteurtre (Gallimard)
– « Légende », de Sylvain Prudhomme (Gallimard)


Le prix sera attribué le 27 octobre.
L’an dernier, le grand prix du roman de l’Académie française avait récompensé les écrivains Hédi Kaddour et Boualem Sansal pour « Les prépondérants » et « 2084 », deux livres édités par Gallimard.

L’Académie française récompense Arnaud Catherine avec le Prix 2015 de la nouvelle

Ce 25 juin 2015, l’Académie française a décerné son grand prix de la nouvelle à Arnaud Cathrine, pour « Pas exactement l’amour », aux éditions Verticales.

PELA COUV

L’auteur :

Arnaud Cathrine est né en 1973. Auteur d’un premier roman très remarqué, Les yeux secs en 1998, il a fait paraître depuis aux éditions Verticales : L’invention du père (1999), La route de Midland (2001), Les vies de Luka (2002), Sweet home(2005), La disparition de Richard Taylor (2007), Le journal intime de Benjamin Lorca (2010) et dans la collection Minimales, Exercices de deuil (2004), Je ne retrouve personne, Pas exactement l’amour (2015)
Il a également publié des ouvrages dans la collection Médium à l’École des Loisirs et un exercice d’hommages littéraires, Nos vies romancées (Stock, 2011 ; Livre de poche, septembre 2013).
Arnaud Cathrine est traduit en allemand, hébreu et bulgare, et la plupart de ses titres sont parus en poche.
Plusieurs de ses romans ont été adaptés au cinéma et au théâtre, dont Le journal intime de Benjamin Lorca par Ninon Brétécher (avec Arnaud Cathrine & Nathalie Richard) crée le 11 avril 2013 au CentQuatre à Paris, repris au théâtre Monfort. Il a écrit avec le chanteur-compositeur Florent Marchet un « roman musical », Frère animal (coll. «Minimales»+CD, 2008) qu’ils ont interprété ensemble sur scène.
AVT_Arnaud-Cathrine_4727

Le livre :

Ce n’est pas l’amour. Pas encore. Ou presque trop. Ou plus tout à fait. Pourtant les personnages de ce livre se croient tous amoureux. Alors quoi ? Leurs histoires d’amour ne seraient-elles que des tentatives d’amour ?

Passant de l’humour à la gravité, de la confidence à l’outrage, de la pudeur à la sensualité résolue, Arnaud Cathrine revisite, au fil de dix nouvelles, un motif universel, fluctuant et insaisissable.