Dixième édition du prix Clara : les 6 lauréates

Ce jeudi 3 novembre a eu lieu la remise du Prix Clara, dans les salons de l’hôtel de ville de Paris.

Il s’agit de la dixième édition d’un prix littéraire qui récompense les nouvelles écrites par des adolescents de moins de 17 ans. Le jury, présidé par Erik Orsenna, est composé de 12 personnalités du monde des lettres et de l’édition. Plus de 600 écrivains en herbe ont concouru cette année et six d’entre d’eux, tous des filles (!), ont été récompensés. Il s’agit de Clara Albert, Zoé Baum, Ysaline Bortone-Bouvet, Estelle Desjardins, Irène Rodriguez et Solène Tuban. Des jeunes filles au talent déjà affirmé, qui se sont exprimées dans des registres très variés.

img_1119

Ce prix littéraire a été créé en mémoire de Clara, une jeune fille passionnée de lecture et d’écriture, décédée des suites d’une malformation cardiaque à l’âge de treize ans, en 2006. Les six textes primés sont publiés dans un recueil, aux éditions Héloïse d’Ormesson et les bénéfices de la vente du livre (10€ le recueil de nouvelles) sont destinés à l’Association pour la recherche en cardiologie du fœtus à l’adulte, de l’hôpital parisien Necker Enfants malades. 5000 euros ont ainsi été récoltés l’an dernier.

Alors n’hésitez plus, non seulement vous aurez l’occasion de découvrir de jeunes auteurs en herbe, mais vous ferez une bonne action!

eho_clara16c

 

Êtes-vous prêt(e) à embarquer pour des aventures qui vous transportent à travers les siècles et les continents ? Plongez dans ces nouvelles et découvrez la naissance d’un grand écrivain dans le San Francisco du XIXe, l’âme d’un violon exilé à New York, une famille fuyant les bombes en Syrie, ou encore un univers où les émotions sont des algorithmes.D’une ville futuriste à un vol transatlantique, les histoires de Solène, Ysaline, Clara, Zoé, Irène et Estelle ouvrent une fenêtre sur les rêves et les préoccupations d’une génération qui a conscience des troubles du monde mais l’espoir chevillé au corps.

Pour les adolescents désireux de concourir en 2017, voici les critères :

  • Avoir moins de 17 ans au 28 septembre 2017.
  • Rédiger une nouvelle de 105 000 signes au minimum.
  • Faire parvenir la nouvelle avant le 22 mai 2017 par courriel ou par voie postale, accompagnée d’une déclaration sur l’honneur indiquant que le texte a bien été écrit par l’auteur. N’oubliez pas de joindre à cet envoi vos coordonnées complètes (adresse, numéro de téléphone, adresse mail) Éditions Héloïse d’Ormesson, 3 rue Rollin – 75005 Paris ou prixclara@editions-heloisedormesson.com
  • Aucun thème n’est imposé. Il n’est pas possible d’envoyer un texte écrit par plusieurs auteurs.Les nouvelles peuvent être adressées à partir du mois de janvier 2017.

Pour toute information complémentaire, rendez-vous sur le blog du Prix Clara : http://editionseho.typepad.fr/prixclara/

Publicités

Bao le boa, sélectionné par le comité de lecture MAIF Magazine, la lettre d’information des enseignants!

BAO LE BOA, le livre pour enfants que j’ai illustré (éditions Snow Moon, novembre 2014), a été sélectionné par le comité de lecture de « MAIF magazine », la lettre d’information des enseignants !

11816215_721607771299645_2163394872560882398_o 11845078_721607714632984_7771808436200348239_o
« Écrite en vers, l’histoire de Bao le boa familiarisera les jeunes lecteurs avec les sons et les rythmes de notre langue. Lue à voix haute, toute la musicalité du français apparaît. »

L’illustratrice est touchée et heureuse!

Le livre, publié aux éditions Snow Moon, est disponible sur le site de l’éditeur, dans toutes les bonnes librairies et en version numérique (augmentée d’une version audio et accompagnée d’une musique originale) auprès de E-FRACTIONS Diffusion
 (http://e-fractionsdiffusion.com/librairie/bao-le-boa/) !

Après quoi on court, de Jérémy Sebbane

image

Après quoi on court, de Jérémy Sebbane

Editions M.A., à paraitre le 13 mai 2014

Lisa aime Aaron, qui aime Michaël, qui aime Dana… Tour à tour, ces quatre personnages nous racontent leurs espoirs, leurs peurs, leurs attentes. Identités multiples, confusion des genres, désirs incontrôlés, leurs sentiments exacerbés les propulsent de l’adolescence à l’âge adulte dans une course effrénée au cours de laquelle leurs rêves de jeunesse risquent de voler en éclats. Roman générationnel qui se déroule tout au long des années 2000, truffé de références à la pop culture et aux événements marquants de la décennie écoulée, Après quoi on court interpelle le lecteur dans un style très direct pour qu’il devienne lui aussi partie intégrante de ce carré amoureux.

Un père en colère, de Sébastien Hongre, aux éditions Max Milo : la tyrannie des adolescents

un-pere-en-colere-roman-couverture-jean-sebastien-hongre

Un père en colère, de Jean-Sébastien Hongre

 

Éditions Max Milo, mars 2013

 

     Stéphane est appelé au secours par la mère de ses enfants, Nathalie. Cette dernière vit prostrée dans leur logement devenu le territoire de leurs deux ados, Fred et Léa. Cloitrée dans la chambre, elle subit leur dictature, l’estime de soi mitée par leur insolence, le lien filial rongé par leur extrême violence. Trafic de drogue, règlements de compte, rapports de force, Léa et Fred évoluent en effet dans un univers aux antipodes de celui dont rêvaient pour eux leurs parents, parmi les caïds de la bande des Gremlins. Mais les ados avaient-ils vraiment le choix? Dans cette cité de banlieue frappée par la crise, pour ne plus subir, il n’y a parfois pas d’autre issue de passer du côté des bourreaux… Soir de crise. Un de plus.

 

     Et un de trop. Nouvel appel. Cette fois, c’est l’hôpital. Nathalie est dans le coma. Sa voiture s’est encastrée dans un mur, lancée à 120 km à l’heure. Tentative de suicide? Désir d’en finir face au calvaire que lui font subir ses enfants? Stéphane en est intimement convaincu.

 

     Et de se sentir coupable. Et de se fustiger de n’avoir pas su la protéger de la tyrannie de leurs enfants. Comment en sont-ils arrivés là? Comment leur autorité a t-elle pu être à ce point bafouée? Démission parentale? Faute du système? Maladie de la société? Stéphane veut comprendre. Et protéger Nathalie. Si elle s’en sort…

 

     Il crée alors un blog, unpereencolere.fr, désireux de partager son expérience avec d’autres parents en souffrance, de chercher une solution pour réconcilier les générations. La trouvera t-il et où, auprès de qui?

 

 

 

     Dans ce roman rédigé d’une plume énergique, humaine, sensible, Jean-Sébastien Hongre nous entraine dans le sillage de ses personnages – une tendresse toute particulière pour Kamel- et ne nous lâche plus. Les codes de la cité, la démission parentale, la surenchère des medias, l’auteur nous interroge, nous interpelle avec brio. 

 

     Un père en colère est un roman nerveux, bouleversant, pertinent, qui se lit en apnée!

Les gosses, de Valérie Clo, aux éditions Buchet-Chastel : jubilatoire!

ob_ac1c48af32ec26c8fbd3f586f4d1e06c_9782283026502-f7272

Les gosses, de Valérie Clo

Éditions Buchet-Chastel, avril 2013

Ils vous sourient, vous tendent leurs petits bras, se lovent sur vos genoux et soudain vous vous réveillez. Face à vous, les gentils petits sont devenus des ados boutonneux et râleurs. Affalés en travers du lit devant des jeux vidéos à longueur de journée, opposés à tout par principe, la maman chérie devient l’adulte à l’écart de laquelle il faut marcher car « c’est trop la honte », « ça fait pitié ».

Quadra divorcée, mère de deux ados et d’une petite fille de 9 ans, elle se sent dépassée. Comment ces gentils petits coeurs ont-ils pu changer ainsi? Eux si mignons, tellement en adoration devant leur maman, ne la ménagent plus guère. Et de faire souvent le même cauchemar : « Mes enfants se transforment, ils ont des bras et des jambes immenses qui traversent l’appartement et sortent par les fenêtres, ils prennent de plus en plus d’espace. Je suis obligée d’enlever toutes les portes. Je les regarde se développer ainsi, impuissante, et j’ai peur qu’ils m’écrasent. » Il va falloir gérer au mieux le fait d’être passée en quelques mois du « top 50 des mamans à l’has-been. » Et penser aussi à soi, à refaire sa vie.

Avec « Les gosses », Valérie Clo dresse le portrait d’une femme en laquelle se reconnaîtront bien des mamans. Enfants à gérer, vie sentimentale nouvelle à envisager, travail à assurer, la maman doit être sur tous les fronts à la fois. Un livre irrésistiblement drôle, des personnages attachants, des situations plus vraies que nature, vous passerez un délicieux moment au coeur de ces pages!

P.104 : Finalement, les enfants ne sont-il pas toujours de passage? Ils nous font croire qu’ils occupent notre vie alors qu’ils ne font que la traverser.

Des chiffres et des litres, de Rachid Santaki

 

des_chiffres_et_des_litres_01.j_1

Des chiffres et des litres, de Rachid Santaki

Éditions Moisson Rouge, mars 2012.

 

      1998 à la Plaine Saint-Denis. La construction du Stade de France est achevée. Tout est prêt pour accueillir la coupe du monde de football. Zidane et les Bleus font rêver. Les sommes d’argent colossales qu’ils gagnent aussi. Beaucoup. Mais est-il besoin de mettre des chaussures à crampons pour se faire de l’argent?

      A Saint Denis, la guerre pour contrôler le trafic de drogue est ouverte. Caïds notoires et dealers novices s’affrontent. Parmi eux, Hachim, un adolescent brillant à l’école, passionné de hip hop, qui avait jusqu’alors pour projet de devenir journaliste. Une voie toute tracée, loin des chemins de la délinquance, des règlements de compte entre bandes rivales, du sang, de la violence.

      Cependant est-on maître des ses choix de vie quand on évolue dans un tel contexte? Peut-on résister à l’appel de l’argent facile, à la fascination exercée par les gros caïds du quartier? Sa soeur Sarah tente d’éveiller sa conscience. Des conseils dont l’ado n’a que faire. Sa famille n’est plus celle du sang, mais celle de la drogue, du deal. Un monde qui n’a rien d’i-deal-lique.

      Règlements de compte, combats de chiens, passages en taule, tabassages, flics ripoux, Hachim glisse ses pas dans les empreintes de son mentor, Houssine. Jusqu’à cette destination ultime dans la violence : c’est à son tour de tuer. Et de trembler. Et de réaliser que ce chemin de traverse n’est pas fait pour lui. Lui, Hachim, le tendre. Mais peut-il reculer?

      Rachid Santaki, dans un style très maitrisé, nous offre ici un roman poignant sur le destin d’un adolescent qui avait « tout pour réussir ». Édifiant, passionnant, bouleversant.

 

P. 224 : « J’ai dealé ma jeunesse contre le trafic, les soucis, la vengeance, le fric. Mes pensées se bousculent comme les usagers de la ligne 13 aux heures de pointe. J’avais tout pour briller, j’ai tout raté. »

La Battle, Valérie Tong Cuong : ça déchire grave !

 

9782918602125

La Battle, Valérie Tong Cuong

Les Éditions du Moteur

 

La Battle ? Ça déchire grave !

 

Plus que 15 jours de cours en ce mois de mai, avant trois mois de vacances royales. Autant dire le bonheur. Pourtant, la vie de cette bande d’adolescents passionnés de hip-hop, fondateurs du groupe DTG « Dans ta gueule« , va brusquement basculer. L’épreuve musicale du concours interlycées de cette fin d’année réserver une épreuve bien plus grande encore. Car Ange, alias La Boule du fait « d’un certain embonpoint », découvre être atteint d’une maladie orpheline. « Une putain de maladie qui ne se soigne qu’aux States ».

Alors que faire, renoncer au concours musical, s’avouer condamné face à cette « saloperie génétique« , s’asseoir dans un fauteuil de lamentations ? C’est mal connaître la solidarité qui lie Ange à ses copains. De César le caïd et tombeur de filles à Safia la beurette studieuse, en passant par Lucie la gracieuse brunette, tous répondent « présent ! » Et leur groupe de décider de relever les deux défis simultanément, prêt plus que jamais à tout déchirer. Pour Ange. Pour leur pote.

Leur détermination et la puissance de leurs liens suffiront-elles ? Jusqu’à la dernière note, au rythme effréné des incessants rebondissements, le suspens demeure…

Avec « La Battle », Valérie Tong Cuong nous offre une partition d’émotions absolument détonante  et étonnante composée de rires, de larmes, de compassion, de jubilation, d’humour. D’exaspération aussi, face à cette médecine à deux vitesses… Le tout joué dans un style décapant avec son langage de « djeuns » de banlieue qui nous propulse au cœur de ce lycée, ado à notre tour. Saisissant de vérité.  

Et l’ineffable talent de l’auteure de résider dans cette rare aptitude à nous surprendre à chaque nouvel ouvrage, à nous emmener là où on ne l’attendait pas…tout en nous faisant la retrouver. Car si chacun des livres de Valérie Tong Cuong a sa personnalité, son thème et son style propres, tous portent sa signature, à savoir celle d’une indicible sensibilité associée à la conviction implacable que chacun peut (re)devenir acteur de son destin.

Alors un seul mot d’ordre : Lancez-vous tous dans La Battle !!!

 

Informations pratiques :  

Prix éditeur : 9.50 €

Nombre de pages : 42

ISBN : 978-2-918602-12-5

 

 

Bibliographie :  

L’ardoise magique, Editions Stock 2010

Providence, Editions Stock 2008

Noir dehors, Editions Grasset 2006

Ferdinand et les iconoclastes, Editions Grasset 2003

Où je suis, Editions Grasset 2001

Gabriel, Editions Nil 1999

Big, Nil Editions 1997

 

Valérie Tong Cuong a aussi d’autres couleurs à la palette du talent : elle écrit et chante dans le groupe Quark (quatre albums parus).

 

Site de l’auteur : http://www.valerietongcuong.com

 

Présentation des Editions du Moteur :

« Parce que nous avons tous rêvé de voir portées à l’écran les lectures qui nous ont marquées, nous avons demandé à des auteurs de talent des histoires courtes qui pourraient devenir des films. Des histoires inédites d’une cinquantaine de pages environ, maximum dix euros et classées par genre: comédie, comédie romantique, engagé, psychologique, polar, historique.
Ainsi, les Editions du Moteur inaugurent une manière plus divertissante d’aborder la littérature tout en proposant des écrivains reconnus par le public et la critique. »
http://www.leseditionsdumoteur.fr/pages/accueil.php

 

                        On attend donc avec impatience de voir La Battle porté à l’écran !