Citation du jour

Dans le combat humain pour l’élévation de l’esprit, il ne suffit pas de monter le plafond, il faut aussi empêcher le plancher de s’effondrer.

Bernard Werber – L’arbre des possibles et autres histoires

41RZbJdgaQL._SX210_

Bernard Werber : Demain les chats (Albin Michel)

demain-les-chats-bernard-werber

Demain les chats, Bernard Werber

Éditions Albin Michel, octobre 2016

Et si les chats, un jour, devaient gouverner le monde ? Vous ne regarderez plus jamais votre chat de la même façon !

Vous êtes-vous déjà demandé ce que votre chat pensait de vous, des hommes en général, avec son petit air de supériorité ? Bernard Werber, lui, l’a fait ! Dans ce roman Demain les chats, il se glisse dans la tête du félin, une chatte parisienne prénommée Bastet, laquelle devient alors la narratrice. Et force est de constater qu’aux yeux de cette dernière en particulier, et de ses congénères en général, nous ne leur arrivons pas aux moustaches ! Quel besoin ont donc les hommes de s’inventer un dieu, sinon parce qu’ils ne supportent pas d’être libres et responsables de leurs propres actes ? Un besoin que les chats n’ont évidemment pas.

Autre faiblesse de l’espèce humaine : Bastet est consternée par notre perception du monde, limitée du fait de l’omnipotence du sens visuel. Et encore, une vue qui ne nous est d’aucun secours dans l’obscurité ! Affligeant ces hommes…

C’est alors que tentant de nous comprendre, Bastet rencontre le chat de la voisine, Pythagore, un chat de laboratoire apte à lui expliquer certains des comportements humains. Ce dernier a en effet un troisième œil greffé sur son front, lequel est en réalité une clé USB lui permettant de se connecter sur internet. Pythagore va ainsi lui enseigner l’histoire du rapport entre les hommes et les chats depuis l’origine. Mais l’ambition de Bastet va au delà de la compréhension de notre espèce : elle veut communiquer avec nous. « Cela confirme mon intuition : il faut que j’aide tous ces êtres à mieux dialoguer, car je suis sûre que s’ils communiquaient mieux, ils n’auraient pas besoin de se tirer dessus au fusil ou de s’envoyer des grenades au visage. » Un programme ambitieux.

Bernard Werber nous offre ici un roman destiné à mieux comprendre les hommes, ce qui les anime, et pour ce faire, il est nécessaire de prendre du recul. Quoi de mieux dès lors que le regard extérieur que posent sur nous les chats ? Un roman d’une brûlante actualité, lucide, pertinent, avec un humour cha(t)rmant. A lire!

Bernard Werber sur scène au théâtre des feux de la rampe : magistral!

feuxdelarampe

Ce jeudi 15 septembre, l’écrivain Bernard Werber, auteur notamment de la saga des « Fourmis »  (plus de 20 millions d’exemplaires vendus), montait sur scène dans un spectacle intitulé : Histoires extraordinaires-Expériences amusantes.

C’est un exercice inédit auquel s’est livré Bernard Werber sur la scène du théâtre des Feux de la rampe : un spectacle dans lequel il est seul face au public, dans la peau d’un conteur. Mais pas seulement.

Si le métier d’écrivain est merveilleux, il n’en est pas moins solitaire. Seul face à son écran ou à ses feuilles de papier, on ne rencontre pas ses lecteurs. Une frustration que l’auteur a décidé de contourner : et de monter sur les planches pour raconter des histoires extraordinaires et vivre des expériences amusantes au contact du public.

Des histoires extraordinaires qui lui sont en fait réellement arrivées et qui lui servent de prétexte à nous éclairer sur les prises de conscience qu’elles ont opéré en lui et l’influence qu’elles ont eue sur son cheminement. De l’importance de l’esprit sur le corps, de l’accomplissement personnel, de la nécessité de sortir de sa zone de confort et de prendre des risques, du pouvoir des mots sur les maux, des bienfaits du yoga et de la méditation de pleine conscience. Et autres thèmes encore. Des expériences personnelles aux leçons universelles.

Avec beaucoup de charisme, une forte présence scénique, un humour savoureux, il emporte les spectateurs sur des chemins aussi divers que fascinants. Et d’ajouter à ces contes des expériences humaines amusantes : hypnose de la salle, projection mentale, exaltation des sens (ouie, toucher, vision). La qualité du silence observé dans la salle comble, lors de ces exercices, témoignait de la symbiose entre le public et l’auteur. Un moment de partage très intense.

Cette représentation parisienne est le prélude à une tournée. Aussi je ne peux que vous inciter à ne pas manquer la prochaine date de passage de l’auteur sur une scène de votre ville. Un spectacle inédit, fascinant, édifiant. En un mot : une réussite !

image39