Face à la mer immense, Lorraine Fouchet

Face à la mer immense

Imaginez les invités d’un mariage bloqués sur une île bretonne à cause du mauvais temps. Rapprochements, règlements de compte, mise à nu de secrets familiaux, la tempête n’est pas que sur la mer.

Mariage en Bretagne

Prune est une célèbre romancière. Dès son premier roman Face à la mer immense, il y a une vingtaine d’années, elle a rencontré un vif succès. Succès jamais démenti depuis. Mais de là à imaginer que la réalité puisse dépasser la fiction, que les lecteurs de ses livres puissent se rapprocher à l’image, et même grâce, aux personnages dudit roman, voilà quelque chose qu’elle n’avait pas envisagé.

C’est pourtant ce qui s’est passé avec Fleur et Merlin, lesquels se sont rencontrés grâce à son livre. Et d’avoir envie que Prune, à l’origine sans le savoir de ce rapprochement, y assiste. Le mariage aura lieu comme dans l’intrigue, sur l’île de Groix.

Si le mariage de ces deux lecteurs attendrissants émeut Prune, la perspective de retourner sur cette île bretonne qu’elle fuit comme la peste depuis 18 ans ne l’enchante pas du tout.

Mais il est peut-être temps d’affronter son passé, ses peurs, ses blessures. Et puis, ce ne sera que pour la journée. Juste une parenthèse vite refermée.

Or c’est sans compter avec les surprises du climat breton et celles, au moins aussi grandes, que réserve la mise en présence de membres d’une grande famille, avec les rancœurs, les jalousies, les non-dits et l’amour qui l’alimentent…

Une tendre mise en abyme

Avec Face à la mer immense, Lorraine Fouchet nous fait voyager en Bretagne, sur l’île de Groix qu’elle connaît si bien. Une île battue par les vents où en une seule journée, vous pouvez avoir les quatre saisons réunies. Et ce que vivent les invités du mariage est à l’image de ce climat breton : très variable. Pour certains c’est une grosse tempête, pour d’autres le calme plat, tandis que pour d’autres encore c’est un temps radieux. C’est une galerie de personnages très attachants que nous livre Lorraine Fouchet. Des personnages aux profils si variés que le lecteur se retrouve forcement dans l’un d’eux. Le couple séparé, les jeunes amoureux, le jeune homme homosexuel, le couple remarié, le fils en mal de père, l’amoureuse déçue, la maman endeuillée.

Avec beaucoup de tendresse, d’humanité et de sel (breton évidemment), Lorraine Fouchet nous montre que les tempêtes ne s’arrêtent pas à n’être que tourments. Elles permettent aussi de balayer le superflu, le douloureux, les non-dits et de chasser les nuages pour permettre au soleil de briller à nouveau sur les existences.

Informations pratiques

Face à la mer immense, Lorraine Fouchet – éditions Héloïse d’Ormesson, avril 2021 – 20€ – 320 pages

Les yeux couleur de pluie, Sophie Tal Men

9782226320995-j

Les yeux couleur de pluie, Sophie Tal Men

Éditions Albin Michel, mai 2016

 

En raison de son classement moyen lors des examens, Marie-Lou n’a guère le choix pour son internat. Ce sera Brest, autrement dit, pour cette villageoise de Haute-Savoie, le bout du monde. Le Finistère ne signifie-t-il pas « la fin de la terre » ?

Fin de la terre mais début d’un nouveau monde, celui de l’internat en neurologie. Cadences infernales, confrontation aux cas douloureux de patients condamnés, situations d’urgence à gérer seule, rivalités et guerres intestines, pression de la réussite, mais aussi blagues potaches, anecdotes croustillantes, intrigues amoureuses et fêtes entre futurs médecins pour décompresser des tensions écrasantes du quotidien. Un rythme effréné et une charge de travail qui laissent peu de temps pour la vie privée. Une vie couleur de pluie, non pas en raison du climat breton (la bretonne que je suis s’insurge), mais en référence à la couleur des yeux de Matthieu, le cousin de la colocataire de Marie-Lou. Au premier échange de regards, elle s’est sentie électrisée. Et tandis que Matthieu semblait lui aussi aimanté, c’est une grande ambivalence qu’il manifeste à chacune de leurs rencontres depuis. Une forme de désir mêlé de peur.

Et Marie-Lou de s’interroger : joue-t-il avec elle ? Pourquoi cette retenue ? Cet ours solitaire parviendra-t-il à lui faire une place dans sa vie ?

Les yeux couleur de pluie est un roman léger, rafraîchissant comme une brise bretonne. Une histoire d’amour sur fond de quotidien hospitalier, avec ses rires, ses sourires, ses peurs, ses doutes, qui se lit facilement agrémenté de quelques rayons de soleil printanier.

 

Informations pratiques :

262 pages ; 17,5€

 

Entre ciel et Lou, Lorraine Fouchet

Afficher l'image d'origine

Entre ciel et Lou, Lorraine Fouchet

Éditions Héloïse d’Ormesson, mars 2016

Jo, cardiologue, envisage une retraite bien méritée sur l’île ô combien vivifiante de Groix. Des jours paisibles à passer auprès de Lou, celle qui illumine ses jours depuis tant d’années et lui a donné deux enfants aujourd’hui adultes.

Mais le décès de son épouse anéantit ses projets. Dès lors, trois voies s’ouvrent à lui : laisser ce décès définir sa vie, le laisser le détruire, ou s’en servir pour rebondir plus fort, plus loin. C’est sa femme, qui par l’énigmatique testament laissé à son notaire, va influer sur le chemin qu’il va prendre. Elle le charge en effet d’une étrange et délicate mission à titre posthume : rendre heureux leurs deux enfants, Cyrian et Sarah. Une mission à mener à bien dans un délai de deux mois maximum.

Voilà qui n’est pas aisé. Par où commencer ? Qu’est-ce que le bonheur, et plus particulièrement, qu’est-ce que le bonheur pour chacun de ses enfants ? Sans compter que pour pouvoir les aider, encore faut-il les connaître vraiment. Or force est de constater que son travail chronophage l’a privé de nombreux moments d’intimité et de partage avec eux. Pour son fils, « il a passé son temps à soigner le cœur des autres mais n’en a pas. » La tâche est donc rude, mais contre vents et marées, Jo n’entend pas baisser les bras.

Dans un roman très habilement construit, sans aucun grain de sable dans les rouages de l’intrigue, Lorraine Fouchet nous offre une bouffée d’air tonique, revigorante et bienfaisante, tel le vent qui fouette visage et cheveux le long des sentiers douaniers bretons. On pénètre dans l’intimité de cette famille, ses non-dits, ses failles, ses rancoeurs, mais aussi sa force, sa beauté, sa tendresse. On sourit, on tremble, on rit, à l’image du ciel changeant de Groix, mais surtout, on vibre, on vit. Pleinement. Est-il jamais trop tard pour renouer avec ses proches, pour leur montrer et leur dire combien on les aime ?

Un roman d’une tendresse et d’une sensibilité infinies.

A lire !

Informations pratiques :

Nombre de pages : 424

Prix éditeur : 21 €

ISBN : 978-2-35087-348-0