Dessin du jour

Une illustration du roman de Agnès Martin- Lugand : Les gens heureux lisent et boivent du café 😊

3C67ACBF-DAB9-4E01-8005-4D521FBF3A83

L’art de Naoki Urasawa : une exposition exceptionnelle au Festival International de la Bande Dessinée à Angoulême

Une magnifique exposition est consacrée à Naoki Urasawa, maître incontestable du manga de genre pour adultes, dans le cadre du Festival International de la Bande Dessinée à Angoulême du 25 au 28 janvier 2018.

BF53C515-E289-4912-832F-DEF94227DF6D

Une exposition d’envergure consacrée à l’œuvre du célèbre et talentueux mandaka, Naoki Urasawa, propose de découvrir de nombreuses planches originales, son travail depuis ses premières esquisses à l’école où il caricaturait ses professeurs, jusqu’aux œuvres à succès qu’on lui connaît aujourd’hui (les séries 20th Century Boys, Monster, Pluto, Master Keaton ou plus récemment Billy Bat).

Au fil des planches, on retrouve ses thèmes de prédilection : l’obsession d’un mal sans visage et sans nom, le dialogue entre l’Orient et l’Occident ou encore la crainte des résurgences de dictatures sanguinaires…

Animé par le désir que ses mangas soient accessibles à tous, orientaux comme occidentaux, le mandaka a su conquérir le monde entier, avec plus de cent millions d’exemplaires vendus dans toutes les langues, grâce à la tension permanente de ses histoires, à la narration cinématographique très travaillée de ses thrillers, mais grâce aussi à sa galerie de personnages aux visages incroyablement expressifs.

Si vous êtes à Angoulême ce week-end, ruez-vous sur cette exposition, qui se tient jusqu’à ce dimanche 28 janvier. Et pour ceux qui, contrairement à moi, n’ont pas eu la chance d’aller à cette exposition, une séance de « rattrapage » est prévue : en effet, cette exposition, L’art de Naoki Urasawa, fera une escale à Paris du 13 février au 31 mars 2018.

Je dessine comme un pied, mais j’ai plein d’idées, Rod Judkins

0B9BCEC9-F55B-4EB0-971C-0BFC87EC6F39

Je dessine comme un pied, mais j’ai plein d’idées, Rod Judkins

Editions Kero, novembre 2017

 Devenez une véritable mine d’idées !

A travers des thèmes tour à tour drôles, poétiques, caustiques, ce livre nous encourage à développer notre créativité et à libérer notre imagination bridée par le quotidien.

A notre époque, quelle est la plus grande richesse ? Certes pas l’argent. Le temps, alors ? Non plus. Selon Rod Judkins, notre plus grande richesse est notre créativité. Pour être au cœur de l’action, il faut donc être une personne à idées, à savoir adaptable, ouverte, prompte à résoudre des problèmes, inventive. Devenir une telle personne est à la portée de chacun. Pour autant que l’on s’en donne les moyens.

En effet, à l’image d’un athlète qui entraîne son corps pour obtenir de bonnes performances, une personne créative doit faire travailler son esprit, l’entraîner à trouver des solutions aux problèmes, à innover en sortant du cadre conventionnel. C’est à cet entrainement que vous invite cet ouvrage d’un genre complètement inédit. Dans une société de plus en plus formatée, où chacun, bombardé de publicités, absorbe tout passivement devant ses écrans (télévision, téléphone, ordinateur, tablette) comme une éponge, il est grand temps de retrouver une liberté de penser, d’agir, d’être au monde. Il est urgent d’être soi.

Pour sortir des schémas de « prêt-à-penser », cet ouvrage nous invite à réfléchir, imaginer, créer. A partir de textes courts s’achevant par une citation percutante, l’auteur nous interpelle, nous interroge. Et nous propose de continuer le dessin sur la page en regard, en fonction de nos idées, de nos convictions, de nos ressentis. Coloriages, formes à inventer, slogan à rédiger, nombreux et variés sont les exercices. Ludiques et édifiants aussi.

Devenez-vous aussi un créatif, à savoir « une personne capable de façonner un avenir meilleur, mais étayant sa confiance en l’avenir avec de la rigueur intellectuelle » !

Libre illustration du roman La femme éclaboussée, de Dominique Dyens

Il arrive que la lecture de certains livres fasse naitre dans mon esprit des images, des représentations auxquelles il me tarde alors de donner vie sous la pointe de mon feutre ou de ma sanguine. Ce fut le cas pour La femme éclaboussée, fascinant thriller érotico-psychologique de Dominique Dyens, paru ce 7 mai 2014 aux éditions Héloïse d’Ormesson.

Karine Fléjo