Douglas Kennedy, Les hommes ont peur de la lumière

Les hommes ont peur de la lumière

Un roman noir d’une brûlante actualité, sur les divisions qui opposent la société américaine en termes d’avortement. Une chronique sociale brillante et un suspense haletant.

Pro et anti-avortement

Après un diplôme d’ingénieur en électricité et une carrière de 30 ans dans la vente, Brendan s’est retrouvé sans emploi. Avec une famille à charge, il n’a pas eu d’autre choix que d’accepter le premier job venu, celui de chauffeur chez Uber. Un travail très peu payé, des horaires à rallonge, la crainte à tout moment qu’une plainte d’un client ne fasse perdre sa place. Autrement dit, un cauchemar. Alors, pour contrebalancer le fait d’être broyé par le système Uber, Brendan s’amuse à deviner la vie de ses passagers au cours des quelques minutes qu’il passe en leur compagnie. Comme cette cliente prénommée Elise, qu’il dépose devant un centre d’IVG. Anciennement professeure d’université, elle est aujourd’hui une doula, offre un soutien physique et émotionnel aux femmes en détresse au cours de leur avortement.

Mais à peine a-t-il déposé Elise devant cet établissement qu’il est témoin d’un drame : un homme à moto lance un cocktail molotov, avant de prendre la fuite.

Pour Brendan, c’est la sidération. Et le court-circuit entre vie professionnelle et vie privée : son couple va mal depuis que sa femme est devenue une activiste pro-vie, engagée dans une association farouchement opposée à l’avortement. Le motard pourrait-il être quelqu’un de cette association ? Et Elise, a-t-elle survécu à l’attentat perpétré par ces intégristes religieux ? Pour Brendan et Elise, ceci n’est que le premier acte d’une cavalcade ans répit.

Une peinture de la société américaine d’aujourd’hui

C’est un roman passionnant, indiciblement réaliste et actuel, que nous offre Douglas Kennedy avec Les hommes ont peur de la lumière, paru aux éditions Belfond. Une analyse brillante d’un des sujets qui divise la société américaine aujourd’hui : le droit à l’avortement. Mais pas seulement. Avec beaucoup de finesse et d’intelligence, l’auteur américain fait un portrait sans concession de la société américaine et de ses dangereux dérapages : la société Uber aux pratiques inacceptables pour ses employés, la remise en cause actuelle de l’arrêt Roe vs Wade de la Cour suprême des Etats-Unis, qui, depuis janvier 1973, garantissait à toute femme le droit à l’avortement dans tous les Etats-Unis, ou encore les prédateurs sexuels et leur impunité mais aussi la violence des pratiques policières.

C’est avec une tension narrative permanente que le lecteur se trouve embarqué aux côtés de Brendan et d’Elise dans une aventure aux rebondissements multiples, sur fond de puritanisme exacerbé. Un roman passionnant.

Informations pratiques

Les hommes ont peur de la lumière, Douglas Kennedy- éditions Belfond, mai 2022- 264 pages – 22€