Comment occuper les enfants (sans s’occuper d’eux), Raphaëlle Vidaling

1558C187-9BBE-402A-BE58-798704DD607E

Comment occuper les enfants (sans s’occuper d’eux), Raphaëlle Vidaling

Editions Tana, avril 2018

Une série d’activités pour enfants nécessitant peu de matériel, qui permettra aux parents de vaquer à leurs occupations tranquillement. Plus de 50 jeux, bricolages, inventions pour occuper les enfants sans s’en occuper !

Points forts de cet ouvrage :

  • permet aux enfants de gagner en autonomie
  • offre une alternative salvatrice aux écrans
  • nourrit la créativité, les échanges, la dextérité, la concentration
  • pas besoin de dévaliser un magasin de bricolage, ces activités se font avec des objets que l’on possède déjà pour la grande majorité

Vous pouvez bien l’avouer, il y a des jours où, malgré tout l’amour que vous portez à vos enfants, vous aimeriez bien qu’ils jouent un peu seuls et vous laissent respirer. Rassurez-vous c’est tout à fait légitime et ne fait pas de vous des parents indignes ! 😉  Alors parfois, pour avoir cette paix, vous les mettez devant la télévision ou la tablette avec leur dessin animé préféré. Mais cette solution n’en est pas une, vous le savez. Aussi ce livre se propose-t-il d’être une alternative aux écrans pour occuper les enfants sans les rendre passifs. Ce sont plus de 50 activités, jeux, bricolages, qui peuvent être soit réalisés en toute autonomie par les enfants, soient être préparés en compagnie d’un adulte puis utilisés par les enfants seuls ensuite. De quoi gagner quelques heures précieuses de tranquillité.

Les activités nécessitent vraiment peu de matériel (colle, papier, ciseaux, bouchons, verre en plastique, pot de yaourt…). On possède généralement tout ou presque dans ses placards. Ces activités sont regroupées ici par catégories : les petits bricolages en autonomie, les petits bricolages à préparer d’abord avec un grand, s’occuper en solitaire et enfin, s’occuper à plusieurs. Parmi ces quatre catégories, ingénieuses, créatives, drôles, j’ai particulièrement aimé :

Les bateaux de pirates et la fausse tempête

70C8F750-4133-464D-BD06-E40315F3EB62

Gourmandise oblige, une mention particulière pour Les tableaux sur biscuit. Eh oui, de l’art qui se mange!

974D479B-2D3F-440B-ADE1-05365113BF96

Le rigolo toboggan en spirale pour billes bolides : de quoi se livrer à des courses effrénées! Il vous suffit juste d’avoir des assiettes en plastique.

EF7A1B81-00D9-4741-B49B-B7CFBECF91DB

La pâte à modeler cuisinée et durcissante : vous n’avez pas de pâte à modeler? pas de panique, on vous montre comment en fabriquer. C’est deux fois plus amusant!

C4D8E39F-1077-42C3-BC02-D53C19E9B73E

Ou encore, bibliophile oblige, les marque-pages kawaï ! Trop mignons, ces marque-pages feront de surcroît de jolis petits cadeaux ❤

DB9C09A0-F318-4655-9981-6212AC901821

C’est vraiment un livre bien conçu, qui fourmille d’idées faciles à mettre en œuvre. Il fera le bonheur des enfants comme des parents. Je le recommande vivement à tous les parents et nounous !

Informations pratiques : 

Editions Tana

144 pages avec illustrations photos – 14,95€

 

 

Publicités

Que faire avec un enfant qui vous manipule? Christophe Carré (Eyrolles)

IMG_9558

Que faire avec un enfant qui vous manipule ?, Christophe Carré

Editions Eyrolles, novembre 2017

Face aux manipulations de leurs enfants (caprice, chantage, colère…), les parents sont déstabilisés et leurs réactions ne font souvent qu’attiser les problèmes. Ce livre leur permettra, grâce à de nombreuses illustrations, de construire une réflexion. Et il leur proposera de nombreuses pistes d’action.

En février dernier, je vous avais parlé du précédent ouvrage de Christophe Carré : La manipulation au quotidien (article). Dans cet ouvrage, l’auteur soulignait l’erreur métonymique dont est victime la manipulation : on la confond bien souvent, de façon abusive, avec l’une de ses facettes, à savoir la manipulation destructrice. Une vision très réductrice. Car la manipulation a bien des visages :

  • La manipulation par ignorance : il s’agit d’obtenir maladroitement quelque chose de l’autre
  • La manipulation intéressée : dans le cas de la recherche d’un bénéfice personnel
  • La manipulation pour détruire : a pour but de dévaloriser, humilier et détruire la victime
  • La manipulation bienveillante : lorsqu’il s’agit d’aider, éduquer, écouter, guider.

La manipulation fait partie de la vie. Et les enfants n’y échappent pas. C’est le propos de ce nouvel ouvrage, paru en novembre dernier aux éditions Eyrolles.

Cependant, quand un parent découvre que son enfant le manipule (caprice, colère, mensonge, chantage, culpabilisation), il réagit très souvent instantanément, avec virulence. Et ce, sans chercher à comprendre ce qui se joue, quelle est la peur qui conduit l’enfant à user de manipulation, alors qu’il s’adresse à une personne, en l’occurrence ici un parent, avec laquelle il devrait se sentir en toute confiance et pouvoir s’exprimer clairement. Or pour déjouer et désamorcer les tentatives manipulatoires, il est impératif pour tout parent de comprendre ce qui les motive et les effets qu’elle produit sur lui. Il est de même important de respecter des règles d’or, à savoir être exemplaire (ne pas manipuler son enfant), cesser d’être manipulable, changer de regard sur l’enfant, développer de nouvelles habiletés relationnelles avec lui et faire preuve d’une saine autorité.

Ce sont tous ces points et bien d’autres encore, illustrés par des exemples très parlants, que développe Christophe Carré dans ce livre.  Un ouvrage qui permettra aux parents d’agir en personnes éclairées pour rétablir des relations de communication saines, respectueuses et équilibrées.

 

 

 

 

La cavalcade des enfants rois, Raphaël Delpard : un éclairage édifiant sur le rôle de la jeunesse sous l’Occupation

9782258133242

La cavalcade des enfants rois, Raphaël Delpard

Editions des Presses de la cité, septembre 2017

 En 1941, dans la Sarthe, trois jeunes enfants s’engagent dans un réseau de résistance. Une page essentielle et méconnue de l’histoire : le rôle de la jeunesse sous l’Occupation. 

Seconde guerre mondiale. Dans la Sarthe, Julien, jeune orphelin de 12 ans, décide de quitter la famille d’accueil qui l’a recueilli et le malmène. Fuir plutôt que de subir. Et de rêver d’embarquer au port de Brest pour regagner l’Amérique, le pays d’Hopalong Cassidy, son héros. Mais il est capturé en chemin et enfermé dans un centre d’éducation pour jeunes délinquants et vagabonds. Dans ce type de centre, créé par le gouvernement de Vichy en 1941, est menée une expérience proche de l’eugénisme allemand. La répression y est extrêmement sévère. Les enfants réduits à n’être que des numéros de matricules. Ces orphelins, qui ont pour seule richesse et seuls repères leur identité, se voient ici dépossédés de tout.

Dans ce centre, Julien rencontre Tristan, plus âgé que lui. Un enfant juif en fuite, sans nouvelles de sa sœur, après que ses parents aient été déportés lors d’une rafle à Paris. Tous deux se rapprochent, se soutiennent. Et décident de s’allier pour fuir le centre, cachés sous une charrette. En chemin, ils croisent Marie, une fillette bossue, placée chez des fermiers qui la maltraitent. Tous trois repartent ensemble et s’engagent dans la résistance. Un combat de plus dans une vie déjà riche en épreuves.

Ce roman de Raphaël Delpard est intéressant à plus d’un titre. Outre l’histoire bouleversante de ces courageux enfants, il met en lumière des pans peu connus de la seconde guerre mondiale : les terribles centres d’éducation pour jeunes délinquants et vagabonds, mais aussi l’importance du rôle de la jeunesse dans la résistance. Un roman édifiant, véritable hymne à la vie, au courage et à la jeunesse.

Parentalité active : coup de coeur pour les cahiers Kidappy !

cover_kidappy_creativite

Mon cahier de créativité, Kidappy

Création Slow pour la jeunesse, octobre 2017

Parentalité active. Pour enfants de 4 à 9 ans.

FA9679B2-FD39-43D0-874D-E5E1A7780FDA

Kidappy, ce sont des cahiers d’activités, qui aident les enfants et leurs parents à grandir avec bienveillance !

  • Les objectifs de ces cahiers de parentalité active :

Ils contribuent à :
• améliorer et renforcer la qualité des relations en partageant des moments de qualité
• aborder différents thèmes traitant du bien-être et des choses positives de la vie
• revenir aux valeurs « essentielles» et au partage des choses « simples» ;
• désamorcer les situations conflictuelles par des activités douces et ludiques.

  • Mon cahier de créativité :

Tout au long du cahier, illustré de dessins tendres et craquants, aux couleurs chatoyantes, vous trouverez des activités adaptées à chaque moment de la journée, à faire avec votre enfant. Lecture, dessin, bricolage, cuisine, yoga, méditation, écriture, origami, coloriage, vous aurez l’embarras du choix pour exercer la créativité de votre enfant.

  • Pourquoi ces ateliers sont-ils importants ?

Car la créativité favorise le développement de l’enfant :

  • Avoir des idées et façons de faire originales permet à l’enfant de renforcer son identité.
  • Elle améliore l’estime qu’il a de lui-même.
  • Elle encourage l’expression d’émotions et d’idées, ce qui est idéal pour les plus timides.
  • Elle enseigne à l’enfant comment percevoir son environnement sous divers angles, ce qui favorise son ouverture d’esprit.
  • Face à une difficulté, elle l’entraîne à trouver des solutions
  • Elle participe au développement de la concentration

En cultivant la façon unique d’être au monde de chaque enfant, nous l’aidons à devenir un adulte épanoui. Et ces cahiers Kidappy sont à ce titre, de formidables outils! En outre, ils sont vraiment jolis, alors foncez en librairie, ou sur le site https://www.kidappy.com!D41FE8F4-41D5-4943-8792-8EB1640AEE6A

5 conseils simples pour donner le goût de la lecture aux enfants

decouvrir-le-plaisir-de-la-lecture-la-fee-des-mots.jpg

Comment donner envie de lire à son enfant? Le « forcer » à lire un livre par mois? Le laisser choisir seul ses lectures? Si devenir lecteur constitue une des expériences fondatrices dans la vie de l’enfant, cela peut parfois prendre la forme d’un long chemin sinueux et escarpé… Pour répondre aux angoisses des parents, Delphine Saulière, rédactrice en chef de « J’aime lire », nous donne quelques astuces.

téléchargement

1- Pour que lire soit un plaisir, il faut prendre le temps de se poser.

On oublie les deux minutes de lecture vite fait entre deux dessins animés. Mieux vaut proposer à son enfant un moment dédié dans un endroit calme, mais cela peut être à vos côtés pendant que vous lisez ou que vous faites la cuisine : lecture ne rime pas forcément avec solitude. Et surtout, pas de durée déterminée! Rien n’est pire que d’interrompre la lecture en plein milieu d’un passionnant chapitre!

lecture-enfant_visuel

2- Dites non à la routine, variez les supports et les plaisirs! BD, livres, documentaires, magazines…

On a tendance à critiquer la lecture de bandes dessinées.Elle demande pourtant des compétences importantes : pour comprendre l’histoire, votre enfant doit passer sans arrêt du texte aux bulles de l’histoire, pas facile! Proposez-lui progressivement des « ouvrages passerelles », romans graphiques, ou albums illustrés, pour qu’il glisse doucement vers une lecture plus linéaire.

images (3)

3- Face à un roman votre enfant se trouve intimidé? N’hésitez pas à lire avec lui les premiers chapitres. C’est une bonne façon de lui mettre le pied à l’étrier.

Une fois qu’il sera bien accroché à l’histoire, il y a de grandes chances qu’il continue sans vous! Vous pouvez aussi lire à deux voix. Votre enfant sera ravi de voir qu’avec vous il fait vivre l’histoire et les personnages. Et vous partagerez un bon moment!

images (1)

4- Laissez-le lire ce qu’il aime, même si le livre qu’il a choisi vous parait un peu « bébé », c’est celui qui lui convient.

Même s’il lit un livre sur les horribles créatures que vous détestez, laissez-le. Si lui aime, c’est gagné!

images (2)

5- Emmenez votre enfant à la découverte des ouvrages, à la bibliothèque ou à la librairie du coin.

Laissez-le un peu tranquille à feuilleter les couvertures, les jeux. Le principal est que votre enfant ait le choix et se laisse guider par une couverture ou un personnage. Offrir un cadeau papier donne tout sa valeur à l’écrit.

images

Les chemins de l’école (Nathan) : énorme coup de coeur!

Les chemins de l’école, collection tirée du film documentaire réalisé par Pascal Plisson, adaptée par Sophie Nanteuil

Éditions Nathan, octobre 2016

A partir de 8 ans ; 80 p ; 6,90€

Aux quatre coins du monde, 4 enfants ont en commun de vivre une aventure chaque matin en allant à l’école : Carlos en Argentine, Jackson au Kenya, Samuel en Inde, Zahira au Maroc. Immense coup de cœur !

Je vous avais déjà parlé avec enthousiasme, en septembre 2015, de cette collection tirée du film documentaire français « Les chemins de l’école ». A l’origine, une série télévisée sur le quotidien d’enfants aux quatre coins du monde, pour accéder à l’instruction. Un reportage qui les suit à pied, à cheval, en bateau, à dos de chameau, en fauteuil roulant, bravant tous les dangers en milieu hostile. Des ces expériences de vie fortes ont été adaptés des livres, des « romans vrais », aux illustrations photographiques magnifiques.

Un an après, cette collection s’enrichit de quatre nouveaux titres. Quatre expériences bouleversantes, enrichissantes, instructives, aux antipodes du quotidien des petits occidentaux. Quatre êtres qui vivent à des milliers de kilomètres les uns des autres mais qui partagent le même espoir : celui d’un avenir meilleur grâce à l’instruction. A cheval, à vélo, en fauteuil ou à pied, leurs péripéties à travers le monde pour rejoindre l’école, nous font découvrir des lieux où accéder au savoir reste encore une aventure, et parfois même, au péril de sa vie.

Des livres à offrir aux petits comme aux plus grands. L’occasion par ailleurs de contribuer à une noble cause : l’achat du livre contribue en effet au développement de l’association « Sur le chemin de l’école », laquelle aide à la scolarisation d’enfants à travers le monde.

Pour en savoir plus : http://www.surlechemindelecole.org