Entre ombre et lumière, Stéphane Allix

entre ombre et lumière Stéphane Allix

©Karine Fléjo photographie

Un livre très personnel sur l’itinéraire du grand reporter Stéphane Allix, illustré par ses magnifiques photographies. Et bien plus encore : le partage d’expériences humaines indiciblement riches qui ouvrent à d’autres perceptions du monde. 

De la guerre en Afghanistan à la fondation de l’INREES : être le témoin du monde

Très tôt, Stéphane Allix a senti que les sentiers balisés n’étaient pas faits pour lui. Sa quête de sens le pousse à quitter le lycée après un mois de cours en terminale et à se lancer sur la voie qui l’attire : être reporter de guerre. Il n’a pas fait d’étude de journalisme et alors? Cela n’est pas de nature à s’ériger en obstacle devant sa farouche détermination. Il apprendra sur le terrain.

Sur notre planète il existe d’autres mondes, alors si celui où l’on est né ne nous convient pas, pourquoi rester prisonnier?

Et d’entrer clandestinement en Afghanistan, tout juste âgé de 19 ans, ce qui va le confronter à des réalités tout autres que celles du monde dans lequel il a grandi. Une première expérience qui va en appeler d’autres.

Je vais repartir. Photographier d’autres hommes, raconter d’autres réalités. C’est bien plus qu’un métier, c’est l’essence de mon être que je viens de toucher. En Afghanistan, j’ai commencé à me trouver : je suis un intermédiaire, un scribe, une passerelle entre les mondes. Partir de l’autre côté pour être surpris, et revenir pour partager. Voilà ce que va être mon existence.

Mais la mort de son frère Thomas dans un accident de la route à Kaboul, en 2001, alors qu’ils y sont tous les deux en mission, va opérer un tournant radical dans sa vie : peu à peu, Stéphane Allix se détourne du reportage de guerre et oriente ses investigations vers les frontières de la science : que savons-nous  réellement de la conscience? de la mort?

Aux frontières de la science : EMI, conscience, spiritualité, vie après la mort

Cette quête de sens qui anime Stéphane Allix depuis son adolescence le pousse à vouloir comprendre ce qu’est réellement la mort, quelles sont les limites de notre conscience, ce que signifient les expériences de mort imminente relatées par de nombreuses personnes. Des dimensions, des mondes différents l’appellent, l’interpellent, le happent. Il s’y dirige.

Chamanisme en Amazonie à la recherche d’états de conscience modifiés, expériences de vie après la mort auprès du psychiatre américain John E. Mack, étude du Bardo-Thödol (le livre des morts) en Inde, Stéphane Allix réalise qu’il n’a pas d’autres grilles de lecture du monde que le prisme rationnel et cartésien dans lequel il a été élevé. Il décide alors de s’ouvrir à d’autres grilles de lecture : et si la mort était une étape dans le long déroulement de la vie? Et s’il était possible de communiquer avec les défunts?

Ces questionnements et cette faim inextinguible de sens le conduisent en 2007 à fonder l’INREES : l’INstitut de Recherche sur les Expériences Extraordinaires.

Le sens des épreuves de l’existence

Ce qui fascine dans ce parcours de vie incroyable et ô combien riche de rencontres, d’expériences, de quêtes de compréhension au-delà des apparences, c’est la détermination sans failles de Stéphane Allix. Car il connaît la peur, les doutes, rencontre bien des embûches dans ses projets, mais jamais ne renonce. Il écoute son intuition, il répond à l’appel d’une vie plus vaste, plus large, qui échappe à notre perception classique. Il s’engage, sort de sa zone de confort. Il agit.

Le bonheur ne s’atteint pas en vivant à l’abri du monde et des ses peines, en un espace idéal, où tout serait lisse et confortable.

Les épreuves ont un sens, même si dans l’immédiat nous le percevons pas toujours. Une expérience qui le conduit à adopter une autre vision du monde, à trouver l’apaisement intérieur. A véritablement naître à la vie.

Il existe d’innombrables mondes sur la terre et d’innombrables facettes à la réalité dont nous ne percevons qu’un fragment. regardez.

Un ouvrage magnifique, tant par les photographies que par la profondeur du texte. Alors ne résistez pas à l’envie de le lire. ne résistez pas à la vie, à l’imprévu, à vos intuitions!

La science est dans le citron, Cécile Jugla et Jack Guichard

la science est dans le citron

©Karine Fléjo photographie

Savez-vous que nous retenons 90% de ce que nous faisons ? C’est en partant de ce constat que les auteurs proposent ici aux enfants dès 4 ans, des expériences ludiques et faciles, pour découvrir les grands principes scientifiques. Une collection géniale publiée aux éditions Nathan.

Dix expériences ludiques pour les enfants autour du citron

Votre enfant aime faire des expériences, manipuler, faire mousser, observer, comprendre ? Il est de nature curieuse ? Alors cette collection « La science est dans.. » déclinée en plusieurs tomes, aux éditions Nathan, est faite pour lui. Ces petits livres proposent des activités simples, ludiques, pour trouver des réponses à leurs interrogations et découvrir par eux-mêmes les grands principes scientifiques.

Dans ce numéro La science est dans le citron, dix expériences amusantes vont permettre à votre chère tête blonde de faire connaissance avec le citron : forme, couleur, poids, contenu, mode de culture. D’autres expériences vont le transformer en magicien : comment faire briller une vieille pièce de monnaie grâce au citron, comment empêcher une pomme de brunir, savoir rédiger un message secret avec du jus de citronvou encore changer la couleur des jus de légumes grâce au citron.

Rendre la science accessible aux enfants dès 4 ans

Jack Guichard est à l’origine de la création de la Cité des enfants, et ancien directeur du Palais de la Découverte. Cécile Jugla est quant à elle l’auteure de nombreux livres documentaires pour enfants. Deux spécialistes convaincus de l’importance de rendre les grands principes scientifiques accessibles aux tout-petits. Et pas de n’importe quelle manière : en réalisant eux-mêmes des expériences amusantes. Car on retient 10% de ce qu’on lit, 30% de ce que l’on voit, 70% de ce que l’on dit mais 90% de ce que l’on fait. Chaque expérience, ici, est ensuite expliquée aux enfants, répondant ainsi aux nombreuses questions soulevées par ce qu’ils auront observé. Les illustrations joyeuses de Laurent Simon complètent avec bonheur cette collection inédite dans le concept et absolument géniale.

A lire et offrir sans modération !

Help me ! de Marianne Power (Ed. Stock) : les livres de développement personnel peuvent-ils VRAIMENT changer votre vie? Une expérience inédite.

img_5944

Help me ! de Marianne Power

Editions Stock, octobre 2018

Lire des livres de développement personnel, c’est bien. Mais les mettre en pratique, est-ce mieux ? Dans ce livre plein de verve, d’humour, l’auteur nous fait part de son incroyable expérience : suivre au mot douze livres de développement personnel pendant douze mois, pour tenter de devenir une femme parfaite.

Marianne Power est une irlandaise de 36 ans. Sa vie ne la satisfait pas. Certes, elle a un travail plutôt plaisant, mais elle ne s’aime pas, est toujours célibataire, trop dépensière, trop fêtarde. Alors indubitablement, elle lit beaucoup de livres de développement personnel, dans l’espoir d’y trouver les recettes d’une vie meilleure, mais elle se contente de les parcourir. Pas d’en appliquer les conseils.

Jusqu’au jour où son ras-le-bol est tel, qu’elle décide de passer à la pratique. Et de se fixer un challenge ô combien difficile : choisir douze livres de développement personnel et, chaque mois, se consacrer à l’application des préceptes de l’un d’eux. Elle a un an pour mettre son plan à exécution, sans dérobade possible, avec l’espoir, au bout du compte, de gommer tout ce qu’elle ne supporte plus chez elle et devenir une femme irréprochable. Une femme parfaite.

De Tremblez mais osez de Susan Jeffers, à Transformez votre vie de Louise Hay, en passant notamment par Le pouvoir du moment présent de Eckhart Tolle ou encore Rien à foutre de John C. Parkin, Marianne ne se ménage pas. Elle fait tous les exercices à la lettre, la peur au ventre, mais bien déterminée à ne pas laisser sa réserve ou ses phobies décider de sa vie. Et de se retrouver à poser nue lors d’un cours de dessin, de monter sur scène pour une stand-up, d’aborder un homme qui lui plait dans un café, de marcher sur des braises, de sauter en parachute, de se baigner en hiver dans une eau glacée, ou autres expériences toutes plus incroyables les unes que les autres. Marianne repousse ses limites à chaque fois, tremble, pleure, mais ne renonce pas.

Alors, les livres de développement personnel ont-ils vraiment changé sa vie ? Ont-ils assouvi son désir de perfection ? Ou lui ont-ils montré que la perfection n’est pas de ce monde, qu’il est bon de s’accepter tel que l’ont est, d’apprécier ce que l’on a ? Avec une énergie extraordinaire, beaucoup d’humour et d’autodérision, Marianne Power partage avec les lecteurs les leçons tirées de son expérience. « Si les changements n’étaient pas ceux que j’avais visés en me lançant dans cette aventure, j’avais fait mieux. Je n’avais pas réparé ce qui clochait chez moi, j’étais devenue moi-même ». Ou quand la quête de l’estime de soi se transforme en l’accès à l’amour de soi. Un livre édifiant et touchant.

Retrouvez l’article que j’ai consacré à l’interview de l’auteur en cliquant ici : Interview de Marianne Power

 

Citation du jour

 » Pour moi il n’y a pas de surhomme. Nos cicatrices et nos blessures valent souvent bien plus que des années d’université. Pour moi, une blessure est un pas vers la sagesse à condition de savoir pourquoi on l’a reçue et surtout, ce qu’il a fallu faire pour la guérir. La peur et la douleur sont de bonnes leçons. Celui qui éprouve, découvre et se découvre. »

 

Martin Gray – Ma vie en partage (Éditions de l’Aube)

978281590963113

Citation du jour

« La vie m’a appris que c’est en soi qu’il faut trouver les forces qui permettent de vivre et de construire son bonheur. Elle ma appris qu’il ne faut jamais désespérer. Que la vie est une force, qu’il faut la respecter, la protéger, la transmettre et que la vie en elle-même est une joie. C’est ça que je voudrais faire comprendre à chacun : vous êtes vivant! Il y a en vous toutes les possibilités du bonheur, car chacun de vous porte en soi les forces de la vie. »

 

Martin Gray – Ma vie en partage (éditions de l’Aube)

978281590963113