Plus que toute autre chose, Fanny Gayral

Plus que tout autre chose, Fanny Gayral

©Karine Fléjo photographie

Une comédie tendre, pétillante, envolée, pour faire le plein de vitamines au cœur de l’hiver.

Sortir de sa zone de confort

Camille Delage s’efforce de bien remplir ses journées pour ne pas avoir trop le temps de s’interroger sur ses choix ni de revenir sur son passé. Un passé endeuillé deux ans plus tôt par la disparition de son père, des suites d’une longue maladie. Heureusement, dans sa vie, Hervé est arrivé comme le messie. Et dans quelques semaines, il va devenir son mari. Sa présence rassure et réconforte Camille, même si parfois sa psychorigidité l’étouffe un peu. Toujours ces mêmes rituels à respecter pour éviter une colère d’Hervé, sa hantise des microbes à laquelle s’adapter. Toujours se conformer à ce qu’il attend d’elle, à ce qu’il attend qu’elle aime. Ce qu’elle fait, estimant que c’est sans doute le prix à payer en contrepartie de la sécurité affective qu’il lui apporte. Cette sécurité que lui apportait son père autrefois.

Jusqu’au jour où son frère, hospitalisé pour dépression, lui demande un service : il ne peut plus assurer ses heures de baby-sitting auprès du petit Enzo. Or Mathieu, le papa d’Enzo, n’a pas d’autre baby-sitter. Camille, perçue depuis toujours comme le pilier de la famille, la femme forte, celle à qui on peut tout demander, accepte. Mais l’arrivée du petit Enzo et de son papa va bouleverser les cartes de son existence, faire vaciller ses certitudes. La voie sur laquelle elle s’est engagée obéit-elle au conseil que lui avait donné son père : « Garde ton cœur, plus que tout autre chose. Car de lui viennent les sources de la vie » ?

Une comédie pétillante

J’avais beaucoup aimé le roman de Fanny Gayral, Le début des haricots, et je retrouve ici cette fraîcheur, cette bonne humeur, cette sagesse aussi, qui m’avaient séduite. Le lecteur se prend immédiatement d’empathie pour Camille, rit avec elle (les scènes de préparation de mariage avec le prêtre ou les manies d’Hervé valent le détour), s’émeut avec elle, tandis que ce virage qu’elle s’apprête à prendre avec le mariage pourrait bien occasionner une sortie de route. Mais sortir de sa zone de confort n’est-il pas le risque à prendre pour se trouver, vivre une vie plus conforme à ses valeurs, à ses besoins, à ses aspirations ? Un roman qui met de la bonne humeur et des couleurs dans la grisaille hivernale !

Glissez Fanny Gayral dans votre poche!

le-debut-des-haricots

Plus efficace qu’un psy, moins cher qu’une cure de détox, un premier roman salutaire de Fanny Gayral, jeune médecin, qui s’amuse de nos névroses… pour voir les choses du bon côté ! Ne passez pas à côté de ce roman qui procure un bien-être fou !

Anna, jeune médecin urgentiste, est aussi affirmée dans son travail qu’effacée en dehors. Aussi assurée dans ses gestes et décisions de praticienne, que malléable et vulnérable avec ses proches. Surtout son père, professeur en médecine, qui ne conçoit pas la vie de sa fille autrement que dans les traces de la sienne. Anna étouffe, peste intérieurement, mais ne se sent pas la carrure de s’opposer au big boss, alias « le bombardier » pour ses collègues. Personne d’ailleurs, pas même sa femme, n’ose s’y frotter.

Jusqu’au jour où elle fait une erreur de diagnostic qui manque de coûter la vie à un patient. Paniquée pour son malade, dévorée d’angoisse à l’idée des foudres paternelles qui ne manqueront pas de s’abattre sur elle, elle décide alors de déserter. Le regard attiré par une pancarte évoquant un stage de psychothérapie intégrative sur le thème du courage, elle ne s’autorise pas à trop réfléchir et s’inscrit pour la semaine de stage. Tant pis pour le congrès de cardiologie où elle est attendue ! Une décision qui va bouleverser sa vie, ses choix de vie. Une renaissance.

Ce roman de Fanny Gayral est un vrai délice de lecture ! Avec des formules inédites, un humour rafraîchissant, une analyse fine de la psychologie des personnages, l’auteur nous entraine sur les pas d’une femme à l’aube de sa renaissance. Identifier ses aspirations profondes, repenser sa vie, ses priorités, ses choix, qui n’y a pas songé un jour ou l’autre ? Oser ensuite assumer ses décisions, ses envies et foncer, qui n’en a pas rêvé ? Oser être et non plus juste par-être. Vivre enfin. Pleinement.

Un roman frais, pétillant, positif, qui se lit d’une traite, le sourire aux lèvres! Ne passez pas à côté de cette pépite !

Le début des haricots, de Fanny Gayral : attention, coup de coeur!

Le début des haricots, Fanny Gayral

Editions Albin Michel, juin 2017

 

18835635_1636160146411896_6791958918089548301_n

Plus efficace qu’un psy, moins cher qu’une cure de détox, un premier roman salutaire de Fanny Gayral, jeune médecin, qui s’amuse de nos névroses… pour voir les choses du bon côté ! Ne passez pas à côté de ce roman qui procure un bien-être fou !

Anna, jeune médecin urgentiste, est aussi affirmée dans son travail qu’effacée en dehors. Aussi assurée dans ses gestes et décisions de praticienne, que malléable et vulnérable avec ses proches. Surtout son père, professeur en médecine, qui ne conçoit pas la vie de sa fille autrement que dans les traces de la sienne. Anna étouffe, peste intérieurement, mais ne se sent pas la carrure de s’opposer au big boss, alias « le bombardier » pour ses collègues. Personne d’ailleurs, pas même sa femme, n’ose s’y frotter.

Jusqu’au jour où elle fait une erreur de diagnostic qui manque de coûter la vie à un patient. Paniquée pour son malade, dévorée d’angoisse à l’idée des foudres paternelles qui ne manqueront pas de s’abattre sur elle, elle décide alors de déserter. Le regard attiré par une pancarte évoquant un stage de psychothérapie intégrative sur le thème du courage, elle ne s’autorise pas à trop réfléchir et s’inscrit pour la semaine de stage. Tant pis pour le congrès de cardiologie où elle est attendue ! Une décision qui va bouleverser sa vie, ses choix de vie. Une renaissance.

Ce roman de Fanny Gayral est un vrai délice de lecture ! Avec des formules inédites, un humour rafraîchissant, une analyse fine de la psychologie des personnages, l’auteur nous entraine sur les pas d’une femme à l’aube de sa renaissance. Identifier ses aspirations profondes, repenser sa vie, ses priorités, ses choix, qui n’y a pas songé un jour ou l’autre ? Oser ensuite assumer ses décisions, ses envies et foncer, qui n’en a pas rêvé ? Oser être et non plus juste par-être. Vivre enfin. Pleinement.

Un roman frais, pétillant, positif, qui fait un bien fou et se lit d’une traite, le sourire aux lèvres! Ne passez pas à côté de cette pépite !

N’hésitez pas à aller voir le site de l’auteur! C’est par ici : Site de Fanny Gayral