Sélection de 25 romans pour vous évader tout l’été!

valises-de-livres2

Vous avez attendu l’été avec une impatience grandissante.  Le voilà enfin, avec les vacances dans son sillage. La valise est presque prête, il ne reste plus que les livres à intercaler entre la crème solaire et le maillot de bain. Vous hésitez? Alors ces sélections de romans parus en 2014 vous guideront peut-être dans vos choix!

Voici différentes destinations de lecture. Prêts? Attachez vos ceintures!

  • Si vous mettez le cap sur la tendresse, embarquez aux côtés de :

– Gilles Paris avec L’été des lucioles  (éditions Héloïse d’Ormesson) et Au pays des kangourous (Livre de poche)

– François d’Epenoux avec Le réveil du coeur (éditions Anne Carrière)

– Philippe Routier avec L’enfant du parc (éditions stock)

  • Cap sur le suspens avec :

– Dominique Dyens avec La femme éclaboussée (éditions Héloïse d’Ormesson)

– Pierre-Yves Tinguely avec L’axe du sang (éditions M.A.)

– René Manzor avec Celui dont le nom n’est plus (éditions Kéro)

  • Cap sur l’étranger :

– Les États-Unis avec Sophie Simon  :  Gary tout seul (éditions JC Lattès)

– La Birmanie avec Jan-Philipp Sendker : L’art d’écouter les battements de coeur (éditions JC Lattès)

– La Jamaïque avec Philippe Vidal : Les montagnes bleues (éditions Max Milo)

– L’Irlande et la Pennsylvanie avec Paul Lynch : Un ciel rouge le matin (Albin Michel)

  • Cap sur les témoignages avec :

– Martin Gray et Mélanie Loisel, Ma vie en partage (éditions de l’Aube)

– Michel Baldy La rue était mon lit (City éditions)

– Marianne Guillemin Dans la gueule du loup (éditions Max Milo)

  • Cap sur l’amour  avec :

– Eric-Emmanuel Schmitt, L’élixir d’amour (Albin Michel)

– Nathalie Rheims, Maladie d’amour (Léo scheer)

– Nicolas Barreau, Le sourire des femmes (Éditions Héloïse d’Ormesson)

– Xavier de Moulins, Que ton règne vienne (JC Lattès)

– Fariba Hachtroudi, Le colonel et l’appât 455 (Albin Michel)

– Akli Tadjer, Les thermes du Paradis (JC Lattès)

  • Cap sur l’humour avec :

– David Foenkinos, La tête de l’emploi (éditions J’ai lu)

  • Cap sur l’histoire avec :

– Stéphane Bellat, La chambre d’Hannah (M.A. éditions)

– Catherine Hermary-Vieille, La bête (Albin Michel)

  • Cap sur un premier roman avec :

– Céline Lapertot Et je prendrai tout ce qu’il y a à prendre (éditions Viviane Hamy)

  • Cap sur la littérature jeunesse avec :

– Marie-Christine Buffat, La malédiction de la chanson à l’envers  (éditions Snow Moon)

Quelle que soit la destination que vous aurez choisie, nous vous garantissons non pas le soleil, mais le talent des auteurs! Bonnes vacances et… belles lectures!

 

10384278_843072199054032_3469047405016937709_n

Publicités

Le colonel et l’appât 455, de Fariba Hachtroudi (Albin Michel), sélection du prix de la Closerie des Lilas

9782226254252g

Le colonel et l’appât 455, de Fariba Hachtroudi

Éditions Albin Michel, janvier 2014

Dans ce roman aussi subtil qu’envoûtant, Fariba Hachtroudi, romancière et journaliste née en Iran, Grand Prix des droits de l’homme 2001, explore comme dans une tragédie antique l’engrenage totalitaire qui veut broyer les êtres ainsi que le pouvoir infini de l’amour.

Peut-on pardonner à ses bourreaux? C’est la question que soulève ce nouveau roman de Fariba Hachtroudi. Quand l’ex-colonel de la République théologique, en exil loin de son pays, se rend au bureau des demandeurs d’asile politique pour tenter d’obtenir enfin sa régularisation, c’est le choc. La femme assise près de lui, cette nouvelle traductrice appelée en remplacement, ne lui est pas inconnue… Si elle ne peut pas l’identifier, lui a eu tout le loisir de l’observer, tandis qu’il était responsable de la sécurité à la prison de Devine. Car cette femme,Vima, n’est autre que l’appât 455, héroîne malgré elle de Devine par la résistance surhumaine qu’elle a opposée à la torture tant physique que psychologique. Tout supporter plutôt que de risquer de trahir son mari. Tout supporter par amour.

Naît alors une relation complexe entre l’ex-bourreau et son ex-détenue, tous deux poussés loin de leur pays par la même motivation : l’amour inconditionnel qu’ils vouent à leur conjoint. Avec une écriture tendue, des mots acérés, un rythme soutenu, l’auteur nous fait pénétrer dans les pensées des deux protagonistes, héros chacun à leur manière. Une introspection qui de rebondissements en rebondissements bousculera la donne : les bourreaux sont-ils ceux désignés comme tels? L’ex-colonel n’est-il pas lui-même une victime du régime? Et si le mal pouvait s’inscrire à même enseigne que le bien en chacun d’entre nous? La répartition des êtres entre victimes et bourreaux n’est pas si manichéenne qu’elle en a l’air…

Un roman bouleversant qui dégage une énergie folle, celle de deux êtres qui ont tout sacrifié par amour. Un vrai coup de coeur!

P.178 : On n’inspire pas l’amour, je ne le crois pas. On le provoque parfois lorsque l’autre est en phase. Les sentiments résultent d’une disposition mentale. C’est une affaire strictement personnelle, de soi à soi.

Ce roman fait partie de la première sélection du Prix de la Closerie des lilas 2014.