Vous souhaitez entrer à Sciences Po Paris sans passer de concours? C’est par ici que cela se passe!

get-attachment.aspx

Tout savoir sur… Leurs années Sciences Po, Guy Jacquemelle

Éditions Kawa, mars 2014

 

Vous avez toujours rêvé d’intégrer cette institution mythique, vous vous préparez au concours d’entrée, vous avez fréquenté les bancs de la rue Saint-Guillaume et aimeriez y retourner, vous souhaitez découvrir la vie de cette grande école? Alors nul besoin de passer le concours, le livre très complet de Guy Jacquemelle sera votre meilleur passeport pour y entrer!

On ne présente plus Sciences Po, école réputée pour la qualité de son enseignement et de son exigence. Son ancrage dans les sciences sociales, son environnement international, et sa pédagogie irriguée par la recherche et le monde professionnel font la singularité de ce grand établissement, rappelait  récemment Frédéric Mion, son directeur. Mais si tout le monde a entendu parler de Sciences Po, qui connait mieux que ses anciens étudiants cette grande école?

Guy Jacquemelle est donc parti à la rencontre de seize d’entre eux, seize anciens étudiants devenus, chacun dans des spécialités très variées, des professionnels reconnus, tels Michel Rocard, Lionel Jospin, Hubert Védrine, Olivier Duhamel, Laurent Joffrin, Michèle Fitoussi, Jean Christophe Rufin, MarieLaure Sauty de Chalon, Ariane Chemin, David Pujadas, Anne Roumanoff, Raphaëlle Bacqué, Chantal Jouanno, Rama Yade, Loona Corrente et Vincent Galibert.

Des entretiens très riches et des anecdotes savoureuses qui révèlent les motivations de chacun, la façon dont ils se sont préparés au concours d’entrée, comment ils ont vécu ces années passées rue Saint Guillaume, les professeurs qui ont joué un rôle déterminant, les conseils qu’ils donnent à ceux qui aimeraient suivre leurs traces. Ainsi, si pour David Pujadas, Sciences Po, « c’est l’âge du bonheur », pour Hubert Védrine c’est plus mitigé « au début je n’ai pas beaucoup aimé le milieu et l’ambiance claniques ».

Un essai très pragmatique et très riche en enseignements, véritable bible sur cette noble institution qu’est Sciences Po!

Publicités

Tout savoir sur…Leurs années Sciences Po, de Guy Jacquemelle ( éditions Kawa)

image

Michel Rocard, Lionel Jospin, Hubert Védrine, Olivier Duhamel, Laurent Joffrin, Michèle Fitoussi, Jean Christophe Rufin, MarieLaure Sauty de Chalon, Ariane Chemin, David Pujadas, Anne Roumanoff, Raphaëlle Bacqué, Chantal Jouanno, Rama Yade, Loona Corrente et Vincent Galibert évoquent leurs années rue SaintGuillaume.
Pourquoi ont-ils fait Sciences Po ? Comment s’y sont-ils préparés ? Que pouvaient-ils répondre aux questions : le Sénat, mythe ou réalité ? Comment sait-on si on est de droite ou de gauche ? Le premier ministre est-il un fusible ou un paratonnerre ? Qui a été la première femme transférée au Panthéon ? Quels sont leurs bons et mauvais souvenirs de la rue Saint-Guillaume ? Quels professeurs les ont marqués ? Quel regard portent-ils aujourd’hui sur cette période et cette école ? Michel Rocard, Lionel Jospin, Hubert Védrine, Olivier Duhamel, Laurent Joffrin, Michèle Fitoussi, Jean-Christophe Rufi n, Marie-Laure Sauty de Chalon, Ariane Chemin, David Pujadas, Anne Roumanoff, Raphaëlle Bacqué, Chantal Jouanno, Rama Yade, Loona Corrente et Vincent Galibert racontent leurs années rue Saint-Guillaume.
Il y avait bien d’autres façons d’aborder ce livre sur Sciences Po. L’angle choisi ici permet à ces personnalités d’évoquer avec distance ou passion, ironie ou nostalgie, leurs «années Sciences Po».
Une même aventure les réunit, qui vient des années studieuses, douloureuses pour certains, dilettantes pour d’autres, passées dans cet antre germanopratin. Et si vous aussi, vous souhaitez préparer l’examen d’entrée, ils vous donnent de précieux conseils.

Tout savoir sur…La malédiction des start-up, de Guy Jacquemelle, aux éditions Kawa

photo-14-

La malédiction des start-up, de Guy Jacquemelle

Editions Kawa, Octobre 2012

Collection dirigée par Henri Kaufman

    

     Ces amis de longue date se marièrent pour le meilleur et pour le pire. De l’union de leur intelligence, de leur talent, de leur passion, de leur créativité, de leur génie respectifs, naquirent de beaux enfants. Des enfants à la croissance exceptionnelle. Et le monde entier de s’extasier. Et chacun de vouloir les adopter. Cette progéniture autour de laquelle ils se sont rassemblés va pourtant être la cause de leur divorce.

     Ces enfants s’appellent …Apple, Microsoft, Facebook et Twitter. Leurs parents? Des couples dont on n’a souvent retenu qu’un seul nom : Steve Jobs, Bill Gates, Mark Zuckerberg et Evan Williams. Pourquoi Paul Allen, Eduardo Saverin, Steve Woniak et Noah Glass sont-ils passés aux oubliettes?

     L’amitié et les affaires, une union impossible alors ? Dans ce brillant essai, Guy Jacquemelle tente d’y répondre. Il retrace pour nous l’épopée extraordinaire de ces duos amicaux à l’origine des sociétés majeures du net. Des amis partis de rien, dont la société va faire flamber les cours de la bourse. The american dream. Ou presque.

     Quelles sont les pierres d’achoppement? Est-ce la personnalité? L’ambition? L’éducation? Les accidents de la vie? L’arrivée d’une tierce personne? Tout cela en même temps?

     Une analyse percutante et enrichissante dont Guy Jacquemelle tire en dernière partie des enseignements à l’usage de celles et ceux qui désirent créer une start-up entre amis. Quels sont les écueils à éviter, les points de concordance à respecter? En 23 points, il offre un guide pratique tiré des expériences des entreprises sus-citées.

 

     Un essai riche en enseignements sur ces sociétés que l’on croyait connaître et un guide précieux pour les futurs entrepreneurs!

Le Karinotron avec… Guy Jacquemelle

max3

Auteur de 2 essais – Le Grand Oral de l’Ena (Editions du Mécène, 1995) , Citizen Cannes  (Editions du Mécène, 1997) – et de deux romans La sandale rouge  (Ramsay, 2008 ),  Les années insouciantes ( Editions Beaurepaire,  2011), Guy Jacquemelle est aussi le créateur DU site littéraire de référence  alalettre.com.

  Qui ne connait pas alalettre.com ? Depuis 1999, ce site est devenu LE lieu de passage obligé des amoureux de la littérature, lycéens, étudiants, lecteurs de tous âges et de tous horizons. Ils puisent en cette véritable caverne d’Ali Baba  des trésors d’informations sur les auteurs tant classiques que contemporains, leurs oeuvres, leur biographie.  

   Que l’amoureux de littérature, ingénieur de formation, passât du désir de partager sa passion à celui de la vivre en tant qu’auteur, il n’y avait qu’une page que Guy Jacquemelle a ajoutée pour notre plus grand plaisir en 2008.  Sa plume fluide et viscéralement humaine, emporte le lecteur en apnée de la première à la dernière ligne dans des intrigues dont lui seul a le secret.

Les sites de l’auteur :

http://lasandalerouge.blogspot.com/

http://www.alalettre.com/index.php

http://www.legrandmeaulnes.com/ 

 

Le Karinotron de Guy Jacquemelle :

1-Votre livre de chevet

Le Grand Meaulnes. C’est un livre que j’ai lu à 15 ans, et relu  de nombreuses fois depuis : « Il arriva chez nous un dimanche de novembre 189… Je continue à dire « chez nous », bien que la maison ne nous appartienne plus. Nous avons quitté le pays depuis bientôt quinze ans et nous n’y reviendrons certainement jamais ».

Il y a dans Le Grand Meaulnes l’une des plus belles phrases sur la nostalgie :  « Le passé ne peut renaître ».

 

2- Vos lectures

Cet été, j’ai lu Mathilde de Jérome Cayla (j’ai tremblé et vibré au rythme des mille aventures de cette courageuse héroïne), La Naissance d’un pont de Maylis de Kérangal (un thriller lyrique et lumineux, une aventure des temps modernes dans une Amérique de l’excès et de la démesure) et enfin un roman de 1000 pages que je rêvais de lire depuis si longtemps : Les piliers de la terre de Ken Follett ( éblouissant et inoubliable)  

 

3-Votre façon d’écrire

Le samedi après-midi dans les cafés ou le soir sous les étoiles.  

 

4-Votre rapport aux lecteurs

J’aime discuter avec eux lors des quelques signatures que j’ai réalisées, mais j’apprécie aussi beaucoup les échanges via facebook ou mon blog : lasandalerouge.blogspot.com 

 

5- Votre prochain livre

J’ai deux ou trois idées en tête, mais pour le moment la page est encore blanche.

Les années insouciantes, de Guy Jacquemelle : le prix de l’amitié

 

9782357670846

Les années insouciantes, Guy Jacquemelle

Editions Beaurepaire, Juillet 2011

 

Le prix de l’amitié 

      « Le principal ennemi de l’amitié ce n’est pas l’amour. C’est l’ambition. » Philippe Soupault, en ces termes, illustre le dilemme qui aurait pu être celui de Christophe Beaupré, trentenaire, dirigeant d’une jeune agence de communication prometteuse Dream Line. En effet, alors qu’il est en passe de décrocher deux très gros marchés, son meilleur ami d’enfance, Virgile, disparu de la circulation depuis plus de dix années, sollicite son aide. Sa soeur Audrey a mystérieusement disparu, vraisemblablement enlevée. Mais pour quelles raisons ? Et par qui ? Aucune demande de rançon, aucun indice. Rien. Juste l’angoisse de la famille Delatour qui pressent qu’un malheur est arrivé à leur fille et soeur.

      Pour Christophe, aucune hésitation possible. La priorité est Audrey. Mais alors qu’il met tout en œuvre pour retrouver sa trace, voilà que piste professionnelle et piste privée s’entremêlent. La société UGM dirigée par Martin Meyer, société avec laquelle Dream Line vient de passer un très gros contrat, a des comportements pour le moins non déontologiques. Et ce n’est pas l’une de ses têtes pensantes, Sonia Katelinder, au regard de tueuse, à la voix grave et suave, à la poitrine insolente et au sourire carnassier, qui va dissiper le trouble. Cette disparition est-elle le fruit de procédés crapuleux entre Martin Meyer et son rival Paul Delatour ? Une voie à ne pas négliger, mais pour autant, est-ce la bonne ? Car Guy Jacquemelle nous emporte à toute plume dans un thriller au suspens savamment entretenu, aux rebondissements magistralement orchestrés, le tout sur la trame d’une bouleversante amitié que ni la distance ni les années n’ont altérée. 

      Un roman d’action mais aussi un très bel éloge de l’amitié, menés par une plume d’une sensibilité et d’une fluidité remarquables. 

Informations pratiques :

Prix éditeur : 19€

Nombre de pages : 363

ISBN: 978 2 35767 084 6

 

Site de l’auteur : http://lasandalerouge.blogspot.com

Passé sous silence, de Guy Jacquemelle : un roman qui va faire du bruit!

Pass--sous-silence

Passé sous silence, de Guy Jacquemelle

Editions France Loisirs, Juin 2009

« Passé sous silence », premier roman de Guy Jacquemelle, est tout sauf ce qui va arriver à ce livre : car à n’en point douter, il va faire parler de lui !

Dès les premières pages, j’ai été happée par l’histoire, où dans une construction parfaite et un style d’une grande fluidité, se mêlent intrigues journalistiques et romance sentimentale. Une tension permanente, un rythme soutenu du début à la fin qui ne nous laisse guère le loisir de souffler.

Jeanne veut devenir journaliste et exulte en décrochant un CDD dans un journal parisien. Le paradis ? Un mirage seulement… Guy Jacquemelle dresse sur le milieu de la presse écrite un constat lucide où s’affronte d’un côté Jeanne, jeune journaliste passionnée, pugnace, d’une intégrité sans faille, animée d’une certaine candeur, et un sérail où règnent l’ambition et son cortège de rivalités intestines, où l’information n’est pas toujours au service de la vérité mais de la quête de la notoriété et de l’évitement de tout remous, où les relations sont biaisées (chacun n’étant qu’un faire-valoir pour l’autre et ne devant en aucun cas lui faire de l’ombre.) Les aspirations nobles de Jeanne «  ce qui fait la beauté de ce métier, c’est cette chance que l’on a de chercher la vérité et de donner au lecteur des moyens de s’informer, de se forger sa propre opinion. Etre au service de l’information, la vérifier sans cesse, être toujours en éveil, ne pas se laisser abuser par les écrans de fumée, ne pas renoncer… », ces nobles aspirations, donc, se heurtent très vite aux désillusions de la réalité. Malgré les pressions, les menaces,  parviendra t-elle à garder sa ligne de conduite, à mener son travail de journaliste tel qu’elle le conçoit et non tel qu’on veut l’y enjoindre, ou calquera t-elle ses pas sur ceux de la résignation ?

Les détails qui émaillent le roman, tant au niveau du cadre que des personnages et de leurs échanges, nous conduisent à nous mettre non plus en position de lecteur mais de témoin, catapultés au cœur d’une rédaction, suivant en parallèle avec frisson les rebondissements de l’histoire d’amour de ladite journaliste.
Autrement dit, bien davantage qu’on ne le lit, on VIT ce roman.

Jeanne nous devient familière, une femme d’une fragilité forte très attachante, viscéralement humaine. Même chose pour la pétillante Betty, l’émouvant Luc, Laurent et les autres personnages, nombreux, qui peuplent cette histoire. On referme le livre avec le sentiment de connaître ces gens, de pouvoir les visualiser, les entendre, voire, qui sait, les croiser dans la rue tant ils sont vivants, tant l’auteur a su leur donner de la chair. Plus fascinant encore, on se fond à ce point dans les pages qu’on oublie que c’est un récit et non le réel  mais aussi que c’est un homme qui tient la plume et se glisse avec une aisance remarquable dans la peau de Jeanne. Pas un seul instant on ne doute que les réactions de la narratrice, ses réflexions, ses propos sont dictés par  la plume d’un auteur masculin. Sidérant.

 

 

Un récit captivant,  haletant, dans lequel on s’engouffre à un rythme effréné en quête de la vérité sur ces enquêtes journalistiques, sur l’issue de cette histoire d’amour. Guy Jacquemelle nous distille avec talent des indices, pas à pas, en révélant ni trop, ni trop peu, juste suffisamment pour attiser et maintenir vivace le désir du lecteur  de connaître la suite, de désirer suivre ses empreintes. Et de nous surprendre en nous emmenant là où on ne s’y attendait pas, en nous écartant des pistes que nous avions ébauchées. Un suspens hitchcockien.

 » Passé sous silence » va faire parler de lui et trouvera une forte  résonance en vous.
Retrouvez d’autres échos de « Passé sur silence » sur le blog que l’auteur a consacré au roman : http://lasandalerouge.blogspot.com/   

La sandale rouge, de Guy Jacquemelle

La-sandale-rouge

La sandale rouge, Guy Jacquemelle.
Editions Ramsay, avril 2008.

Période estivale approchant, j’ai cherché une paire de sandales chaussant mon enthousiasme. Et de trouver en La sandale rouge, premier roman de Guy Jacquemelle, la pointure du talent. Un talent avec un grand T.

Dès les premières pages, j’ai été happée par l’histoire et ai emboîté le pas à sa sandale, une sandale mêlant dans une construction parfaite et un style d’une grande fluidité, intrigues journalistiques et romance sentimentale. Une tension permanente, un rythme soutenu du début à la fin qui ne nous laisse guère le loisir de souffler.

Jeanne veut devenir journaliste et exulte en décrochant un CDD dans un journal parisien. Le paradis ? Un mirage seulement… Guy Jacquemelle dresse sur le milieu de la presse écrite un constat lucide où s’affronte d’un côté Jeanne, jeune journaliste passionnée, pugnace, d’une intégrité sans faille, animée d’une certaine candeur, et un sérail où règnent l’ambition et son cortège de rivalités intestines, où l’information n’est pas toujours au service de la vérité mais de la quête de la notoriété et de l’évitement de tout remous, où les relations sont biaisées (chacun n’étant qu’un faire-valoir pour l’autre et ne devant en aucun cas lui faire de l’ombre.) Les aspirations nobles de Jeanne «  ce qui fait la beauté de ce métier, c’est cette chance que l’on a de chercher la vérité et de donner au lecteur des moyens de s’informer, de se forger sa propre opinion. Etre au service de l’information, la vérifier sans cesse, être toujours en éveil, ne pas se laisser abuser par les écrans de fumée, ne pas renoncer… », ces nobles aspirations, donc, se heurtent très vite aux désillusions de la réalité. Malgré les pressions, les menaces,  parviendra t-elle à garder sa ligne de conduite, à mener son travail de journaliste tel qu’elle le conçoit et non tel qu’on veut l’y enjoindre, ou calquera t-elle ses pas sur ceux de la résignation ?

Les détails qui émaillent le roman, tant au niveau du cadre que des personnages et de leurs échanges, nous conduisent à nous mettre non plus en position de lecteur mais de témoin, catapultés au cœur d’une rédaction, suivant en parallèle avec frisson les rebondissements de l’histoire d’amour de ladite journaliste.
Autrement dit, bien davantage qu’on ne le lit, on VIT ce roman.
On chausse la sandale.
Jeanne nous devient familière, une femme d’une fragilité forte très attachante, viscéralement humaine. Même chose pour la pétillante Betty, l’émouvant Luc, Laurent et les autres personnages, nombreux, qui peuplent cette histoire. On referme le livre avec le sentiment de connaître ces gens, de pouvoir les visualiser, les entendre, voire, qui sait, les croiser dans la rue tant ils sont vivants, tant l’auteur a su leur donner de la chair. Plus fascinant encore, on se fond à ce point dans les pages qu’on oublie que c’est un récit et non le réel  mais aussi que c’est un homme qui tient la plume et se glisse avec une aisance remarquable dans la peau de Jeanne. Pas un seul instant on ne doute que les réactions de la narratrice, ses réflexions, ses propos sont dictés par  la plume d’un auteur masculin. Sidérant.

 

 

Un récit captivant,  haletant, dans lequel on s’engouffre à un rythme effréné en quête de la vérité sur ces enquêtes journalistiques, sur l’issue de cette histoire d’amour. Guy Jacquemelle nous distille avec talent des indices, pas à pas, dans le sillage de sa sandale rouge, en révélant ni trop, ni trop peu, juste suffisamment pour attiser et maintenir vivace le désir du lecteur  de connaître la suite, de désirer suivre ses empreintes. Et de nous surprendre en nous emmenant là où on ne s’y attendait pas, en nous écartant des pistes que nous avions ébauchées. Un suspens hitchcockien.

La sandale rouge saura chausser votre enthousiasme, courrez l’acheter ! Une très grande pointure à laquelle vous ne pourrez qu’emboîter le pas.  Et sur votre chemin, arrêtez-vous sur le blog que l’auteur a consacré au roman : http://lasandalerouge.blogspot.com/

Et de  battre la semelle en attendant le deuxième roman de Guy Jacquemelle (Koryfée-de-la-prose-à-son-insu 😉

Informations pratiques :

Prix éditeur : 21.85€
Nombre de pages : 240
ISBN : 2841148653