Oh happy day, Anne-Laure Bondoux et Jean-Claude Mourlevat

Oh happy day

Le titre vous l’annonce : si vous voulez passer une merveilleuse journée, alors lisez ce roman ! Non seulement vous ne pourrez pas le lâcher une fois la lecture commencée, mais il vous donnera le sourire. Alors, pourquoi vous en priver ?

Reconquérir l’Autre

Pierre Marie est écrivain. Un écrivain en mal d’inspiration car le succès de son dernier livre remonte à…dix ans ! Mais sa priorité est ailleurs. Et cet ailleurs s’appelle Adeline. Il a quitté la jeune femme quatre ans plus tôt et ne s’en est jamais vraiment remis. Ce fut une erreur magistrale. Alors aujourd’hui, il cherche un prétexte pour la recontacter. Et qui sait, la reconquérir. Et d’adresser un mail à Adeline pour récupérer un petit carnet de moleskine dans lequel il avait consigné des notes pour un nouveau roman.

Seulement voilà. Adeline dit ne pas l’avoir en sa possession et être sur le départ pour Toronto. Elle a en effet rencontré et épousé un Canadien, un certain Ben. Double déception donc, pour Pierre-Marie. Non seulement il ne va pas retrouver ses précieuses notes, mais il ne va pas davantage retrouver Adeline.

Encore que. Le dialogue amorcé, Adeline se saisit de ce début de dialogue pour entamer des échanges suivis avec Pierre-Marie. Son mariage ne va pas si bien, elle est seule dans ce pays lointain. Des échanges effectués en cachette de Ben, mari jaloux et colérique. La vie des deux amants devient alors plus incroyable que la plus incroyable des fictions…

Un roman jubilatoire

Les auteurs de Et je danse aussi, Anne-Laure Bondoux et Jean-Claude Mourlevat, nous reviennent avec un roman absolument jubilatoire : Oh happy day, aux éditions Pocket. Le titre sied admirablement bien à l’histoire : l’humour des auteurs, le côté cocasse des situations, la galerie de personnages indiciblement attachants vont vous font passer une merveilleuse journée de lecture. Impossible de rester insensible aux efforts maladroits mais si touchants et drôles de Pierre-Marie et de son compère Max, pour sauver Adeline des griffes de son époux. Impossible de s’ennuyer une seule seconde dans ce roman aux rebondissements incessants et à la tension narrative croissante. Impossible de reposer le livre une fois la lecture commencée.

Vous cherchiez un livre divertissant, drôle et tendre à la fois ? Ne cherchez plus ! Oh Happy day vous offre tout cela et bien davantage.

A lire, à relire, à offrir.

Informations pratiques

Oh happy day, Anne-Laure Bondoux et Jean-Claude Mourlevat – «éditions Pocket, mars 2021 – 362 pages – 7,60€

Le bonheur est au fond du couloir à gauche, J.M. Erre

Le bonheur est au fond du couloir à gauche

Le bonheur est entre la couverture de ce livre! Le titre donne le ton de ce roman hilarant, véritable remède contre la morosité ambiante.

Rupture et quête de bonheur

Michel vient de se faire quitter par sa femme, Bérénice. Enfin, sa femme, disons sa compagne, car ils n’étaient ni mariés ni même fiancés. Enfin, sa compagne, disons depuis…trois semaines. La plus longue relation de sa vie, si l’on excepte sa longue histoire d’amour avec la mélancolie, la dépression et les anxiolytiques. Enfant triste, adolescent cafardeux, adulte neurasthénique : une fidélité absolue à la tristesse et à l’angoisse. A son départ, Bérénice lui a tendu une pile de livres de développement personnel. Et Michel d’y voir un signe : désirait-elle par ce geste lui donner des outils pour reconquérir l’amour, son amour? Doit-il comprendre que le secret du bonheur est entre ces pages? Celui qui n’a pour Dieu que Houellebecq, qu’il considère comme le chantre de l’espoir, va se pencher sur d’autres auteurs, spécialistes de psychologie positive et tenter de percer le secret d’une vie heureuse.

Il se donne douze heures pour reconquérir le bonheur et Bérénice par la même occasion. Rien qu’en tapant sur Google « Comment reconquérir sa femme en moins de 24 heures », il obtient près de 40 millions de résultats. La clé se trouve forcément dedans 😉

Gonflé à bloc par les vidéos de meeting électoraux, plein d’espoir grâce à Houellebecq, Michel fonce.

Un concentré de rires

Vous en avez assez de la morosité ambiante? Vous avez envie de rires, de légèreté? Alors glissez vous entre les pages du nouveau roman de JM Erre, Le bonheur est au fond du couloir à gauche. L’auteur de Qui a tué l’homme-homard, nous revient avec un roman à l’humour caustique, délicieusement loufoque. Pourtant, en lisant qu’il s’agit d’une rupture, d’un homme dépressif, vous vous demandez peut-être comment ce livre peut être drôle? C’est là le tour de force de l’auteur. Un sacré sens de la formule, sa façon de pointer tous les travers et les absurdités de notre époque.

Un roman qui fait vraiment du bien!

Informations pratiques

Le bonheur est au fond du couloir à gauche, J.M. Erre – Editions Buchet-Chastel, janvier 2021- 182 pages – 15€

Daddy Gaga, Julien Chabanes : HILARANT

Daddy Gaga par Julien Chabanes aux éditions Plon

©Karine Fléjo photographie

Vous avez envie de passer un moment de lecture jubilatoire, entre couches, biberons et bain du petit dernier? Alors plongez-vous dans Daddy gaga, ou les tribulations hilarantes d’un jeune papa. Un pur bonheur!

Les tribulations désopilantes d’un jeune papa

  • Vous avez envie de mettre du soleil dans votre esprit au coeur de l’automne ?
  • Vous n’avez pas peur de passer pour un(e) fêlé(e) en riant dans les transports en commun à la lecture d’un livre?
  • Vous avez envie d’accompagner un homme raide dingue de son bout de chou dans ses premiers pas de papa, ou plutôt, de Daddy Gaga?

Alors n’hésitez plus, ce livre est fait pour vous!

Dans Daddy Gaga, nous suivons les premiers pas d’un homme dans ce monde à la fois merveilleux, magique, mais aussi inconnu et donc un peu inquiétant, de la paternité. Alors certes, il y a pléthore de guides sur l’accompagnement du nouveau-né, mais ce que nous propose Julien Chabanes est cent fois, que dis-je, mille fois mieux : il nous parle de sa propre expérience à la naissance de sa fille, de ses tâtonnements, de ses émerveillements, de ses questionnements, avec un humour cocasse. Du blocus des selles à son ÉNORME fièvre de 37,8°, en passant par la prise de tête pour l’endormir, on rit à chaque page. Et surtout, l’auteur n’hésite pas à rire de lui-même, de ses peurs, de ses maladresses.

Quand il faut changer sa couche , le faire dormir, manger, quand il est constipé, fiévreux, quand tu décides de l’emmener au resto, quand tu le confies pour la première fois, quand il entre à l’école, quand c’est l’heure de l’histoire du soir, quand il pose un milliard de questions, ce sont pas moins de 30 situations ordinaires de la vie d’un parent, que Julien Chabanes transforme en 30 extraordinaires fous-rires.

Un inénarrable humour mâtiné de tendresse

Julien Chavanes est rédacteur en chef du magazine NEON. Vous avez peut-être lu certaines de ses chroniques de nouveau papa dans ce magazine, chroniques savoureuses relatives à son expérience de la paternité. Eh bien, dans ce livre que je conseille VIVEMENT à chacun d’entre vous (il devrait être remboursé par la sécurité sociale !), ce sont pas moins de trente aventures sur le territoire inconnu de la paternité, que nous offre notre heureux papa alias Daddy Gaga. Des mésaventures pleines de tendresse, de malice, de drôlerie. D’amour.

Comment endormir votre bout de chou alors que Pimpinou le doudou lapin, quelque peu décati et charriant des bactéries non encore identifiées par la science, a fugué loin de son tortionnaire mâchouilleur d’oreilles? Comment habiller ce petit ange le matin, alors qu’à 10 minutes de la sonnerie de l’école, il est encore en slip et le dentifrice plein les cheveux au milieu du salon? Vous ne changerez jamais plus un enfant ou ne chercherez jamais plus son doudou sans avoir une pensée souriante pour Daddy Gaga. Un papa qui s’est lancé à cœur et à corps perdu dans l’aventure, fou d’amour pour sa progéniture. Un super papa!

Si j’ai aimé ce livre? Non, je ne l’ai pas aimé, je l’ai ADORÉ !

 

Le jour où maman m’a présenté Shakespeare, Julien Aranda : attention gros coup de coeur!

img_3356

Le jour où maman m’a présenté Shakespeare, Julien Aranda

Editions Eyrolles, mars 2018

Un roman d’une poésie, d’une tendresse et d’une fraîcheur infinies. Ou le monde vu à travers le regard lumineux et plein d’espoir d’un enfant.

Elle a embrassé la carrière de comédienne de théâtre par amour inconditionnel pour Shakespeare. Un amour tel, qu’elle a baptisé son chien Roméo et que son fils a longtemps cru que Shakespeare était ce père qu’il n’a jamais connu. Certes, cette maman passionnée, qui reste arc-boutée à ses rêves malgré la poignée de spectateurs qui vient la voir sur scène, peine à subvenir à leurs besoins. Certes, elle qui rêve de Comédie française, doit se contenter d’un petit théâtre de Meudon. Certes, le père de son enfant l’a abandonnée. Mais jamais elle ne se départit de son sourire. Mais jamais elle ne tarit d’amour et d’attentions à l’égard de son petit garçon. Et puis, à défaut d’un père, elle lui a offert une famille, celle de la joyeuse troupe de théâtre.

« Un jour, j’ai demandé à maman pourquoi on avait si peu de choses, et surtout, si peu d’argent. Il vaut mieux cultiver l’être plutôt que l’avoir m’a-t-elle répondu. »

Un point de vue que ne partage pas sa sœur Myriam, cadre dans une grande banque. Et de lui reprocher de ne pas vivre dans « la réalité des choses », d’être une éternelle adolescente, vivant au jour le jour. Et de lui intimer de chercher un travail plus sérieux.

Mais le petit garçon et sa maman n’en ont que faire de ces critiques. «  La vie est courte et l’essentiel c’est d’oser être ce que l’on est pour ne pas devenir ce que l’on hait, et surtout de toujours prendre du plaisir dans ce que l’on fait. »

Mais cette philosophie de vie est mise à rude épreuve le jour où les huissiers les expulsent de chez eux et placent le jeune garçon chez sa tante… Comment continuer à croire en ses rêves en pareilles circonstances ?

Dans ce roman, le narrateur est un enfant qui, confronté à la rudesse de la vie, découvre le monde et ses paradoxes. Si les situations traversées sont dures, jamais le roman ne verse dans le pathos, bien au contraire. D’une part, l’humour, la tendresse et la poésie offrent un recul salutaire. D’autre part, cet enfant et sa maman sont tout sauf des êtres résignés : l’espoir est leur moteur, l’amour qui les unit leur force. Un roman d’une émotion à fleur de plume, lumineux, positif, dont les personnages vous hanteront longtemps. Un ENORME coup de cœur !

Les robes magiques de Pôdane (Nathan), Françoise Boucher : une version très drôle (et détournée ) du célèbre conte

9A33E39C-F686-4E0B-843A-44545F7BA0B6

Les robes magiques de Pôdane, Françoise Boucher

Editions Nathan, mai 2018

Dès 5 ans

Françoise Boucher réinterprète très librement, avec féerie et humour, le célèbre Peau d’âne. Jubilatoire!

Je dois vous avouer qu’à première vue, je n’ai pas accroché à la couverture du livre, avec ces dessins crayonnés, à l’aspect volontairement bâclé, du genre dessin fait par un enfant. Mais m’arrêter à cela eût été une erreur. Car à peine le livre ouvert, je me suis engouffrée dans cette version détournée et ô combien drôle du célèbre conte de Charles Perrault, jubilant des trouvailles de l’auteur.

352955BE-2A93-4A83-B575-6493783B616F

Imaginez une fillette, Pôdane , portant des tenues étranges dès le plus jeune âge, comme ces couches magiques avec massage des fesses intégré. Elle possède une armoire avec des robes extraordinaires. Mais qui dit robes extraordinaires, dit mésaventures pas ordinaires. Ainsi sa robe voiture qui démarre sans elle et la laisse toute nue, ou encore sa robe grand soleil qui le soir venu…se couche à l’horizon. Et la laisse fort déconvenue.

Décidément, ses robes n’en font qu’à leur tête alors certes, elles sont extraordinaires, mais… ne pourraient-elles pas être juste « normales »?

Un conte jubilatoire, coloré, un humour déjanté, c’est vraiment une chouette histoire qui amusera les enfants… et leurs parents!