Citation du jour

Chaque matin, le jour revit. Si le monde n’est fait que de matins, si tout le bonheur du monde est dans les matinées, c’est qu’il y a dans le commencement une promesse d’on ne sait quoi et peut-être de presque tout. Si, en dépit de tant de larmes, le monde est une bénédiction, c’est qu’il recommence à chaque instant. Ce qu’il y a de mieux dans ce monde, de plus beau, de plus excitant, ce sont les commencements. L’enfance et les matins ont la splendeur des choses neuves. Naître est toujours un bonheur. »

Jean D’Ormesson- C’est une chose étrange à la fin que le monde

ob_f75a5a_cvt-cest-une-chose-etrange-a-la-fin-qu.jpeg

Publicités

Citation du jour

A coté des horreurs qui n’avaient jamais cessé de s’enchaîner les unes aux autres et en attendant les désastres qui ne pouvaient manquer de survenir, il y avait aussi des roses, des instants filés de soie à toutes les heures de la journée, de vieilles personnes irascibles qui laissaient derrière elles un souvenir de tendresse, des enfants à aimer, de jolies choses à lire, à voir, à écouter de très bonnes choses à manger et à boire, des coccinelles pleines de gaieté sous leur damier rouge et noir, des dauphins qui étaient nos amis, de la neige sur les montagnes, des îles dans une mer très bleue.

J’étais plutôt porté au rire et à dire oui qu’aux larmes et à dire non.
Plutôt à la louange et à l’émerveillement qu’à la dérision ou à l’imprécation. J’étais une exception.

Quelle chance ! Il y a toujours avantage à être un peu invraisemblable.

Jean d’Ormesson – C’était bien

product_9782070768196_195x320

Citation du jour

La beauté est un mystère qui danse et chante dans le temps et au-delà du temps. Depuis toujours et à jamais. Elle est incompréhensible…. Elle est dans l’oeil qui regarde, dans l’oreille qui écoute autant que dans l’objet admiré… Elle est liée à l’amour. Elle est promesse de bonheur. A la façon de la joie, elle est une nostalgie d’ailleurs.

Jean d’Ormesson – Un jour je m’en irai sans avoir tout dit

4179qqc8AbL._SX210_

Citation du jour

Allez tranquillement parmi le vacarme et la hâte
et souvenez-vous de la paix qui peut exister dans le silence.
Sans aliénation, vivez autant que possible
en bons termes avec toutes personnes.
Dites doucement mais clairement votre vérité.
Ecoutez les autres, même les simples d’esprit et les ignorants:
ils ont eux aussi leur histoire.
Evitez les individus bruyants et agressifs.

Jean d’Ormesson – Comme un chant d’espérance

CVT_Comme-un-chant-desperance_8305