Citation du jour

Les seuls êtres qui m’intéressent, les seuls avec qui je me sente des affinités, sont ceux qui ont un pouvoir de refus, de défi, de contestation, qui savent implicitement qu’il n’est pas de vie sans liberté.

Charles Juliet

Le goût de l’absolu, chez Mercure de France

fullsizerender-1

Citation du jour

Voici ce que je crois: l’esprit libre et curieux de l’homme est ce qui a le plus de prix au monde. Et voici pour quoi je me battrai : la liberté pour l’esprit de prendre quelque direction qui lui plaise. Et voici contre quoi je me battrai: toute idée, religion ou gouvernement qui limite ou détruit la notion d’individualité. Tel je suis, telle est ma position. Je comprends pourquoi un système conçu dans un gabarit et pour le respect du gabarit se doit d’éliminer la liberté de l’esprit, car c’est elle seule qui, par l’analyse, peut détruire le système. Oui, je comprends cela et je le hais, et je me battrai pour préserver la seule chose qui nous mette au-dessus des bêtes qui ne créent pas.

 

John Steinbeck – A l’est d’Eden

16141_835570.pjpeg

Citation du jour

« Les hommes sont libres. Ou ils se croient libres. Ils sont, en vérité, si étroitement maintenus dans un fragment dérisoire de l’espace et dans leur époque d’où il leur est interdit de s’échapper que leur fameuse liberté, dont ils font si grand cas, n’est que trompe-l’oeil et illusion. »

Jean d’Ormesson -Comme un chant d’espérance

Comme un chant d'espérance par Ormesson

Citation du jour

« Le monde n’est si meurtrier que parce qu’il est aux mains de gens qui ont commencé par se tuer eux-mêmes, par étrangler en eux toute confiance instinctive, toute liberté donnée de soi à soi. Je suis toujours étonné de voir le peu de liberté que chacun s’autorise, cette manière de coller sa respiration à la vitre des conventions, et la buée que cela donne, l’empêchement de vivre, d’aimer. 
 » Christian Bobin dans La plus que vive (Folio)

Afficher l'image d'origine

Les petites rébellions, de Jean-Pierre Brouillaud (Buchet Chastel) : délicieusement drôle!

Afficher l'image d'origine

Les petites rébellions, de Jean-Pierre Brouillaud
Editions Buchet/Chastel, octobre 2015.

Les petites rebellions, c’est avant tout une invitation à oser, un savoureux roman sur comment sortir du cadre. Oser explorer de nouvelles routes, oser préférer l’aventure au confort, oser être soi en laissant parler ses envies ; développer son propre itinéraire sur-mesure, unique, bâti selon ses forces et ses faiblesses.
Ainsi, un jour, Henri Brunovilliers, notaire de son état, décide de se rebeller. Sa vie lisse comme un miroir, mortellement prévisible, l’insupporte. Il lui faut sortir de la routine. Mais pas n’importe comment. Avec panache. Et de jubiler à l’idée de se mettre hors la loi. C’est décidé, il…prendra le métro sans payer ! Acte de délinquance risible ? En apparence seulement. Ivre de cette liberté toute nouvelle, il part commettre son délit et croisera en chemin des personnes qui, comme lui, ont choisi cette journée pour s’envoler de leurs propres ailes.
Avec un humour délicieux, Henri Brunovilliers entraine ses lecteurs au pas de course dans le quotidien de personnages tendres et attachants, à un carrefour de leur existence. Les petites rébellions, c’est contourner les sentiers battus, choisir de créer son propre chemin, prendre le risque de répondre à un appel profond. Et c’est presque toujours de l’inconnu que jaillissent les plus grandes richesses.
Un roman truculent qui met du soleil dans les esprits!

Informations pratiques :
Nombre de pages : 176
Prix éditeur : 14€

Citation du jour

« Le monde n’est si meurtrier que parce qu’il est aux mains de gens qui ont commencé par se tuer eux-mêmes, par étrangler en eux toute confiance instinctive, toute liberté donnée de soi à soi. Je suis toujours étonné de voir le peu de liberté que chacun s’autorise, cette manière de coller sa respiration à la vitre des conventions, et la buée que cela donne, l’empêchement de vivre, d’aimer. 
  » Christian Bobin dans La plus que vive.

Afficher l'image d'origine

Les enfants de la liberté, de Marc Lévy (scénariste) et Alain Grand (scénariste dessinateur) : un magnifique album!

les_enfants_de_la_liberte_01

Les enfants de la liberté, de Marc Lévy (scénariste) et Alain Grand (scénariste dessinateur)

Editions Castermann, septembre 2013

 

Ils s’appellent Claude, Jeannot, Charles, Emile, Boris, Jan, Catherine, Damira, Sophie ou Osna. Ils ne sont encore que des enfants. Et pourtant déjà engagés. Ils répondent à l’appel londonien du général de Gaulle, « Quoi qu’il arrive, la flamme de la résistance française ne doit pas s’éteindre et ne s’éteindra pas« ,  tandis que Pétain signe la réddition de bien des espoirs. Ce sont de jeunes paysans et ouvriers du sud-ouest de la France, hommes et femmes, pour la plupart immigrés, entrés en résistance au sein de la 35ème brigade FTP-MOI. Leurs valeurs? Le courage, la fraternité, l’humanisme, la solidarité. Leur credo? « Nous ne nous battons pas pour mourir mais pour la vie » (P.14)

C’est une histoire vraie qu’Alain Grand met brillamment ici en images. Une page de notre Histoire qui met en lumière le parcours d’adolescents toulousains, adolescents qui avec des moyens très faibles et beaucoup d’ingénuité, mais aussi et surtout beaucoup de bravoure, ont résisté aux collaborateurs français et à l’occupation nazie. Attentats, sabotages, confiscation des armes, changement d’identité, la lutte est difficile et incessante. Les représailles terribles. Nombre d’entre eux seront arrêtés, torturés, fusillés ou déportés dans les camps.

Avec des illustrations très vivantes, inspirées des traits des personnages réels, un scénario d’une tension extrême, des personnages indiciblement attachants, Alain Grand nous entraine avec une ineffable émotion sur les pas de ces résistants, dans leur quotidien d’adolescents.

Le combat de l’amour contre la haine. Le combat de la mémoire contre l’oubli. Poignant.

Une bande dessinée magnifique et particulièrement édifiante, avec en fin d’ouvrage des reproductions de documents officiels (carte d’incarcération, tract de la 35ème brigade, tickets de rationnement, témoignage d’un survivant du train fantôme, …).