Coup de coeur pour la miniaturiste Annie Leveillault

Ce week-end se tient à la Halle des Blancs Manteaux à Paris 4ème, l’EXPO4ART. Peintres, sculpteurs, photographes et designers y exposent leur travail. L’occasion de découvrir le talent fou de la miniaturiste Annie Leveillault avec sa série « Le voyage des livres ».

expo4artTournez-la-page-1-768x1014

La vie des livres

Dans les allées de la Halle des Blancs Manteaux, l’amoureuse des livres que je suis a eu le regard happé par des vitrines et scènes miniatures représentant la vie cachée des bibliothèques et des librairies. Et de m’approcher, émerveillée. Il s’agissait des créations d’Annie Leveillault, miniaturiste autodidacte depuis près de 20 ans, dont l’atelier est situé en Bretagne ( Ah qu’ils sont talentueux ces bretons ! Non, je ne dis pas cela par chauvinisme 😉 ).

 

bibliothèque

 

Annie Leveillault a imaginé des livres qui, pétris d’ennui sur les étagères des bibliothèques, décident de prendre leur élan vers d’autres mains, d’autres lecteurs, d’autres regards. Tandis que la maison est endormie, ils s’enivrent de liberté. Les pages volent, les étagères prennent vie, les histoires se chuchotent, les personnages quittent une histoire pour une autre. La bibliothèque vibre. La bibliothèque vit. Et le résultat est sidérant de beauté et d’originalité.

Des œuvres extraordinairement vivantes

Ce qui frappe, c’est non seulement l’extrême minutie de l’artiste, mais aussi l’élan vital qui émane de chacune de ses créations. Les livres sont créés à l’échelle du 1/12ème, avec chacun leur propre couverture (en cuir, en papier parchemin…), leurs cahiers cousus, parfois même du texte. Fermés, ouverts, prêts à s’envoler, les livres sont dans ces créations si vivants, qu’on a le sentiment qu’on pourrait presque entendre bruire leurs pages.

C’est magnifique, original, ingénieux et un brin facétieux. Mais surtout, c’est du grand art!

Annie Leveillault

Si vous habitez Paris, vous avez jusqu’à demain pour aller admirer ces œuvres. Si vous n’êtes pas parisien, vous pouvez les retrouver sur le site de l’artiste : Site d’Annie Leveillault

Informations pratiques :

Halles des blancs Manteaux, 48 rue Vieille du Temple, 75004 Paris (Métro Hôtel de villle ou Saint-Paul)

Lire accroît l’espérance de vie!

Quant au plaisir de la lecture s’ajoutent des bienfaits sur la santé, le livre devient indubitablement un merveilleux allié.

C’est la bonne nouvelle du jour pour les amoureux de la lecture! Si les écrans ont plutôt tendance à nous détraquer le cerveau, les livres, eux, seraient d’indéfectibles alliés pour notre santé. La preuve : d’après des chercheurs de l’université de Yale aux États-Unis, lire plus d’une demi-heure par jour (ou plus de 3h30 par semaine) aiderait à prolonger l’espérance de vie d’environ 2 ans.

  • Une étude réalisée sur 3635 personnes :

Pour leur étude*, les scientifiques ont fait appel à 3635 volontaires âgés de 50 ans, chez qui ils ont scruté les habitudes de lecture sur une période de 12 ans. Trois groupes ont été formés : ceux qui ne lisent pas ou peu, ceux qui lisent jusqu’à 3 heures par semaine et ceux qui lisent plus de 3h30 par semaine.

  • Lien entre espérance de vie et lecture : 

Résultat : espérance de vie et bibliophilie seraient bel et bien liées. Par rapport à celles qui ne lisent pas ou très peu, les personnes du deuxième groupe (qui ouvrent un bouquin jusqu’à 3h par semaine) ont 17% de chances en moins de mourir dans les 12 années à venir. Quant aux addicts de la lecture du troisième groupe, leur espérance de vie augmente carrément de 23%.

D’après Becca R. Levy, professeur en épidémiologie à l’université de Yale, citée par Le Figaro, « cet avantage certain agit aussi sur la santé, l’éducation, les capacités cognitives et plein d’autres variantes ». Les chercheurs précisent qu’un roman aurait plus d’effet sur l’espérance de vie qu’un journal ou un magazine.*

  • Conclusion : 

Si on fait le bilan : pour vivre plus longtemps, il suffit de manger équilibré, de faire du sport et surtout… de s’évader dans un bon roman.

* Cette étude a été publiée dans la revue Social Science & Medicine.

Source : Femme actuelle du 12/08/2016

Citation du jour

« Ne tombe pas amoureux d’une femme qui lit, d’une femme qui ressent trop, d’une femme qui écrit. Ne tombe pas amoureux d’une femme cultivée, magicienne, délirante, folle. Ne tombe pas amoureux d’une femme qui pense, qui sait ce qu’elle sait et qui, en plus, sait voler ; une femme sûre d’elle-même.
Ne tombe pas amoureux d’une femme qui rit ou qui pleure en faisant l’amour, qui sait convertir sa chair en esprit ; et encore moins d’une qui aime la poésie (celles-là sont les plus dangereuses), ou qui s’attarde une demi-heure en fixant un tableau, ou qui ne sait pas comment vivre sans musique. Ne tombe pas amoureux d’une femme qui s’intéresse à la politique, qui soit rebelle et qui a le vertige devant l’immense horreur des injustices. Une qui aime les jeux de foot et de baseball et qui n’aime absolument pas regarder la télévision. Ni d’une femme qui est belle peu importe les traits de son visage ou les caractéristiques de son corps. Ne tombe pas amoureux d’une femme ardente, ludique, lucide et irrévérencieuse. Ne t’imagine pas tomber amoureux de ce genre de femme.

Car, si d’aventure tu tombes amoureux d’une femme pareille, qu’elle reste ou pas avec toi, qu’elle t’aime ou pas, d’elle, d’une telle femme, JAMAIS on ne revient. »

Martha Rivera-Garrido

avatar.jpg