Help me ! de Marianne Power (Ed. Stock) : les livres de développement personnel peuvent-ils VRAIMENT changer votre vie? Une expérience inédite.

img_5944

Help me ! de Marianne Power

Editions Stock, octobre 2018

Lire des livres de développement personnel, c’est bien. Mais les mettre en pratique, est-ce mieux ? Dans ce livre plein de verve, d’humour, l’auteur nous fait part de son incroyable expérience : suivre au mot douze livres de développement personnel pendant douze mois, pour tenter de devenir une femme parfaite.

Marianne Power est une irlandaise de 36 ans. Sa vie ne la satisfait pas. Certes, elle a un travail plutôt plaisant, mais elle ne s’aime pas, est toujours célibataire, trop dépensière, trop fêtarde. Alors indubitablement, elle lit beaucoup de livres de développement personnel, dans l’espoir d’y trouver les recettes d’une vie meilleure, mais elle se contente de les parcourir. Pas d’en appliquer les conseils.

Jusqu’au jour où son ras-le-bol est tel, qu’elle décide de passer à la pratique. Et de se fixer un challenge ô combien difficile : choisir douze livres de développement personnel et, chaque mois, se consacrer à l’application des préceptes de l’un d’eux. Elle a un an pour mettre son plan à exécution, sans dérobade possible, avec l’espoir, au bout du compte, de gommer tout ce qu’elle ne supporte plus chez elle et devenir une femme irréprochable. Une femme parfaite.

De Tremblez mais osez de Susan Jeffers, à Transformez votre vie de Louise Hay, en passant notamment par Le pouvoir du moment présent de Eckhart Tolle ou encore Rien à foutre de John C. Parkin, Marianne ne se ménage pas. Elle fait tous les exercices à la lettre, la peur au ventre, mais bien déterminée à ne pas laisser sa réserve ou ses phobies décider de sa vie. Et de se retrouver à poser nue lors d’un cours de dessin, de monter sur scène pour une stand-up, d’aborder un homme qui lui plait dans un café, de marcher sur des braises, de sauter en parachute, de se baigner en hiver dans une eau glacée, ou autres expériences toutes plus incroyables les unes que les autres. Marianne repousse ses limites à chaque fois, tremble, pleure, mais ne renonce pas.

Alors, les livres de développement personnel ont-ils vraiment changé sa vie ? Ont-ils assouvi son désir de perfection ? Ou lui ont-ils montré que la perfection n’est pas de ce monde, qu’il est bon de s’accepter tel que l’ont est, d’apprécier ce que l’on a ? Avec une énergie extraordinaire, beaucoup d’humour et d’autodérision, Marianne Power partage avec les lecteurs les leçons tirées de son expérience. « Si les changements n’étaient pas ceux que j’avais visés en me lançant dans cette aventure, j’avais fait mieux. Je n’avais pas réparé ce qui clochait chez moi, j’étais devenue moi-même ». Ou quand la quête de l’estime de soi se transforme en l’accès à l’amour de soi. Un livre édifiant et touchant.

Retrouvez l’article que j’ai consacré à l’interview de l’auteur en cliquant ici : Interview de Marianne Power

 

Publicités

Rencontre avec Marianne Power, auteur de Help me! aux éditions Stock : « Pour être heureux, rien ne sert de vouloir combler tous nos désirs, il suffit de voir combien tout ce que l’on a déjà participe à notre bonheur. »

Marianne Power était à Paris pour présenter son livre Help me!, dans lequel elle relate son expérience incroyable : mettre en application les préceptes de 12 livres de développement personnel pendant 12 mois. Rencontre avec une femme charmante, pétillante et pleine d’humour, à l’image de son livre.

 

9782234085879-001-T.jpeg

Pourquoi avez-vous choisi d’écrire ce livre Help me! ?

J’avais 35 ans et j’étais assez malheureuse dans ma vie, célibataire, avec des dettes, lisant beaucoup de livres de développement personnel. Un jour, j’ai réalisé que je me contentais de lire ces livres mais que je n’appliquais jamais aucun de leurs conseils. Tout à coup, je me suis dit : « Cette fois-ci, je vais le faire! » J’ai décidé pendant un an de suivre les conseils à la lettre de 12 livres de développement personnel, à raison d’un livre par mois.

Quel était votre objectif?

L’idée était que si je suivais tous les conseils des livres de développement personnel pendant un an, alors au terme de cette année je serais parfaite! 🙂

Au cours de cette année quel a été votre livre de développement personnel préféré?

Rien à foutre, l’ultime voie spirituelle de John C. Parkin. Ainsi que Le pouvoir du moment présent de Eckhart Tolle.

Est-ce que, à posteriori, certains des challenges que vous avez relevés vous font honte ?

Non, je ne ressens pas de sentiment de honte. Quand j’ai réussi à relever certains challenges comme draguer un homme dans le métro de Londres et même si c’était très embarrassant je me suis dit « Yes, je l’ai fait! J’ai réussi ! Donc je ne regrette rien, même si cela fut parfois très gênant . Et je suis allé tellement loin dans ces défis, qu’aujourd’hui je suis beaucoup moins gênée au quotidien pour oser faire des petites choses.

Quels sont les deux défis relevés dont vous êtes la plus fière?

Le stand-up, car ce style de comédie n’est pas du tout ma tasse de thé et c’était hyper effrayant pour moi. Pourtant je l’ai fait et les gens ont apprécié mon spectacle. Le deuxième défi est celui qui a consisté à draguer un homme qui me plaisait dans un café à Londres. Cela m’a pris quatre heures d’oser l’aborder, mais je l’ai fait! D’ailleurs nous sommes toujours en contact.

Quelle est la plus grande leçon que vous avez tirée de cette expérience ?

Au départ, je pensais qu’il avait quelque chose qui n’allait pas avec moi, que j’avais un problème. Or je me suis rendu compte que ce n’était pas vrai du tout. Je pensais qu’en faisant un travail sur moi-même, qu’en faisant beaucoup d’efforts, j’allais me débarrasser de tous mes défauts, devenir parfaite. Or j’ai réalisé que personne n’est parfait et qu’il est vain de vouloir le devenir.

Pensez-vous au final que ces livres de développement personnel vous ont été utiles?

Pour moi ces livres ont été utiles dans le sens où il faut parfois se frapper beaucoup la tête contre un mur pour admettre les choses, pour comprendre qu’on est bien tel que l’on est. A chaque nouveau livre, mes attentes envers la vie ont monté d’un cran, je ne voulais pas juste une vie heureuse, je voulais une vie exceptionnelle! Or j’ai compris au bout de cette année d’efforts, que pour être heureux rien ne sert de vouloir combler tous nos désirs, il suffit de voir combien tout ce que l’on a déjà participe à notre bonheur.

img_6012