Citation du jour

 » L’optimiste et le pessimiste partent d’un constat identique : la douleur, le mal, la brièveté de nos jours. Tandis que le pessimiste consent à la mollesse, se rend complice du négatif, se noie sans résister, l’optimiste, par un coup de reins énergique, tente d’émerger, cherchant le chemin du salut.
Non seulement je ne perçois pas l’intérêt pratique de la tristesse, mais je n’ai jamais compris l’intérêt philosophique du pessimisme. Pourquoi soupirer si l’on a la force de sourire ? »
(Ma vie avec Mozart – Éric-Emmanuel Schmitt)

image

On peut se dire au revoir plusieurs fois, David Servan-Schreiber : réussir sa mort.

book_cover_on_peut_se_dire_au_revoir_plusieurs_fois_205819_

On peut se dire au revoir plusieurs fois, David Servan-Schreiber

Editions Robert Laffont, juin 2011.

Réussir sa mort. 

 David Servan-Schreiber, célèbre neuropsychiatre, nous offre avec On peut se dire au revoir plusieurs fois, un témoignage poignant sur son ultime combat contre le cancer.

L’auteur des best-sellers Guérir et Anticancer,  rattrapé par la maladie, devance les controverses et dresse un bilan. Sa rechute fait-elle voler en éclats les principes qu’il s’est tant attaché à défendre jusqu’alors ? Une alimentation saine, la lutte contre le stress, l’exercice physique, le yoga, la méditation ont-ils vraiment un rôle curatif ?

P. 54 Chers lecteurs, je vous entends murmurer « Après tout, si David lui-même, qui est l’illustration vivante de cette approche, qui pense anticancer, mange anticancer, bouge anticancer, respire anticancer, vit anticancer, est sur le flanc, que reste t-il d’Anticancer ? »

C’est une des trois questions auxquelles David Servan-Schreiber se propose de répondre, les deux suivantes étant : si la méthode préconisée dans Anticancer reste valide, pourquoi cette rechute ? Mais aussi : tandis que la mort se profile, comment l’affronter, l’appréhender ? Comment remporter ce combat ultime qui est celui de réussir sa mort ?

Un livre qui est aussi l’opportunité pour l’auteur de remercier celles et ceux qui l’ont soutenu : parents, amis, médecins, scientifiques, lecteurs, anonymes. Un « au revoir » qu’il espère n’être pas un adieu. Car jusqu’à la dernière page, jusqu’au dernier jour, jusqu’à la dernière minute, celui qui a toujours prôné l’optimisme « un état mental optimiste aide à vivre, sinon à guérir » restera fidèle à ses valeurs.

Une bouleversante leçon de courage, de combativité et d’optimisme.

 

Informations pratiques :

Prix éditeur : 14€

Nombre de pages :158

ISBN : 9 782221 127049