Le club des feignasses, de Gavin’s Clemente-Ruiz : attention, coup de coeur!

32804687_2004645049563402_4348648318411210752_n.jpg

Le club des feignasses, de Gavin’s Clemente-Ruiz

Editions Mazarine, avril 2018

Ce roman est une ode à la vie, à l’urgence de vivre pleinement l’instant présent. N’attendez pas que la maladie vous rattrape, qu’une catastrophe vous frappe, pour mesurer à quel point la vie et les gens que vous aimez sont précieux : savourez ces bonheurs dès à présent ! C’est là le message de ce merveilleux livre.

Pourquoi le lire?

  • Car ce n’est pas un livre anxiogène sur la maladie mais une invitation à célébrer la vie
  • Car il n’est jamais trop tard pour faire du reste de sa vie la plus belle route qui soit
  • Car ce livre est résolument positif, humain.

On ne le dit jamais assez : le bonheur est un état d’esprit, pas une question de chance ou de malchance. Face à une mauvaise nouvelle, quelle qu’elle soit (maladie, travail, couple, enfants…) nous avons le choix, oui, de choisir le verre à moitié vide ou le verre à moitié plein. Le choix de ressasser notre malheur dans un fauteuil de lamentations, de crier à l’injustice, ou de décider de vivre du mieux possible avec cette nouvelle donne.

C’est ce qui arrive à Béa le roc, Alice la puéricultrice réservée, Elisabeth la bourgeoise, et Sam le fils rejeté, quand ils apprennent être atteints du cancer. Avec Greg, le fiancé de Sam, tous les cinq auraient pu se laisser sombrer, maudire le sort. Or ils vont décider de rendre le chemin qu’il leur reste à parcourir le plus lumineux, heureux et chaleureux possible.

Leur première séance de chimiothérapie est retardée ? Qu’à cela ne tienne, c’est là une opportunité pour notre club des 5 rebaptisé le Club des feignasses, de tirer profit de ce sursis pour aller en thalassothérapie à Saint-Malo. L’occasion pour chacun de faire le point sur sa vie, sur ses choix, de refixer ses priorités. Et de tenter de retrouver son premier amour. Et de mettre fin à une relation toxique. Et de renouer avec ses parents. Chacun va à l’essentiel. A son essentiel.

Ce roman de Gavin’s Clemente Ruiz est une pépite d’émotions fortes, d’optimisme, d’humanité, de tendresse. Bien davantage qu’un livre sur la maladie, c’est un hymne à la vie, à l’amour. Après avoir lu ce livre, vous éprouverez le besoin furieux de dire et de montrer aux êtres que vous aimez combien ils comptent pour vous, de vous dépouiller du superflu, de savourer chaque minute de la vie. Car la vie est un cadeau précieux, ne l’oublions pas ! Ne le gâchons pas.

Un coup de cœur ❤ .

Publicités

Il est grand temps de rallumer les étoiles, Virginie Grimaldi : il est grand temps de le lire!

33036590_2006744412686799_7606253305869631488_n.jpg

Il est grand temps de rallumer les étoiles, Virginie Grimaldi

Editions Fayard, mai 2018

Vous avez le sentiment que rien ne va comme vous voulez, que le sort d’acharne contre vous ? Alors lisez ce roman et comme Anna et ses filles, vous verrez qu’il est possible d’enclencher un cercle vertueux, de rallumer les étoiles dans les yeux ! Un roman humain, positif et plein d’humour !

Pourquoi le lire?

  • C’est un roman très humain, profond
  • L’humour de l’auteur est irrésistible
  • C’est un livre positif, qui met des étoiles dans les yeux

Anna, 37 ans, est serveuse dans un restaurant et élève seule ses deux filles. Bien qu’elle fasse du mieux qu’elle peut, ses horaires tardifs ne lui permettent pas d’être aussi présente qu’elle le souhaiterait pour ses enfants. Elles ne font que se croiser au petit-déjeuner, sans réel échange, sans réel partage. Mais avec les crédits contractés du temps où elle était en couple, les relances d’huissiers, elle ne voit pas comment faire autrement.

Livrée à elle-même, sa fille Chloé, 17 ans, est une brillante élève de terminale. Mais l’adolescente a bien compris les problèmes financiers dans lesquels sa mère est engluée. Pas besoin de long discours. Alors étudier, pourquoi ? L’urgence est d’entrer dans le monde du travail pour aider sa mère. Un choix qui n’en est pas vraiment un et contribue à son mal-être. Elle sèche les cours, a de mauvaises fréquentations, cherche l’affection dans les mauvais cœurs quitte à n’être pas respectée. Et se confie à son blog.

Sa petite sœur Lily, 12 ans, préfère la compagnie de son rat à celle des hommes. Un rat qu’elle a baptisé du nom de son père auquel elle refuse de parler depuis sa fuite. Avec Marcel, son journal intime, elle est en revanche très bavarde.

Quand Anna perd son emploi, et dans la foulée, réalise combien ses filles vont mal, alors elle a deux choix : utiliser ses économies pour payer les huissiers ou… offrir à ses filles un road-trip en camping-car pour leur donner à toutes les trois une deuxième chance. Qui l’emportera ? Le cœur ou la raison ?

Ce roman est un concentré de sensibilité, de tendresse, de pétillance, d’optimisme et d’humour. Vous ferez non seulement un beau voyage en Scandinavie, mais aussi de beaux voyages intérieurs : ceux des trois participantes. Virginie Grimaldi nous montre combien le bonheur est parfois si proche, si accessible, dès lors que l’on change de regard. Dès lors qu’on décide d’en faire une priorité. S’il est impossible de refaire le passé, il est en notre pouvoir de faire du reste de notre vie la plus belle partie de notre existence. Un coup de cœur !