La playlist de… Pascale Lécosse!

Chaque semaine, un auteur nous livre les musiques de sa playlist, celles qui ont accompagné ses heures d’écriture, celles qui ont nourri son livre, celles qui l’ont inspiré, celles qui ensoleillent sa journée. Aujourd’hui, c’est au tour de Pascale Lécosse.

 

Pascale Lécosse est l’auteur de Mademoiselle, à la folie! , paru aux éditions La Martinière en août 2017. Un premier roman sensible, plein de verve, dont les personnages, indiciblement attachants, vous hanteront longtemps.

Vous pouvez retrouver la chronique enthousiaste que j’avais consacrée à ce livre ici : Mademoiselle, à la folie!

La playlist de Pascale Lécosse :

  • La musique qui vous accompagne au quotidien : 

J’adore chanter Hit the road Jack, très fort dans ma voiture en me fichant pas mal du regard effaré des conducteurs au feu rouge. J’aime démarrer ma journée avec:
Happy, de Pharrell Williams ou n’importe quel titre de Supertramp. Les soirs de mélancolie, j’écoute en boucle : Cry me a river et Back to black de Amy Winehouse

  • La musique qui accompagne vos heures d’écriture :

J’écris en ce moment avec en fond indifféremment : Melody Gardot ou Manon Lescaut de Puccini.

  • La musique qui a accompagné la rédaction de « Mademoiselle, à la folie! « :

Miles Davis m’a accompagnée pour écrire Mademoiselle, à la folie ainsi que Barbara, dont j’écoute toutes les chansons, toutes!

 

… La semaine prochaine, nous avons rendez-vous avec la playlist de Mathieu Menegaux! D’ici là, bonne semaine en musique!

notes-musicales-584412

Publicités

Rentrée littéraire : Mademoiselle, à la folie! de Pascale Lécosse. Coup de coeur!

20024147_1686937488000828_8589211561294744071_o

Mademoiselle, à la folie ! Pascale Lécosse

Editions de La Martinière, août 2017

Rentrée littéraire

 

Un premier roman sensible, plein de verve, dont les personnages, indiciblement attachants, vous hanteront longtemps. Un coup de cœur de cette rentrée littéraire.

C’est le goût de l’effort qui, associé au talent, a hissé Catherine Delcour au sommet de la gloire. Actrice adulée, au théâtre comme au cinéma, elle a eu pour partenaire les plus grands acteurs. A 48 ans, la vie lui réserve pourtant un scénario qu’elle n’avait pas envisagé. Un scénario dans lequel la maladie tient le premier rôle.

Heureusement, en coulisses, Mina Flamand veille. Cette femme, qui partage la vie de l’actrice depuis 15 ans, est bien davantage que son assistante. Avec amour, abnégation, patience et dévouement, elle protège Catherine, l’entoure comme s’il s’était agi de sa propre mère. Quitte à sacrifier sa propre vie privée pour elle.

Nul ne doit apprendre que Catherine est diminuée. Et pourtant, le mal n’entend pas faire de la simple figuration. Il progresse et l’actrice en est consciente : « J’ai dans la tête un mal gourmand qui me transforme en rosier stérile. Une saleté qui fait de moi une autre. Je voudrais l’espérance. Les mots me quittent un peu plus chaque jour sans que je puisse les retenir ».

Comment jouer le rôle le plus difficile de sa vie, celui qu’on n’a pas choisi, celui qui ne vous fait pas oublier votre texte mais pire, les noms des êtres chers et toutes ces choses qui font votre identité ? Comment accepter l’impuissance et garder l’espoir d’un clap de fin heureux ?

Un roman absolument bouleversant, juste, d’une sensibilité à fleur de plume, qui traite la maladie sous un angle original. Et évite avec brio l’écueil du pathos. A lire !