Et si votre manuscrit était publié? RDV au 3ème Mazarine Book Day, le 17 mars!

21641034_1563660390356421_1132616057080182075_o.png

Vous avez un manuscrit dans le tiroir, une idée en tête, un projet de roman ? Alors rendez-vous le samedi 17 mars à Paris pour présenter le résumé de votre histoire aux jurys de la team Mazarine ! Et peut-être être publié.

6c16f95e5837b7a15cc22a32eb72fad8_XL.jpg

  • A qui s’adresse ce concours?

Aux personnes qui ont rédigé ou ont un projet de manuscrit, qu’elles aimeraient voir publier.

  • Comment se déroule la journée?

Vous présenterez votre roman pendant 10 minutes à un jury composé d’un blogueur, d’un éditeur et d’un libraire. Vous pourrez également rencontrer des auteurs de la maison d’édition Mazarine et bénéficier de conseils lors de cette journée festive.

  • Comment participer?

Pour vous inscrire, c’est très simple et rapide. Il vous suffit de remplir le formulaire en ligne que vous trouverez en cliquant sur ce lien : inscription

  • Quand a lieu le Mazarine Book Day et où? 

Rendez-vous le samedi 17 mars 2018 à partir de 13h30 à L’Alcazar avec le pitch de votre livre et un chapitre (sans votre manuscrit).

Save the date! 🙂

Le début des haricots, de Fanny Gayral : attention, coup de coeur!

Le début des haricots, Fanny Gayral

Editions Albin Michel, juin 2017

 

18835635_1636160146411896_6791958918089548301_n

Plus efficace qu’un psy, moins cher qu’une cure de détox, un premier roman salutaire de Fanny Gayral, jeune médecin, qui s’amuse de nos névroses… pour voir les choses du bon côté ! Ne passez pas à côté de ce roman qui procure un bien-être fou !

Anna, jeune médecin urgentiste, est aussi affirmée dans son travail qu’effacée en dehors. Aussi assurée dans ses gestes et décisions de praticienne, que malléable et vulnérable avec ses proches. Surtout son père, professeur en médecine, qui ne conçoit pas la vie de sa fille autrement que dans les traces de la sienne. Anna étouffe, peste intérieurement, mais ne se sent pas la carrure de s’opposer au big boss, alias « le bombardier » pour ses collègues. Personne d’ailleurs, pas même sa femme, n’ose s’y frotter.

Jusqu’au jour où elle fait une erreur de diagnostic qui manque de coûter la vie à un patient. Paniquée pour son malade, dévorée d’angoisse à l’idée des foudres paternelles qui ne manqueront pas de s’abattre sur elle, elle décide alors de déserter. Le regard attiré par une pancarte évoquant un stage de psychothérapie intégrative sur le thème du courage, elle ne s’autorise pas à trop réfléchir et s’inscrit pour la semaine de stage. Tant pis pour le congrès de cardiologie où elle est attendue ! Une décision qui va bouleverser sa vie, ses choix de vie. Une renaissance.

Ce roman de Fanny Gayral est un vrai délice de lecture ! Avec des formules inédites, un humour rafraîchissant, une analyse fine de la psychologie des personnages, l’auteur nous entraine sur les pas d’une femme à l’aube de sa renaissance. Identifier ses aspirations profondes, repenser sa vie, ses priorités, ses choix, qui n’y a pas songé un jour ou l’autre ? Oser ensuite assumer ses décisions, ses envies et foncer, qui n’en a pas rêvé ? Oser être et non plus juste par-être. Vivre enfin. Pleinement.

Un roman frais, pétillant, positif, qui fait un bien fou et se lit d’une traite, le sourire aux lèvres! Ne passez pas à côté de cette pépite !

N’hésitez pas à aller voir le site de l’auteur! C’est par ici : Site de Fanny Gayral

 

Goncourt du premier roman 2017 : première sélection

téléchargement.jpg

L’Académie Goncourt a dévoilé mardi une liste de quatre titres en lice pour le Goncourt du premier roman, qui sera décerné le 3 mai.
Voici la liste des ouvrages sélectionnés (par ordre alphabétique d’auteurs) :
– « Un collectionneur allemand », Manuel Benguigui (Mercure de France)
– « Marx et la poupée », Maryam Madjidi (Nouvel Attila)
– « L’Abandon des prétentions », Blandine Rinkel (Fayard)
– « Looping », Alexia Stresi (Stock)
L’an dernier, c’est l’écrivain Joseph Andras qui avait reçu le prix Goncourt du Premier roman. Dans « De nos frères blessés » (Actes Sud), il s’employait à réhabiliter la figure du militant communiste Fernand Iveton, seul Européen exécuté durant la guerre d’Algérie.

L’Académie Goncourt a également dévoilé mardi sa sélection pour le Goncourt de la nouvelle :
– « Fausses pelles », Benoît Decock (Salto)
– « Retourner à la mer », Raphael Haroche (Gallimard)
– « La conversation », Claude Sérillon (Cent mille milliards)
– « Nouvelles définitions de l?amour », Brina Svit (Gallimard)

Prix du Premier roman 2016 : première sélection

tumblr_inline_muntn1xq6d1qbyouy

Le prix du premier roman est un prix littéraire français décerné par un jury composé de critiques littéraires, lesquels choisissent à la fois un roman français et un roman étranger.

10 romans français et 5 romans étrangers concourent pour le prix du Premier roman remis en novembre par un jury de critiques littéraires.Les critiques littéraires membres du jury du prix du Premier roman, présidé par Joël Schmidt et qui accueille cette année Gilles Puldowski, ont publié leur première sélection.

Dix romans sont en lice pour le prix du Premier roman français :

Marie Barthelet, Celui-ci est mon père (Buchet-Chastel)
Guy Boley, Fils du feu (Grasset)
Jean-Marc Ceci, Monsieur Origami (Gallimard)
Gaël Faye, Petit pays, (Grasset)
Adeline Fleury, Rien que des mots (Les Nouvelles éditions François Bourin)
Frédéric Gros, Possédées (Albin Michel)
Maëlle Guillaud, Lucie ou la vocation (Héloïse d’Ormesson)
Mathias Lair, L’amour hors sol (Serge Safran)
Stéphanie Vermot-Petit-Outhenin, La straniera (La Grande Ourse)
Frédéric Viguier, Ressources inhumaines (Albin Michel)

Cinq romans concourent dans le domaine étranger :  

Cynthia d’Aprix Sweeney, Le pactole (Fleuve éditions), traduit par Anne Demour
Davide Enia, Sur cette terre comme au ciel (Albin Michel), traduit par Françoise Brun
Marco Magini, Comme si j’étais seul (HC éditions), traduit par Chantal Moiroud
Molly Prentiss, New York esquisses nocturnes (Calmann-Lévy), traduit par Nathalie Bru
Abdelaziz Baraka Sakin, Le messie du Darfour (Zulma), traduit par Xavier Luffin

Le jury se retrouvera lundi 10 octobre pour annoncer sa seconde sélection, et le prix sera remis en novembre (le lieu et la date restant à préciser).

En 2015, le prix du Premier roman français avait été décerné à Didier Castino pour Après le silence (Liana Levi). Dans la catégorie Premier roman étranger, le jury avait décidé de distinguer deux auteures : la Brésilienne Vanessa Barbara (Les Nuits de Laitue, Zulma) et l’Autrichienne Maja Haderlap (L’ange de l’oubli, Métailié).

Goncourt 2016 de la nouvelle, du premier roman et de la poésie : les lauréats

prix_goncourt

Le Goncourt de la nouvelle, du premier roman et de la poésie ont été attribués ce lundi 9 mai 2016 à Paris, chez Drouant.

Dans la catégorie premier roman, le Goncourt va à la surprise générale à « De nos frères blessés », de Joseph Andras (Actes Sud). Un livre paru la semaine dernière, et qui n’avait pas eu le temps de se trouver dans la sélection publiée il y a un mois. Les autres ouvrages en compétition étaient  : « En attendant Bojangles » d’Olivier Bourdeaut (Finitude), « Le grand marin » de Catherine Poulain, (l’Olivier), « Wanderer » de Sarah Léon, (Heloïse d’Ormesson), « Bianca » de Lou Robert (Editions Julliard).

Dans la catégorie nouvelle, c’est « Histoires » de Marie-Hélène Lafon (Buchet-Chastel) qui a été distingué. Le livre était en compétition avec « Bonnes nouvelles de Chassignet » de Gérard Oberlé (Grasset), « Une chance unique » de Erwan Desplanques (L’Olivier) et « 33 chambres d’amour » de Francois Emmanuel (Seuil).

Enfin, le Goncourt de la poésie, rebaptisé Robert Sabatier, va, pour son oeuvre complète, au… Printemps des poètes. Un éloge a été prononcé par Virginie Despentes et Eric-Emmanuel Schmitt, les deux derniers « promus » au sein de l’Académie, présidée par Bernard Pivot.

Sélection du Goncourt 2016 du premier roman

L’Académie Goncourt a dévoilé, mardi 5 avril, une liste de quatre titres en lice pour le Goncourt du premier roman, qui sera décerné le 9 mai 2016.
L’Académie Goncourt s’est réunie mardi 5 avril pour établir la sélection d’ouvrages en lice pour le prix Goncourt du premier roman. Peu de surprises dans cette liste de quatre titres issus de la rentrée littéraire 2016, puisque plusieurs livres ont déjà été remarqués, sélectionnés pour des prix littéraires ou même primés en ce début d’année.

On y trouve notamment le premier roman d’Olivier Bourdeaut, En attendant Bojangles, lauréat du Grand prix RTL/Lire, du Prix du roman France télévisions et du Prix des étudiants France Culture-Télérama, mais aussi Le grand marin de Catherine Poulain, lauréat du prix Mac Orlan et sélectionné pour le Prix Vialatte et le Prix du livre Inter. Quant à Wanderer, de Sarah Léon, il est finaliste du Prix de la Closerie des Lilas.

Le nom du lauréat du Prix Goncourt du premier roman sera dévoilé lundi 9 mai.

La sélection :
• Olivier Bourdeaut, En attendant Bojangles (Finitude)
• Catherine Poulain, Le grand marin (L’Olivier)
• Sarah Léon, Wanderer (Heloise d’Ormesson)
• Loulou Robert, Bianca (Julliard)
En 2015, c’est Kamel Daoud qui avait été sacré avec Meursault, contre-enquête (Actes Sud).

Un ciel rouge le matin, de Paul Lynch (éditions Albin Michel)

 

9782226256072g

Un ciel rouge, le matin, de Paul Lynch

Editions Albin Michel, à paraître le 6 mars 2014

Tableau âpre et ténébreux de l’Irlande du XIXe siècle et de sa brutale réalité sociale, Un ciel rouge, le matin possède la puissance d’évocation des paysages du Donegal où il se déroule en partie. Le lyrisme sombre et poétique de Paul Lynch, qui signe là un remarquable premier roman, en exprime la force autant que les nuances, entre ombre et lumière.

Printemps 1832. Coll Coyle, jeune métayer au service d’un puissant propriétaire anglais, apprend qu’il est expulsé avec femme et enfants de la terre qu’il exploite. Ignorant la raison de sa disgrâce, il décide d’aller voir l’héritier de la famille, qui règne désormais en maître. Mais la confrontation tourne au drame : Coll Coyle n’a d’autre choix que de fuir. C’est le début d’une véritable chasse à l’homme, qui va le mener de la péninsule d’Inishowen à Londonderry puis aux États-Unis, en Pennsylvanie. Pleine de rage et d’espoirs déçus, son odyssée tragique parle d’oppression et de vengeance, du lien viscéral qui unit les hommes à leur terre.

« Paul Lynch possède un talent sensationnel, hérité d’écrivains tels que Cormac McCarthy ou Sebastian Barry. Consacrez-lui toute votre attention, car il est en train de créer son propre territoire littéraire. » Colum McCann