Les quatre finalistes du Prix Goncourt 2018

IMG_5400

Ce mardi 30 octobre, le jury du Prix Goncourt a dévoilé le nom des quatre finalistes. Le prix sera décerné le 7 novembre.

Les quatre auteurs sélectionnés pour le Prix Goncourt 2018 sont : 

  • Frère d’âme de David Diop (Seuil)
  • Maîtres et esclaves de Paul Greveillac (Gallimard)
  • Leurs enfants après eux de Nicolas Mathieu (Actes Sud)
  • L’hiver du mécontentement de Thomas B. Reverdy (Flammarion)

Le jury du Prix Goncourt :

Le jury est présidé par Bernard Pivot et se compose de Pierre Assouline, Tahar Ben Jelloun, Françoise Chandernagor, Philippe Claudel, Paule Constant, Didier Decoin, Virginie Despentes, Patrick Rambaud et Eric-Emmanuel Schmitt.

Verdict le 7 novembre!

Prix Goncourt 2018 : 2ème sélection

IMG_5400

Huit auteurs restent encore en lice pour le Prix Goncourt 2018. Le lauréat sera annoncé le 7 novembre.

Les romans en lice :

Goncourt 2 - 2018_001

● Pauline DELABROY-ALLARD, Ça raconte Sarah – Éditions de Minuit

● David DIOP, Frère d’âme – Seuil

● Paul GREVEILLACMaîtres et esclaves – Gallimard

● Nicolas MATHIEU, Leurs enfants après eux – Actes Sud

● Tobie NATHAN, L’évangile selon Youri – Stock

● Daniel PICOULY, Quatre-vingt-dix secondes – Albin Michel

● Thomas B. REVERDY, L’Hiver du mécontentement – Flammarion

● François VALLEJO, Hôtel Waldheim – Viviane Hamy

Prix Goncourt 2018 : première sélection

Le jury du Prix Goncourt a présélectionné 15 romans en ce vendredi 7 septembre 2018

annonce_jury_goncourt-3832060.jpg

C’est depuis l’Hôtel de ville de Nancy, que le jury, présidé par Bernard Pivot, a fait son annonce. Voici les romans en lice pour le prix Goncourt 2018 :

  • Meryem Alaoui La vérité sort de la bouche du cheval (Gallimard)
  • Inès Bayard, Le malheur du bas (Albin Michel)
  • Guy Boley Quand Dieu boxait en amateur (Grasset)
  • Pauline Delabroy-Allard ça raconte Sarah (Editions de Minuit)
  • Adeline Dieudonné La vraie vie (L’Iconoclaste) 
  • David Diop Frère d’âme (Seuil) 
  • Clara Dupont-Monod La révolte (Stock)
  • Eric Fottorino Dix-sept ans (Gallimard) 
  • Paul Greveillac Maîtres et esclaves (Gallimard) 
  • Nicolas Mathieu Leurs enfants après eux (Actes Sud) 
  • Gilles Martin-Chauffier L’ère des suspects (Grasset) 
  • Tobie Nathan L’évangile selon Youri (Stock) 
  • Daniel Picouly Quatre-vingt-dix secondes (Albin Michel) 
  • Thomas B.Reverdy L’hiver du mécontentement (Flammarion)
  • François Vallejo L’hôtel Waldheim (Viviane Hamy) 

 

Prix Goncourt 2017 : 2ème sélection!

IMG_54001063347-l-ecrivaine-franco-marocaine-leila-slimani-laureate-du-precedent-goncourt-g-et-bernard-pivot-preside

Le jury de l’Académie Goncourt, réuni exceptionnellement à la Foire du livre de Francfort en Allemagne, a retenu huit romans pour le Prix Goncourt 2017. 

Des quinze romans en lice au départ il n’en reste que huit dont «L’art de perdre» (Flammarion), d’Alice Zeniter, un récit puissant sur les non-dits de la guerre d’Algérie racontant le destin d’une famille française dont le grand-père fut harki.

Dernière sélection le 30 octobre, puis remise du prix, donc, le 6 novembre, en même temps que le prix Renaudot.

Prix Goncourt 2017 : 1ère sélection

IMG_5400

L’académie Goncourt a dévoilé, mardi 5 septembre, une première liste de 15 romans en lice pour la récompense la plus convoitée de la saison.

Après les membres du Renaudot hier soir, les académiciens du Goncourt ont à leur tour révélé, mardi 5 septembre, leur première sélection.

Quinze titres figurent sur cette liste où on retrouve les grands noms de cette rentrée comme Philippe Jaenada, Olivier Guez, François-Henri Désérable, Kaouther Adimi ou Alice Zeniter, sélectionnés également la veille par les jurés du Renaudot. Gallimard parvient à placer trois titres tandis que Flammarion et le Seuil affichent deux titres chacun. A noter que L’ordre du jour d’Eric Vuillard ne fait pas partie de la rentrée littéraire puisqu’il est paru en mai chez Actes Sud.

IMG_5401

Le jury de l’Académie Goncourt :

L’académie Goncourt, présidée par Bernard Pivot, se compose de Pierre Assouline, Tahar Ben Jelloun, Françoise Chandernagor, Philippe Claudel, Paule Constant, Didier Decoin, Virginie Despentes, Patrick Rambaud et Eric-Emmanuel Schmitt.

Les deux prochaines sélections du prix Goncourt 2017 auront lieu les 11, à la Foire de Francfort, et 30 octobre, et c’est le 6 novembre que sera dévoilé le nom du successeur de Leïla Slimani, lauréate en 2016 pour Chanson douce (Gallimard).

La première sélection :
Nos richesses de Kaouther Adimi (Seuil)
Taba-Taba de Patrick Deville (Seuil)
Un certain M. Piekielny de François-Henri Désérable (Gallimard)
Un loup pour l’homme de Brigitte Giraud (Flammarion)
La disparition de Josef Mengele d’Olivier Guez (Grasset)
Tiens ferme ta couronne de Yannick Haenel (Gallimard)
La serpe de Philippe Jaenada (Julliard)
Nos vies de Marie-Hélène Lafon (Buchet-Chastel)
Bakhita de Véronique Olmi (Albin Michel)
Niels d’Alexis Ragougneau (Viviane Hamy)
Trois jours chez ma tante de Yves Ravey (Minuit)
Summer de Monica Sabolo (J-C. Lattès)
Les rêveuses de Frédéric Verger (Gallimard)
L’ordre du jour d’Eric Vuillard (Actes Sud)
L’art de perdre d’Alice Zeniter (Flammarion)

Source : Livres Hebdo du 5/09/17

Prix Goncourt 2016 : Leila Slimani

images

Ce jeudi, au restaurant Drouant à paris, le jury a décidé de récompenser Leila Slimani pour Chanson Douce chez Gallimard.

Quatre auteurs étaient en lice ce jeudi pour remporter le prix Goncourt, le plus convoité des prix littéraires.

Les thèmes des quatre oeuvres en lice appartenaient à un registre sombre: infanticide pour Leïla Slimani (« Chanson douce » chez Gallimard), suicide pour Catherine Cusset (« L’autre qu’on adorait » chez Gallimard), cannibalisme pour Régis Jauffret (« Cannibales » au Seuil) et génocide pour Gaël Faye (« Petits pays » chez Grasset).

Deux femmes et deux hommes devaient être départagés : c’est finalement la favorite, Leïla Slimani, qui a remporté les faveurs des 10 membres du jury, réunis au restaurant Drouant à Paris.

Le Goncourt demeure une aubaine pour les éditeurs. En moyenne, un livre primé s’écoule à plus de 345 000 exemplaires. L’an dernier, il a récompensé «Boussole» de Mathias Enard (Editions Actes Sud), un ouvrage exigeant sur les liens entre l’Orient et l’Occident.

Retrouvez la chronique que j’avais consacrée à ce roman coup de coeur en cliquant sur ce lien : Chanson douce

 

Prix Goncourt 2016 : 1ère sélection

prix-litteraire.jpg

L’académie Goncourt a dévoilé ce mardi sa première sélection de 16 romans en lice pour le plus prestigieux prix littéraire du monde francophone, décerné le 3 novembre, dans laquelle figurent notamment Karine Tuil, Yasmina Reza et le primo-romancier Gaël Faye.

Afficher l'image d'origineindex

Voici la sélection par ordre alphabétique d’auteurs:

– Natacha Appanah, Tropique de la violence (Gallimard)

– Metin Arditi, L’enfant qui mesurait le monde (Grasset)

– Magyd Cherfi, Ma part de Gaulois (Actes Sud)

– Catherine Cusset, L’Autre qu’on adorait (Gallimard)

– Jean-Baptiste Del Amo, Règne animal (Gallimard)

– Jean-Paul Dubois, La Succession (L’Olivier)

– Gaël Faye, Petit Pays (Grasset)

– Frédéric Gros, Les Possédées (Albin Michel)

– Ivan Jablonka, Laëtitia ou la fin des hommes (Seuil)

– Régis Jauffret, Cannibales (Seuil)

– Luc Lang, Au commencement du septième jour (Stock)

– Laurent Mauvignier, Continuer (Minuit)

– Yasmina Reza, Babylone (Flammarion)

– Leila Slimani, Chanson Douce (Gallimard)

– Romain Slocombe, L’affaire Léon Sadorski (Robert Laffont)

– Karine Tuil, L’Insouciance (Gallimard)

Les jurés du Goncourt se réuniront de nouveau les 4 et 27 octobre pour leur deuxième et troisième sélection. Le prix sera remis le 3 novembre, au restaurant Drouant, en même temps que le prix Renaudot. L’an dernier, Mathias Enard l’avait obtenu avec «Boussole» (Actes Sud).

Goncourt 2016 de la nouvelle, du premier roman et de la poésie : les lauréats

prix_goncourt

Le Goncourt de la nouvelle, du premier roman et de la poésie ont été attribués ce lundi 9 mai 2016 à Paris, chez Drouant.

Dans la catégorie premier roman, le Goncourt va à la surprise générale à « De nos frères blessés », de Joseph Andras (Actes Sud). Un livre paru la semaine dernière, et qui n’avait pas eu le temps de se trouver dans la sélection publiée il y a un mois. Les autres ouvrages en compétition étaient  : « En attendant Bojangles » d’Olivier Bourdeaut (Finitude), « Le grand marin » de Catherine Poulain, (l’Olivier), « Wanderer » de Sarah Léon, (Heloïse d’Ormesson), « Bianca » de Lou Robert (Editions Julliard).

Dans la catégorie nouvelle, c’est « Histoires » de Marie-Hélène Lafon (Buchet-Chastel) qui a été distingué. Le livre était en compétition avec « Bonnes nouvelles de Chassignet » de Gérard Oberlé (Grasset), « Une chance unique » de Erwan Desplanques (L’Olivier) et « 33 chambres d’amour » de Francois Emmanuel (Seuil).

Enfin, le Goncourt de la poésie, rebaptisé Robert Sabatier, va, pour son oeuvre complète, au… Printemps des poètes. Un éloge a été prononcé par Virginie Despentes et Eric-Emmanuel Schmitt, les deux derniers « promus » au sein de l’Académie, présidée par Bernard Pivot.

Sélection du Goncourt 2016 du premier roman

L’Académie Goncourt a dévoilé, mardi 5 avril, une liste de quatre titres en lice pour le Goncourt du premier roman, qui sera décerné le 9 mai 2016.
L’Académie Goncourt s’est réunie mardi 5 avril pour établir la sélection d’ouvrages en lice pour le prix Goncourt du premier roman. Peu de surprises dans cette liste de quatre titres issus de la rentrée littéraire 2016, puisque plusieurs livres ont déjà été remarqués, sélectionnés pour des prix littéraires ou même primés en ce début d’année.

On y trouve notamment le premier roman d’Olivier Bourdeaut, En attendant Bojangles, lauréat du Grand prix RTL/Lire, du Prix du roman France télévisions et du Prix des étudiants France Culture-Télérama, mais aussi Le grand marin de Catherine Poulain, lauréat du prix Mac Orlan et sélectionné pour le Prix Vialatte et le Prix du livre Inter. Quant à Wanderer, de Sarah Léon, il est finaliste du Prix de la Closerie des Lilas.

Le nom du lauréat du Prix Goncourt du premier roman sera dévoilé lundi 9 mai.

La sélection :
• Olivier Bourdeaut, En attendant Bojangles (Finitude)
• Catherine Poulain, Le grand marin (L’Olivier)
• Sarah Léon, Wanderer (Heloise d’Ormesson)
• Loulou Robert, Bianca (Julliard)
En 2015, c’est Kamel Daoud qui avait été sacré avec Meursault, contre-enquête (Actes Sud).

Au revoir là-haut, de Pierre Lemaitre adapté en bande dessinée par Christian de Metter! Magnifique.

Au revoir là-haut, Pierre Lemaître

Illustrations de Christian de Metter

Editions Rue de Sèvres, octobre 2015

Prix Goncourt en 2013 et succès en librairie, Au revoir là-haut devient une bande dessinée et scelle la rencontre à la fois artistique et amicale de son auteur Pierre Lemaitre avec le dessinateur Christian de Metter.

Vous avez forcément entendu parler, et peut-être même lu, ce chef d’oeuvre de Pierre Lemaître, Au revoir là-haut, paru il y a deux ans et couronné par le prix Goncourt. Une fresque historique fascinante, doublée d’une émouvante histoire d’amour, sur la France au sortir de la première guerre mondiale. Le récit bouleversant de deux survivants, Albert Maillard, modeste comptable, et Edouard Péricourt, fils de bonne famille, qui tentent de survivre dans une société peu reconnaissante envers ceux qui ont risqué leur vie pour elle. Comme de nombreux poilus, ils ont le sentiment que depuis qu’ils ont gagné la guerre, ils la perdent un peu plus chaque jour. Edouard, défiguré, vit reclus et refuse toute chirurgie réparatrice. Mais pas toute réparation morale. Il imagine une énorme escroquerie à l’échelle nationale, laquelle va leur rapporter gros. Si cela marche…

Ceux qui ont aimé le roman retrouveront avec plaisir son adaptation ô combien réussie en bande dessinée. Ceux qui découvrent l’histoire auront envie de se jeter sur le roman une fois la BD dévorée. Sous la puissance évocatrice des traits de Christian de Metter, son talent pour la mise en scène, l’histoire des deux personnages est sublimée.

Cette nouvelle publication des éditions Rue de Sèvres est encore une vraie réussite!

Informations pratiques :

Nombre de pages : 176

Prix éditeur : 22,50€