Prix Renaudot 2018 : deux femmes lauréates, Valérie Manteau (roman) et Olivia de Lamberterie (essai)!

En ce 7 novembre, à 13 heures, dans la foulée du Prix Goncourt, le jury du Prix Renaudot 2018 a annoncé son lauréat depuis le restaurant Drouant dans le quartier de l’Opéra à Paris. 

C’est le roman Le sillon, de Valérie Manteau, paru aux éditions Le tripode, qui remporte dans la catégorie roman le Prix Renaudot 2018. Et c’est Olivia de Lamberterie, avec son livre paru aux éditions Stock, Avec toutes mes sympathies, qui remporte le Prix Renaudot essai 2018.

  • Le livre lauréat du Prix Renaudot 2018 catégorie roman : Le sillon (Le tripode)

Le-sillon.jpg

« Je rêve de chats qui tombent des rambardes, d’adolescents aux yeux brillants qui surgissent au coin de la rue et tirent en pleine tête, de glissements de terrain emportant tout Cihangir dans le Bosphore, de ballerines funambules aux pieds cisaillés, je rêve que je marche sur les tuiles des toits d’Istanbul et qu’elles glissent et se décrochent. Mais toujours ta main me rattrape, juste au moment où je me réveille en plein vertige, les poings fermés, agrippée aux draps ; même si de plus en plus souvent au réveil tu n’es plus là. »

Récit d’une femme partie rejoindre son amant à Istanbul, Le Sillon est, après Calme et tranquille (Le Tripode, 2016), le deuxième roman  de Valérie Manteau.

  • Le livre lauréat du Prix Renaudot 2018 catégorie essai : Avec toutes mes sympathies (Stock)

img_3927

« Les mots des autres m’ont nourrie, portée, infusé leur énergie et leurs émotions. Jusqu’à la mort de mon frère, le 14 octobre 2015 à Montréal, je ne voyais pas la nécessité d’écrire. Le suicide d’Alex m’a transpercée de chagrin, m’a mise aussi dans une colère folle. Parce qu’un suicide, c’est la double peine, la violence de la disparition génère un silence gêné qui prend toute la place, empêchant même de se souvenir des jours heureux.
Moi, je ne voulais pas me taire.
Alex était un être flamboyant, il a eu une existence belle, pleine, passionnante, aimante et aimée. Il s’est battu contre la mélancolie, elle a gagné. Raconter son courage, dire le bonheur que j’ai eu de l’avoir comme frère, m’a semblé vital. Je ne voulais ni faire mon deuil ni céder à la désolation. Je désirais inventer une manière joyeuse d’être triste.
Les morts peuvent nous rendre plus libres, plus vivants. »

Publicités

Prix Renaudot 2018 : les huit finalistes

Prix Renaudot BibliObs
Qui aura le prix Renaudot cette année ?

Le jury du Prix Renaudot a annoncé la liste des auteurs retenus pour la dernière sélection :

  • Les cinq romans en lice pour le Prix Renaudot :

– David Diop, « Frère d’âme » (Seuil)
– Gilles Martin-Chauffier, « L’ère des suspects » (Grasset)
– Philippe Lançon, « Le Lambeau » (Gallimard)
– Diane Mazloum, « L’âge d’or » (JC Lattès)
– Pierre Notte, « Quitter le rang des assassins » (Gallimard)

  • Les 3 essais en lice :

– Robert Colonna d’Istria, « Une famille corse » (Plon)
– Olivia de Lamberterie, « Avec toutes mes sympathies » (Stock)
– Nathalie Piégay, « Une femme invisible » (éditions du Rocher)

Le prix Renaudot sera décerné le 7 novembre.

Prix Renaudot 2018 : deuxième sélection

Prix Renaudot BibliObs
Qui aura le prix Renaudot cette année ?

La première sélection du Prix Renaudot comportait 17 romans et 7 essais. Ils ne sont plus que 9 sélectionnés du côté des romans et 6 du côté des essais lors de cette deuxième sélection.

Les romans en lice : 

  • La grande idée d’Anton Beraber (Gallimard)
  • La vraie vie d’Adeline Dieudonné (L’Iconoclaste)
  • Frère d’âme de David Diop (Seuil)
  • L’ère des suspects de Gilles Martin-Chauffier (Grasset)
  • Les belles ambitieuses de Stéphane Hoffmann (Albin Michel)
  • Le lambeau de Philippe Lançon (Gallimard)
  • L’âge d’or de Diane Mazloum (JC Lattès)
  • Quitter le rang des assassins de Pierre Notte (Gallimard)
  • Tu t’appelais Maria Schneider de Vanessa Schneider (Grasset)

Les essais en lice : 

  • Une famille corse de Robert Colonna d’Istria (Plon)
  • Avec toutes mes sympathies d’Olivia de Lamberterie (Stock)
  • Sand à Nohan de Michelle Perrot (Seuil)
  • Une femme invisible de Nathalie Piégay (Rocher)
  • Modèle vivant de Joann Sfar (Albin Michel)
  • Un temps pour haïr de Marc Weitzmann (Grasset)

La troisième sélection sera annoncée le 30 octobre . Quant au Prix Renaudot, il sera décerné le 7 novembre.

Prix Renaudot 2018 : première sélection

3473946_3_e75b_le-prix-renaudot-sera-remis-le-4-novembre-2013_595ced59a677fa958b76b9a824c97599

Le jury du Prix Renaudot a dévoilé la liste des romans et essais sélectionnés mardi 4 septembre.

Cette premiere selection comprend dix-sept romans et sept essais.

Les 17 romans sélectionnés :

  • La grande idée d’Anton Beraber (Gallimard)
  • Capitaine d’Adrien Bosc (Stock)
  • La vraie vie d’Adeline Dieudonné (L’Iconoclaste)
  • Frère d’âme de David Diop (Seuil)
  • L’ère des suspects de Gilles Martin-Chauffier (Grasset)
  • François, portrait d’un absent de Michael Ferrier (Gallimard)
  • Federica Ber de Mark Greene (Grasset)
  • Les belles ambitieuses de Stéphane Hoffmann (Albin Michel)
  • Midi de Cloé Korman (Seuil)
  • Bande de Français de Marco Koskas (Galligrassud)
  • Le Lambeau de Philippe Lançon (Gallimard)
  • Le Sillon de Valérie Manteau (Le Tripode)
  • L’eau qui passe de Frank Maubert (Gallimard)
  • L’âge d’or de Diane Mazloum (JC Lattès)
  • Quitter le rang des assassins de Pierre Notte (Gallimard)
  • Il est toi ce beau pays de Jennifer Richard (Albin Michel)
  • Tu t’appelais Maria Schneider de Vanessa Schneider (Grasset)

Les 7 essais en compétition :

  • Le tour de France par deux enfants d’aujourd’huide Pierre Adrian et Philibert Humm (Equateurs)
  • Une famille corse de Robert Colonna d’Istria (Plon)
  • Idiotie de  Pierre Guyotat (Grasset)
  • Avec toutes mes sympathies d’Olivia de Lamberterie (Stock)
  • Ce qui n’a pas de prix d’Annie Lebrun (Stock)
  • En dérivant avec Ulysse de Jean-Paul Mari (JC Lattès)
  • Modèle vivant de Joann Sfar (Albin Michel)

Le jury du Prix Renaudot :

Le president du jury est Patrick Besson. Le jury se compose de Frédéric Beigbeder, Dominique Bona, Georges-Olivier Châteaureynaud, Jérôme Garcin, Louis Gardel, Frantz-Olivier Giesbert, Christian Giudicelli, J.-M. G. Le Clézio et Jean-Noël Pancrazi.

Sélection du printemps du Prix Renaudot 2018

3473946_3_e75b_le-prix-renaudot-sera-remis-le-4-novembre-2013_595ced59a677fa958b76b9a824c97599.jpg

Douze livres ont été retenus en première sélection du printemps du Prix Renaudot 2018. 

Mardi 15 mai, le jury du Prix Renaudot, présidé par Frédéric Beigbeder, a dévoilé sa sélection de printemps. Une deuxième sélection sera communiquée au cours du mois de septembre.

Dans la première sélection figurent 11 romans et 1 récit :

  • Le lambeau de Philippe Lançon (Gallimard)
  • Le grand écrivain de Jean-François Merle (Arléa)
  • Quitter le rang des assassins de Pierre Notte (Gallimard)
  • La balade des perdus de Thomas Sandoz (Grasset)
  • Vies déposées de Tom-Louis Teboul (Seuil)
  • Parler de lui de Jean Clamour (Gallimard)
  • Les papillons noirs de Caroline Gutmann (J.-C. Lattès)
  • La belle n’a pas sommeil d’Eric Holder (Seuil)
  • L’adaptation de Michel Lambert (Pierre-Guillaume de Roux)
  • Faire mouche de Vincent Almendros (Minuit)
  • La petite famille de Sophie Avon (Mercure de France)
  • A la droite du père de Marie Bardet (Emmanuelle Collas)

 

 

Prix Renaudot des lycéens 2017 : Kaouther Adimi

Le Prix Renaudot des Lycéens a été créé en 1992,  avec l’accord du jury officiel du Prix Renaudot et à l’initiative de l’association des Amis de Théophraste Renaudot. Les élèves de quatre départements du Poitou-Charentes, issus de dix lycées, composent le jury. 

Après délibérations, le jury s’est prononcé ce matin en faveur de Kaouther Adimi pour son roman Nos richesses, paru aux éditions du Seuil.

Le roman primé : Nos richesses

En 1935, Edmond Charlot a vingt ans et il rentre à Alger avec une seule idée en tête, prendre exemple sur Adrienne Monnier et sa librairie parisienne. Charlot le sait, sa vocation est d’accoucher, de choisir de jeunes écrivains de la Méditerranée, sans distinction de langue ou de religion. Placée sous l’égide de Giono, sa minuscule librairie est baptisée Les Vraies Richesses. Et pour inaugurer son catalogue, il publie le premier texte d’un inconnu : Albert Camus. Charlot exulte, ignorant encore que vouer sa vie aux livres, c’est aussi la sacrifier aux aléas de l’infortune. Et à ceux de l’Histoire. Car la révolte gronde en Algérie en cette veille de Seconde Guerre mondiale.

En 2017, Ryad a le même âge que Charlot à ses débuts. Mais lui n’éprouve qu’indifférence pour la littérature. Étudiant à Paris, il est de passage à Alger avec la charge de repeindre une librairie poussiéreuse, où les livres céderont bientôt la place à des beignets. Pourtant, vider ces lieux se révèle étrangement compliqué par la surveillance du vieil Abdallah, le gardien du temple.

L’auteur lauréat : Kaouther Adimi

Née en 1986 à Alger, Kaouther Adimi est diplômée en lettres modernes et en management international des ressources humaines. Actuellement, elle travaille comme responsable des ressources humaines dans une entreprise de luxe. Ses nouvelles ont été distinguées par le prix du jeune écrivain francophone de Muret (en 2006 et en 2008) et par le prix du FELIV (Festival international de la littérature et du livre de jeunesse d’Alger). Son premier roman, L’Envers des autres (Actes Sud, 2011) est aussi paru en Algérie aux éditions Barzakh et a obtenu le prix de la Vocation.

 

 

Prix Renaudot 2017 : Olivier Guez

Le prix Renaudot a été décerné lundi 6 novembre à Olivier Guez au restaurant Drouant, à Paris, pour La disparition de Joseph Menguele (Grasset)

9782246855873-001-T

 

Les 5 finalistes du Prix Renaudot étaient : 

 

Le lauréat Olivier Guez : 

Olivier Guez est l’auteur, entre autres, de L’Impossible retour, une histoire des juifs en Allemagne depuis 1945 (Flammarion), Éloge de l’esquive (Grasset) et Les Révolutions de Jacques Koskas (Belfond).
Il a reçu en 2016 le prix allemand du meilleur scénario pour le film Fritz Bauer, un héros allemand.

Le roman primé : La disparition de Josef Mengele

1949  : Josef Mengele arrive en Argentine.
Caché derrière divers pseudonymes, l’ancien médecin tortionnaire à Auschwitz  croit pouvoir s’inventer une nouvelle vie à Buenos Aires. L’Argentine de Peron est bienveillante, le monde entier veut oublier les crimes nazis. Mais la traque reprend et le médecin SS doit s’enfuir au Paraguay puis au Brésil. Son errance de planque en planque, déguisé et rongé par l’angoisse, ne connaîtra plus de répit… jusqu’à sa mort mystérieuse sur une plage en 1979.
Comment le médecin SS a-t-il pu passer entre les mailles du filet, trente ans durant  ?
La Disparition de Josef Mengele est une plongée inouïe au cœur des ténèbres. Anciens nazis, agents du Mossad, femmes cupides et dictateurs d’opérette évoluent dans un monde corrompu par le fanatisme, la realpolitik, l’argent et l’ambition. Voici l’odyssée dantesque de Josef Mengele en Amérique du Sud. Le roman-vrai de sa cavale après-guerre.