Ailleurs meilleur, Sophie Adriansen

ailleurs meilleur Sophie Adriansen

©Karine Fléjo photographie

Un roman sur le parcours touchant d’Alassane, jeune migrant de 15 ans, obligé de fuir la Côte d’Ivoire. Cap sur la France, le pays des droits de l’homme, de Jacques Chirac et de la tour Eiffel. Cap sur l’espoir farouche d’un ailleurs meilleur.

Le voyage comme une fuite et une quête à la fois

Alassane et son frère Alpha étaient à l’abri de la guerre civile en Côte d’Ivoire jusqu’alors. Leurs parents les avaient en effet envoyés vivre chez leur grand-mère au Burkina Faso. Mais quand leur père, malade, décède, la famille n’a plus les moyens de nourrir toutes ces bouches.

Allassane a vu l’Europe à la télé. Elle le fait rêver par son abondance. Et de décider de rejoindre la France, le pays des droits de l’homme, de Jacques Chirac et de la tour Eiffel. Il a espoir que là-bas, il y aura une place pour lui.

Mais la route est longue et les obstacles nombreux. Les passeurs peu scrupuleux, les frontières cernées par la police, la faim, le froid, la fatigue, sont autant de montagnes à surmonter. Si au bout se dessine la promesse d’un paradis, le chemin est un enfer.

Quand Allassane arrive enfin à Paris, il découvre que le combat n’est pas fini. Paris, sur cette terre d’accueil, n’est pas toujours une ville accueillante avec les étrangers. On ne l’attend pas. On ne le voit même pas. Pas plus qu’on ne répond à son bonjour. Mais il n’a pas survécu à toutes ces épreuves pour renoncer si près du but. Il doit rejoindre la Bretagne, où il doit être pris en charge par le département et bénéficier de l’aide sociale à l’enfance.

Les bretons sauront-ils l’accueillir, l’encourager, donner raison à son espoir d’une vie meilleure ?

Un roman engagé, profondément humain

Sophie Adriansen a à son actif plus d’une quarantaine de livres. Si elle se renouvelle indubitablement à chacun de ses romans, il y a une constante que j’apprécie infiniment : ses engagements, ses invitations à plus d’humanité. Car l’auteure est une femme de convictions, convictions dont sa plume est le porte-voix : « J’ai compris que le plus souvent ce n’est pas par désespoir mais par espoir que les gens partent. Je crois qu’il est de notre devoir de nous montrer, puisque nous en avons les moyens, à la hauteur de cet espoir. (…) C’est cela que j’ai voulu raconter. L’espoir qui fait parcourir des milliers de kilomètres, ainsi que les différences de traitement, au mépris des droits de l’homme. Car moi aussi, j’ai un espoir : que cela change. » Une magnifique invitation à la tolérance, à l’ouverture aux autres. Un roman qui parlera aux enfants (à partir de dix ans), mais aussi aux plus grands, adultes compris. Parce que nous sommes tous concernés par le sort des plus défavorisés. Parce que nous pouvons tous, à notre échelle, faire évoluer les choses.

Publicités

Les jumelles fantastiques – SOS licorne, de Fabienne Blanchut (texte) et Marie Margo (illustrations)

roman, enfants, aventure, fantastique

Editions Fleurus, février 2019

Un gros roman illustré pour accompagner les enfants dans leur apprentissage de la lecture de longues histoires. Du mystère, de la magie, de l’action, des jumelles intrépides et même une licorne, tous les ingrédients sont réunis pour faire le bonheur de vos chères têtes blondes.

Quel est le principe de la collection « 1,2,3 je lis! » ?

Les éditions Fleurus proposent la collection 1, 2, 3…je lis !, une collection de gros romans destinés aux enfants des classes primaires. Ces ouvrages sont écrits en gros caractères, avec un lexique en dernière page et de nombreuses illustrations, pour permettre aux jeunes lecteurs de lire comme les grands.

Les jumelles fantastiques, un livre pour enfants plein de mystère

Les jumelles Rose et Salomé sont en vacances chez leurs grands-parents, sur l’île d’Houat. Des grands -parents qu’elles adorent, et réciproquement, mais dont elles vont découvrir une facette mystérieuse. En effet, ces derniers leur révèlent être des passeurs. Depuis de nombreuses années, en grand secret, ils viennent en aide à des créatures fantastiques (chupacabra, dahu, yéti…) et font tout pour leur permettre de rejoindre leur monde parallèle. Cette fois, il s’agit d’une licorne.

Les jumelles n’en croient pas leurs yeux et sont tout excitées à l’idée de participer à cette belle aventure aux côtés de leurs grands-parents. Mais une licorne, voilà qui attire les convoitises. Surtout quand on a une voisine bavarde comme madame Rio. Un brocanteur et son chat sont alors bien décidés à kidnapper l’animal mythique pour en tirer profit.

Mais c’est sans compter sur Rose et Salomé, ne sont-elles pas des jumelles fantastiques ?

roman, enfants, licorne, aventure, fantastique

 

Pourquoi lire Les jumelles fantastiques de Fabienne Blanchut?

Fabienne Blanchut offre aux petits lecteurs un roman tendre, plein de magie, de rebondissements, de mystère. Des thèmes qui les séduiront et favoriseront leur imaginaire. Une aventure qu’ils dévoreront d’une traite sur les traces enchanteresses de la licorne !

Concours : Un roman de la rentrée Belfond étranger à gagner!

41922390_2303515926330294_7597831085455572992_o

Vous aimez lire? Vous aimez jouer? Alors participez au jeu organisé par les éditions Belfond pour gagner un de ces quatre romans!

Je vous ai parlé à plusieurs reprises de mes coups de coeur aux Editions Belfond, et plus récemment, de mon coup de coeur pour le roman de Chinelo Okparanta, Sous les branches de l’Udala. 

Si vous souhaitez gagner ce roman ou l’un des trois autres titres de la collection Belfond étranger, alors c’est simple : cliquez sur ce lien Concours . Puis remplissez le formulaire qui s’ouvre. Ce n’est pas plus difficile que cela! Le jeu est ouvert jusqu’au 30 septembre.

Prix SNCF du Polar 2018 : les lauréats

 

C’était ce lundi 18 juin au studio  104 de la maison de la radio à Paris, la cérémonie de remise du Prix SNCF du Polar en présence de Mathias Vicherat, Directeur Général Adjoint du groupe SNCF. Une cérémonie suivie d’un concert donné par le Traffic Quintet – composé de musiciens de l’Orchestre national de France – qui a interprété des musiques de films sur des thèmes polar. 

  • L’origine du Prix SNCF du Polar :

Petits et grands trajets se font souvent en compagnie d’un livre. Un constat qui a fait naître un nouveau prix littéraire, le Prix SNCF du Polar, en 2000. Lecture dans le train, dans les gares grâce aux points de vente de livres, mais aussi partenariat entre la SNCF et plusieurs festivals du livre dont le célèbre Festival International de la Bande Dessinée à Angoulême.

  • Un prix littéraire décerné à 100% par les lecteurs, c’est à dire par le public

Ainsi, cette année, ce sont plus de 44 000 participants qui ont donné leur vote pour le Prix Polar SNCF.

  • Trois catégories pour le Prix SNCF du Polar

Trois catégories sont retenues pour ce prix : la catégorie roman, la catégorie bande dessinée et la catégorie court-métrage.

f35b00f0-41a2-4798-812a-8b4202ca1c7f.jpg

  • Les lauréats du Prix SNCF du Polar 2018 :

Max de Radiguès pour sa bande dessinée Bâtard, parue chez Casterman. Un prix remis par Benoît Peeters, en présence de Mathias Vicherat, Directeur Général Adjoint du groupe SNCF.

img_3073

Daniel Brunet et Nicolas Douste pour leur court-métrage Speed dating, produit par AS&M Prod. un prix remis par Julie Gayet.

 

Victor del Arbol vainqueur du Prix SNCF du polar pour son roman : Toutes les vagues de l’océan aux éditions Actes sud.

img_3072

 

0609a789-516e-451e-89b9-e6898a48cd79