Ma sélection de livres pour vos vacances! (partie 2)

(Albin Michel)valise-livres-

Hier, je vous ai proposé quelques ouvrages à emporter sur la plage, à la montagne, à la campagne, partout. Partout où vous aurez le temps de vous poser pour lire. Puis je vous ai laissé après une première liste d’une dizaine de titres, afin que vous fassiez encore un peu de place entre le maillot et la petite robe à bretelles pour mes autres coups de coeur. C’est fait ? Alors glissez-y ceux-ci !

(En cliquant sur le titre, vous retrouverez la chronique dudit livre)

photo_lecture_plage_v2.jpg

De l’amour, possible ou impossible, naissant ou sur le déclin, mais de l’amour toujours. Avec la sensible et talentueuse Valérie Tong Cuong et son roman Par amour (JC Lattès) Avec cette fresque envoûtante qui nous mène du Havre sous l’Occupation à l’Algérie, Valérie Tong-Cuong trace les destinées héroïques de gens ordinaires, dont les vies secrètes nous invitent dans la grande Histoire. Magnifique.

Mais aussi la plume délicate et brillante de Catherine Locandro dans Pour que rien ne s’efface (EHO). Un requiem élégant, à la beauté cruelle, qui fixe magnifiquement le portrait d’une icône déchue du cinéma. Bouleversant!

L’amour peut être toxique parfois, c’est ce que nous montre  Violaine Bérot avec Nue, sous la lune (Buchet/Chastel) Un magnifique roman, poétique, d’une extrême justesse, vibrant de sensibilité, sur cette tragédie que réprésente le fait de devenir « personne ». Un thème aussi abordé brillamment par Valérie Gans dans Emprise (JC Lattès) . Une histoire d’amour, de soumission, de résilience, de sublimation de l’amitié, dans un monde qui s’évertue à dévaloriser les femmes. Ou quand l’amour vire au cauchemar.

livre-plage_0

L’amour ne rime pas forcément avec toujours. C’est ce que nous livre la chaleureuse et talentueuse Nina Bouraoui dans Beaux rivages (JC Lattès) Personne n’est protégé contre la fin d’un amour… Un roman d’une grande sensibilité et d’une infinie justesse.

L’amour, c’est aussi celui que porte une mère à son enfant à naître. Enorme coup de coeur avec Ce que j’appelle jaune, de Marie Simon (Léo Scheer) Avec ce livre,vous allez recevoir un uppercut en plein cœur, vivre un tsunami émotionnel. Ou quand l’enfant à naître entraîne la libération de la mère. Et deux êtres de venir au jour ensemble. Magnifique!

C’est aussi celui que l’on porte à sa grand-mère, à une femme merveilleuse comme le fut l’héroïne d’Alexia Stresi dans Looping Stock)Un premier roman absolument brillant sur le fabuleux destin d’une femme libre dans un monde qui ne l’est pas. Une héroïne que vous n’oublierez pas de sitôt!

Plus de place? Enlevez un pull (si, si, il fera chaud, je vous le garantis!) et libérez un peu d’espace pour ce roman qui procure un bien-être fou : 

Ce premier roman, fait partie de ces romans qui devraient être remboursés par la sécurité sociale tant ils font du bien : Fanny Gayral, Le début des haricots  (Albin Michel) Plus efficace qu’un psy, moins cher qu’une cure de détox, un premier roman salutaire de Fanny Gayral, jeune médecin, qui s’amuse de nos névroses… pour voir les choses du bon côté !

roman-vacance-ete

Allez, on prend un GRAND sac à main, style cabas, et on y case les quatre derniers titres de la liste!

La plume sensible de la non moins sensible et délicate Marie-Laure Bigand et son nouveau roman Derrière l’objectif (il était un bouquin) L’auteur nous invite à suivre les destins sentimentaux de plusieurs hommes et femmes d’aujourd’hui. Une galerie de portraits croisés aussi fragiles que sincères.

Un roman qui vous fera voyager en Inde sur les ailes de la plume de Anirban Bose avec La mort de Mitali Dotto (Mercure de France) Un roman au suspens haletant, particulièrement édifiant sur l’Inde d’aujourd’hui, avec ses disparités d’accès aux soins, son système de corruption, ses castes. Et une belle aventure humaine aussi.

Autre époque. Autre portrait fascinant. Dans un récit sans complaisance, librement inspiré du destin véritable de Stella Goldschlag, Laurent Sagalovitsch dresse le portrait d’une victime monstrueuse dévorée par une pulsion de vie inhumaine. Vera Kaplan de Laurent Sagalovitsch (Buchet Chastel)

At last but not least, le roman couronné à juste titre par de nombreux prix dont le Goncourt, Chanson douce de Leila Slimani (Gallimard) Un thriller glaçant d’une efficacité redoutable. Avec un style acéré, vif, Leila Slimani aborde les problèmes de notre époque, avec sa conception de l’amour et de l’éducation, des rapports de domination et d’argent, des préjugés de classe ou de culture. Envoûtant.

La valise est à présent trop lourde à porter? Vous me maudissez? Quand vous serez sur la plage avec ces livres, vous penserez à moi avec indulgence. Le bonheur de leur lecture effacera les kilos qu’il aura fallu soulever 😉 

Bonnes vacances à vous! Et… bonnes lectures! ❤

Des-vacances-pour-la-santé-et-suggestion-lecture-pour-les-vacances.jpg

 

 

 

 

 

Ma sélection de livres pour vos vacances! (Partie 1)

 

Bientôt les vacances, le soleil, la plage et…la lecture ! Seulement voilà : vous avez eu une année chargée et n’avez pas eu le temps de suivre l’actualité littéraire. Alors glisser des livres dans la valise, oui, mais lesquels ? Il en est paru des centaines ! C’est pour répondre à cette question que je vous ai préparé cette petite liste de coups de cœur dans des registres très divers. En cliquant sur le titre, vous retrouverez la chronique dudit livre. Elle n’est pas belle la vie ? 😉

Si vous devez voyager léger et n’emporter qu’un seul livre avec vous, alors prenez Coeur naufrage, de Delphine Bertholon (JC Lattès).  Mon coup de ❤  absolu cette année. Un roman lumineux, brillant, bouleversant. Un bijou d’émotion dans un écrin de talent.

Envie de grands frissons ? Alors plongez-vous dans le nouveau roman de René Manzor, Dans les brumes du mal (Calmann Lévy) : la justesse des situations, des émotions, le caractère très visuel de l’écriture, l’humanité des personnages et l’intimité créée avec eux, rendent cette enquête extraordinairement vivante. Un polar dense, fascinant, brillant.

De la tendresse à foison ? Vous en recevrez des tonnes à la lecture de Nuits blanches et gros câlins de Matteo Bussola (Kéro). De sa plume vive et tendre, Matteo Bussola dessine un portrait bariolé et irrésistible du bonheur et de la poésie d’être père. Un bijou!

Livres_d_ete

Les vacances sont le moment idéal pour réfléchir à une autre façon d’envisager sa vie.  Je vous  ai retenu deux ouvrages : Avoir la vie de ses rêves, de Arnaud Gérard (Eyrolles) et Tu verras les âmes se retrouvent toujours quelque part, Sabrina Philippe (Eyrolles). Réussir aussi bien sa vie professionnelle que personnelle, qui n’en a pas rêvé ? Arnaud Gérard, coach de groupes, animateur d’ateliers et de séminaires basés sur la Transformation personnelle, vous propose non plus seulement de le rêver, mais de le concrétiser. Un ouvrage passionnant et édifiant. Quant à Sabrina Philippe, elle offre au lecteur des clés pour appréhender différemment l’amour, ouvrir son regard, éveiller son esprit. Libre à chacun ensuite, fort de cette expérience partagée, de trouver sa propre mission de vie.

Désir de vibrer au diapason de témoignages et récits viscéralement humains ?  Alors lisez le nouveau livre de Claire Gallois, Et si tu n’existais pas (Stock)). Un hymne à l’amour d’une déchirante beauté de l’auteur à sa maman de cœur. Un récit qui fait frissonner l’âme. Enchaînez avec Nos 14 novembre, d’Aurélie Sylvestre (JC Lattès). Un témoignage bouleversant, rédigé avec une sensibilité à fleur de plume, sur le combat d’une femme et mère pour rester debout, envers et contre tout, pour continuer à voir la beauté du monde malgré l’horreur. Aurélie Sylvestre a en effet perdu son mari dans l’attentat du Bataclan. Et n’oubliez pas de faire une place aussi pour Calais mon amour, de Béatrice Huret (Kéro). Par amour, elle va abandonner ses préjugés, déplacer des montagnes, s’opposer à des lois absurdes, venir en aide à un réfugié. Il va lui apprendre le courage et la dignité. Calais mon amour est un hymne à la tolérance, un témoignage bouleversant, un livre universel.

Happy kid playing with toy sailing boat indoors. Travel and adventure concept

Et les enfants dans tout ça ? Rassurez-vous, j’ai aussi pensé à eux ! Ils adoreront (et vous aussi s’ils consentent à vous le prêter 😉) 1749 Miles, de Fabienne Blanchut (Des plaines en vallées) Un roman pour adolescents d’une tendresse infinie, au suspens haletant, qui se dévore d’une traite. Des héros que l’on n’oublie pas de sitôt. Envie d’évasion, d’emmener vos chères têtes blondes voir ce qui se passe ailleurs ? Vous pourrez voyager depuis votre serviette de bain grâce à la superbe collection Les chemins de l’école (Nathan) . Aux quatre coins du monde, 4 enfants ont en commun de vivre une aventure chaque matin en allant à l’école : Carlos en Argentine, Jackson au Kenya, Samuel en Inde, Zahira au Maroc. Et les éditions Nathan, dans des livres magnifiquement illustrés, vous proposent de suivre leur quotidien.

Literature lover on a vacation

Votre valise est déjà bien remplie ? Gardez encore de la place, asseyez-vous dessus pour tout tasser ou envisagez un deuxième bagage, car demain je reviens avec d’autres coups de cœur ! De l’amour, de la tendresse, de la sensibilité, une dizaine d’ouvrages attendent de se glisser entre lunettes et crème solaire ! A demain !

 

 

Goncourt du premier roman 2017 : première sélection

téléchargement.jpg

L’Académie Goncourt a dévoilé mardi une liste de quatre titres en lice pour le Goncourt du premier roman, qui sera décerné le 3 mai.
Voici la liste des ouvrages sélectionnés (par ordre alphabétique d’auteurs) :
– « Un collectionneur allemand », Manuel Benguigui (Mercure de France)
– « Marx et la poupée », Maryam Madjidi (Nouvel Attila)
– « L’Abandon des prétentions », Blandine Rinkel (Fayard)
– « Looping », Alexia Stresi (Stock)
L’an dernier, c’est l’écrivain Joseph Andras qui avait reçu le prix Goncourt du Premier roman. Dans « De nos frères blessés » (Actes Sud), il s’employait à réhabiliter la figure du militant communiste Fernand Iveton, seul Européen exécuté durant la guerre d’Algérie.

L’Académie Goncourt a également dévoilé mardi sa sélection pour le Goncourt de la nouvelle :
– « Fausses pelles », Benoît Decock (Salto)
– « Retourner à la mer », Raphael Haroche (Gallimard)
– « La conversation », Claude Sérillon (Cent mille milliards)
– « Nouvelles définitions de l?amour », Brina Svit (Gallimard)

Prix de la Closerie des Lilas 2017 : 2ème sélection

closerie01

Mercredi 20 mars 2017 les membres du jury du Prix de La Closerie des Lilas se sont réunis à la Closerie des Lilas à Paris. Une deuxième sélection de 4 romans de femmes parus à la rentrée de janvier a été établie. Le Prix sera remis le 19 avril 2017.

Les 4 finalistes : 

Hadamar de Oriane Jeancourt Galignani, Éditions Grasset

Les parapluies d’Erik Satie de Stéphanie Kalfon, Éditions Joëlle Losfeld

Par amour de Valérie Tong Cuong, Éditions J.C. Lattès

Trois saisons d’orage de Cécile Coulon, Éditions Viviane Hamy

La lauréate : La lauréate sera l’invitée privilégiée de La Closerie des Lilas pendant une année, pour un montant de 3 000 euros.

10 ans :

2017 est l’année des 10 ans du Prix de la Closerie des Lilas. Pour fêter cet événement, le plus féminin des prix littéraires a le plaisir d’accueillir Claude Lelouch, président d’honneur de l’édition 2017 ainsi que Benjamin Biolay, invité d’honneur.

Mission :

Le Prix de la Closerie des Lilas a pour mission de soutenir et faire connaître une littérature féminine de qualité. Par souci d’indépendance et d’ouverture, la volonté des fondatrices a été d’instituer un jury invité différent chaque année qui rassemble des femmes du monde des arts, des lettres, de la presse, des sciences et de la politique. Le jury invité en 2017: Lydia Bacrie, Victoria Bedos, Bérénice Bejo, Claire Chazal, Catherine Clément, Diane von Furstenberg, Emmanuelle Devos, Daniela Lumbroso, Orlan, Claude Lelouch ( président d’honneur) et Benjamin Biolay ( invité d’honneur). Le jury permanent : Emmanuelle de Boysson (journaliste Version Fémina, romancière), Adélaïde de Clermont-Tonnerre (Point de Vue, romancière), Carole Chrétiennot (cofondatrice du Prix de Flore), Stéphanie Janicot (Muze, romancière), Jessica Nelson (Editions des Saints Pères, romancière), Tatiana de Rosnay (romancière).

 

Prix Renaudot 2016 : la 2ème sélection

images

Début septembre, les jurés du Prix Renaudot avaient retenu dix-huit romans et six essais. Ils ont taillé sec, puis rajouté trois titres qui ne figuraient pas dans leur première sélection (ceux de Mauvignier, Joncour et de l’incontournable Gaël Faye, déjà lauréat du prix du Roman Fnac ), et enfin fait migrer le récit de Ceresa dans la catégorie essai.

Désormais, il leur reste huit romans et quatre essais en attendant le prochain tour de table, prévu le 24 octobre. Les voici :

Les 8 romans sélectionnés pour le prix Renaudot 2016 :

Les 4 titres sélectionnés pour le Renaudot Essais : 

  • Poupe, par François Ceresa (Ed. du Rocher)
  • Laëtitia ou la fin des hommes, par Ivan Jablonka (Ed. du Seuil)
  • Sans oublier d’être heureux, par Marie-Dominique Lelièvre (Stock)
  • André Malraux et la reine de Saba, par Jean-Claude Perrier (Ed. du Cerf)

Le prix sera remis le 3 novembre, au restaurant Drouant, en même temps que le prix Goncourt. L’an dernier, Delphine de Vigan l’avait obtenu avec «D’après une histoire vraie»(Lattès).

Prix Interallié 2016 : 1ère sélection

prix_interallie

Le jury vient d’annoncer sa première liste. Ils sont douze romanciers de la rentrée littéraire à prétendre à la récompense. Parmi eux, cinq figurent également dans la première sélection du Goncourt: Catherine Cusset, Jean-Paul Dubois, Gaël Faye, Leïla Slimani et Karine Tuil.

Le jury du Prix Interallié, présidé par Philippe Tesson, est composé de Gilles-Martin Chauffier, Stéphane Denis, Jacques Duquesne, Serge Lentz, Éric Neuhoff, Christophe Ono-dit-Biot, Jean-Marie Rouart, Jean-Christophe Rufin et Florian Zeller. Pour cette édition, le romancier Laurent Binet, le lauréat de 2015, vote aussi.

Le prix a été fondé le 3 décembre 1930 par une trentaine de journalistes qui déjeunaient au Cercle de l’Union interalliée à Paris en attendant les délibérations des dames du jury du prix Femina.

Voici les douze écrivains en compétition. Cinq d’entre eux ont également été sélectionnés dans la première liste établie par le Goncourt. Il s’agit de Catherine Cusset, Jean-Paul Dubois, Gaël Faye, Leïla Slimani et Karine Tuil.

  • Paul Baldenberger, La Place du mort (Équateurs)
  • François Cérésa, Poupe (Rocher)
  • Adélaïde de Clermont-Tonnerre, Le dernier des nôtres (Grasset)
  • Catherine Cusset, L’autre qu’on adorait (Gallimard)
  • Jean-Paul Dubois, La succession (l’Olivier)
  • Lionel Duroy, L’absente (Julliard)
  • Serge Joncour, Repose-toi sur moi (Flammarion)
  • Gaël Faye, Petit Pays (Grasset)
  • Stéphane Hoffmann, Un enfant plein d’angoisse et très sage, (Albin Michel)
  • Leïla Slimani, Chanson douce (Gallimard)
  • Karine Tuil, L’insouciance (Gallimard)
  • Eric Vuillard, 14 Juillet (Actes Sud)

tumblr_inline_muntn1xq6d1qbyouy

Le prix sera remis le 8 novembre, après le prix Goncourt, au restaurant parisien Lasserre. Uniquement honorifique, ce prix ne s’accompagne d’aucune récompense d’ordre pécuniaire. Traditionnellement, il ne donne pas sa récompense à un auteur déjà couronné par les autres grands prix d’automne.

Prix Gulli du roman 2016 : verdict jeudi!

invitationprixgulliduroman2016

Le lauréat, parmi les cinq livres en compétition, sera connu le 29 septembre.

Marie Desplechin a été choisie comme marraine de la 5e édition du prix Gulli du roman, qui distingue un ouvrage destiné aux 8-14 ans. Le jury, présidé par Michèle Reiser, révéléra le lauréat le 29 septembre prochain.

Cinq livres sont en compétition : 

  • L’éveil stade 1 de Jean-Baptiste de Panafieu (Gulf Stream)
  • Le complexe du papillon d’Annelise Heurtier (Casterman)
  • Le goût sucré de la peur d’Alexandre Chardin (Magnard)
  • Théo chasseur de baignoires en Laponie de Pascal Prévot (Rouergue)
  • Agatha de Françoise Dargent (Hachette Jeunesse)

L’an dernier, le prix avait été remis à Roland Godel pour Dans les yeux d’Anouch, Arménie 1915, paru chez Gallimard Jeunesse.