Prix Goncourt des lycéens 2015 : les finalistes

Afficher l'image d'origine

Le ministère chargé de l’éducation nationale et la Fnac organisent le Prix Goncourt des lycéens avec l’accord de l’académie Goncourt. L’objectif est de faire découvrir aux lycéens la littérature contemporaine et de susciter l’envie de lire.

Les finalistes du Prix Goncourt des lycéens 2015 : 

Après deux mois de lectures assidues des 14 livres en lice, choisis par l’Académie Goncourt, les lycéens délégués de chaque région ont délibéré à huis clos. Il en ressort une liste de 7 romans finalistes (par ordre alphabétique), parmi lesquels figure le lauréat du Prix Goncourt des Lycéens 2015 :

  • Christine Angot, « Un amour impossible » (éditions Flamarrion)
  • Isabelle Autissier, « Soudain, seuls » (éditions Stock)
  • Olivier Bleys, « Discours d’un arbre sur la fragilité des hommes » (éditions Albin Michel)
  • Alain Mabanckou, « Petit piment » (éditions Seuil)
  • Tobie Nathan, « Ce pays qui te ressemble » (éditions Stock)
  • Thomas B. Reverdy, « Il était une ville » (éditions Flammarion)
  • Delphine de Vigan, « D’après une histoire vraie » (éditions JC Lattès)

Les 13 lycéens délégués régionaux, désignés pendant ces 6 délibérations régionales, se retrouveront pour la grande délibération nationale, mardi 1er décembre, et annonceront le lauréat du 28e Prix Goncourt des Lycéens.

Publicités

Prix Goncourt 2015 : les quatre finalistes

Ce pays qui te ressemble

Pour la dernière ligne droite de son concours, l’Académie Goncourt a choisi un lieu très symbolique. C’est depuis le musée du Bardo de Tunis qu’elle a en effet annoncé le nom des quatre finalistes du plus prestigieux des prix littéraires français.

Afficher l'image d'origine

Le franco-tunisien Hédi Kaddour pour son roman «Les prépondérants» (éditions Gallimard) est encore dans la course, ainsi que Nathalie Azoulai («Titus n’aimait pas Bérénice», éditions P.O.L), Mathias Enard («Boussole», éditions Acte Sud) et Tobie Nathan («Ce pays qui te ressemble», éditions Stock).L’écrivain algérien Boualem Samsan («2084») et Alain Mabanckou («Petit piment») n’ont donc pas été retenus.

Afficher l'image d'origine
«Nous sommes venus dire tenez bon, on est avec vous», a expliqué Bernard Pivot, président du jury Goncourt, pour justifier le choix du Bardo pour annoncer la liste finale. En mars dernier, ce musée de Tunis a été la cible d’un attentat ayant fait 22 morts. L’attaque avait été renvendiquée par Daech. «C’est une manière très symbolique, mais très sincère de dire : Vous vivez une période difficile mais la France pense à vous, notamment les écrivains, les journalistes, les professeurs, les étudiants. Soyez fermes. Les principes de liberté de pensée, d’écrire, de parler sont essentiels», a ajouté Bernard Pivot. Les membres du jury se sont également recueillis devant la stèle érigée en hommage aux victimes.
Afficher l'image d'origine
Hédi Kaddour, déjà lauréat lundi du prix Jean-Freustié, est l’un des favoris des prix littéraires d’automne. Son roman qui se passe dans les années 20, dans un protectorat français du Maghreb, évoque les «conflits entre colons français et jeunes nationalistes épris d’indépendance» dans une petite ville où des Américains de Hollywood viennent tourner un film.

Le lauréat du prix Goncourt sera annoncé le 3 novembre à Paris.