Le bonheur l’emportera, Amélie Antoine

le bonheur l'emportera

Un roman choral bouleversant, sur une famille dont le petit garçon se sent différent des autres. Doit-il refouler ce qu’il ressent ou s’efforcer de se faire accepter tel qu’il sait être ? Et comment réagir en tant que parent ? Magnifique.

Un adolescent mal dans sa peau

Depuis quelques mois, Maël, 11 ans ½ est de plus en plus replié sur lui-même, solitaire, maussade, ce qui n’est pas sans susciter l’inquiétude de Joachim, son père. Une inquiétude que ne partage pas la mère, Sophie. Courant d’un train à l’autre, car ils vivent à Lille et elle enseigne à Paris, elle n’a pas trop le temps de s’attarder sur les soucis de l’enfant. Et puis, Sophie n’est pas de nature inquiète comme son mari et préfère se dire que les « problèmes » de son fils passeront avec le temps.

Alors que Sophie sait mais fait l’autruche, Joachim décide de prendre le taureau par les cornes et de lui faire voir un psychothérapeute. Seul à soutenir l’enfant, avec un point de vue opposé à Sophie, il est heureux de trouver chez une collègue une oreille attentive et compréhensive. Jusqu’au dérapage qui va créer un séisme dans la cellule familiale.

Mais dans cette famille qui n’a pas de secret l’un envers l’autre ? Les activités de Joachim, l’origine du mal-être de Maël, Sophie et la naissance de son fils, chacun a sa part de mystère…

Être parents d’un enfant différent

Je suis Amélie Antoine de roman en roman et force est de constater qu’à chaque fois la magie opère. La romancière a le don de vous embarquer dans son univers dès les toutes premières lignes et de vous faire vivre au diapason des émotions de ses personnages jusqu’à la toute fin. Une magie qui tient à l’extrême justesse de l’analyse psychologique de ses personnages, à la façon extraordinaire qu’elle a de les faire vivre, de leur donner de la chair. Les personnages deviennent des personnes et le lecteur un témoin de leur vie.

Avec Le bonheur l’emportera, paru aux éditions XO, Amélie Antoine évoque la situation complexe de parents d’un enfant différent. Une différence particulière que je ne vais pas déflorer ici, mais une analyse qui pourrait s’étendre à toute forme de différence. Comment réagiriez-vous en tant que parents ? S’il est tentant de répondre spontanément que quel que soit l’enfant, quelle que soit sa différence, vous l’aimeriez, la réalité est bien plus complexe. Et c’est cette complexité qu’a saisie à merveille Amélie Antoine. Le père et la mère ont des réactions diamétralement opposées, l’un très impliqué, l’autre fuyant, quand bien même tous deux aiment l’enfant. Mais devenir parent, c’est s’adapter, renoncer aussi à une certaine vision de l’enfant, faire son deuil de certaines projections et l’accepter dans sa différence.  

J’ai éprouvé une immense empathie pour les trois personnages, les larmes aux yeux bien souvent. Bouleversée. Ce roman est terriblement émouvant, beau, profond. C’est un roman sur l’acceptation, le respect des différences, la difficulté du métier de parents. Et bien sûr, un roman sur l’amour.

Un roman qui continue à vivre dans l’esprit du lecteur bien après la lecture.

Informations pratiques

Le bonheur l’emportera, Amélie Antoine- éditions XO, mai 2021 – 377 pages – 19,90€

Le jour où… Amélie Antoine

Le jour où, Amélie Antoine
©Karine Fléjo photographie

Se reconstruire

Benjamin est venu avec son neveu au parc d’attraction. Mais ce qui devait être un jour de fête, se transforme en cauchemar : tandis qu’il laisse sa place à un adolescent pressé de rejoindre une jeune conquête et attend le prochain tour pour monter avec l’enfant dans le grand huit, un accident se produit. Le jeune homme qui a pris sa place décède dans l’accident, ce qui fait naître en lui une écrasante et insupportable culpabilité. Sa vie ne sera plus jamais la même. Plus jamais.

Il hante alors le cimetière où est enterré le jeune homme et croise à cette occasion une femme, Rebecca, qui semble entretenir les tombes. Une femme secrète, visiblement fragilisée par une mystérieuse épreuve, que Benjamin éprouve le désir viscéral d’apprivoiser, de protéger, d’aider. D’aimer.

Mais quand on est soi-même à vif, que l’on a besoin de perpétuelles réassurances, qu’on peine à tenir debout, comment aider l’Autre, l’aimer, être là pour lui? Deux êtres blessés peuvent-ils s’aider à panser leurs plaies, à s’élever au dessus des épreuves passées? Ou leurs culpabilités respectives vont-elles s’additionner et rendre tout envol impossible?

Un roman plein d’espoir, d’une émotion à fleur de plume.

Une écriture hypnotique

Ce qui fascine, dans l’écriture d’Amélie Antoine, c’est son extraordinaire capacité à vous prendre en otage dès les premières lignes de son roman, à vous catapulter au cœur de son histoire en l’espace quelques pages. Vous goûtez à son histoire et devenez accro, avide de recevoir votre dose d’émotions et de rebondissements à la page suivante. J’avais plébiscité notamment Quand on n’a que l’humour (chronique ici), Les secrets (chronique là), Avec elle (chronique) et c’est avec le même fol enthousiasme que je vous recommande la lecture du nouveau livre de la romancière : Le jour où… Et ne venez pas me dire qu’une fois commencé, vous n’avez pas pu le reposer, négligeant vos autres occupations? Car je vous aurai prévenu (e). 😉

Avec beaucoup de finesse dans l’analyse psychologique des personnages, Amélie Antoine aborde la perversion narcissique et la manipulation psychologique dans le couple, le sentiment de culpabilité chez les êtres, la résilience autrement dit cette capacité à surmonter les blessures, mais aussi le poids des secrets. C’est avant tout un roman positif, lumineux, qui montre qu’une épreuve, un échec dans le couple, ne s’arrête pas à n’être qu’une blessure. C’est aussi un enseignement sur la vie, sur soi et sur les autres, qui n’hypothèque pas le bonheur futur.

Une très belle histoire d’amour; Où comment la force des sentiments peut aider à dépasser le passé…

Informations pratiques

Le jour où…, Amélie Antoine – éditions XO, septembre 2020 – 395 pages – 19,90€

Prix Coeur de France 2015 : La marquise de Sade de Mireille Calmel (XO éditions)!

BAT-CV MARQUISE DE SADE.indd

Le 16 mars dernier, le jury du prix Cœur de France s’est réuni à la maison de l’Amérique latine. Ce prix, créé spécialement pour la Fête du Livre « Lire à Limoges » en 1995 par Madeleine Chapsal, marraine de la fête du livre, est décerné chaque année à un roman de l’actualité littéraire. Les auteurs sont nommés sur proposition des éditeurs.

Après délibération, le prix Cœur de France 2015 a été attribué à Mireille Calmel pour La marquise de Sade chez XO éditions.

Le jury, présidé par Madeleine Chapsal, était composé de :
Janine BOISSARD
Xavier MILAN
Philippe PAULIAT-DEFAYE, Maire-Adjoint Délégué à la Culture
Eric PORTAIS
Eve RUGGIERI
Sonia RYKIEL
Gonzague SAINT-BRIS

Les livres sélectionnés cette année étaient :

Mireille CALMEL pour « La marquise de Sade » chez XO Editions

France CAVALIÉ pour « Baïnes » aux Editions Robert Laffont

Sylvie GRANOTIER pour « Personne n’en saura rien » aux Editions Albin Michel

Jean-Michel OLIVIER pour « L’ami barbare » aux Editions de Fallois

Michel QUINT pour « Veuve noire » aux Editions de l’Archipel

Valère STARASELSKI pour « Sur les toits d’Inssbruck » au Cherche Midi Editeur

Caroline TINÉ pour « Le fils de Yo » aux Editions Jean-Claude Lattès

 

Le livre :

Avec le charme et la puissance d’évocation des plumes libertines,
Mireille Calmel nous invite à découvrir les mœurs les plus secrètes de la cour de Louis XV…

En cet été 1763, Renée Pélagie de Montreuil est depuis quelques mois la Marquise de Sade. Une Marquise très éprise mais très chaste qui reçoit une mystérieuse lettre l’informant de l’inconduite de son époux et l’invitant à assister à ses frasques. Un premier billet anonyme qui ouvre à la belle Marquise des horizons délicieusement interdits…

Un roman piquant et sensuel dans le Paris des Lumières et du libertinage