Passé sous silence, de Guy Jacquemelle : un roman qui va faire du bruit!

Pass--sous-silence

Passé sous silence, de Guy Jacquemelle

Editions France Loisirs, Juin 2009

« Passé sous silence », premier roman de Guy Jacquemelle, est tout sauf ce qui va arriver à ce livre : car à n’en point douter, il va faire parler de lui !

Dès les premières pages, j’ai été happée par l’histoire, où dans une construction parfaite et un style d’une grande fluidité, se mêlent intrigues journalistiques et romance sentimentale. Une tension permanente, un rythme soutenu du début à la fin qui ne nous laisse guère le loisir de souffler.

Jeanne veut devenir journaliste et exulte en décrochant un CDD dans un journal parisien. Le paradis ? Un mirage seulement… Guy Jacquemelle dresse sur le milieu de la presse écrite un constat lucide où s’affronte d’un côté Jeanne, jeune journaliste passionnée, pugnace, d’une intégrité sans faille, animée d’une certaine candeur, et un sérail où règnent l’ambition et son cortège de rivalités intestines, où l’information n’est pas toujours au service de la vérité mais de la quête de la notoriété et de l’évitement de tout remous, où les relations sont biaisées (chacun n’étant qu’un faire-valoir pour l’autre et ne devant en aucun cas lui faire de l’ombre.) Les aspirations nobles de Jeanne «  ce qui fait la beauté de ce métier, c’est cette chance que l’on a de chercher la vérité et de donner au lecteur des moyens de s’informer, de se forger sa propre opinion. Etre au service de l’information, la vérifier sans cesse, être toujours en éveil, ne pas se laisser abuser par les écrans de fumée, ne pas renoncer… », ces nobles aspirations, donc, se heurtent très vite aux désillusions de la réalité. Malgré les pressions, les menaces,  parviendra t-elle à garder sa ligne de conduite, à mener son travail de journaliste tel qu’elle le conçoit et non tel qu’on veut l’y enjoindre, ou calquera t-elle ses pas sur ceux de la résignation ?

Les détails qui émaillent le roman, tant au niveau du cadre que des personnages et de leurs échanges, nous conduisent à nous mettre non plus en position de lecteur mais de témoin, catapultés au cœur d’une rédaction, suivant en parallèle avec frisson les rebondissements de l’histoire d’amour de ladite journaliste.
Autrement dit, bien davantage qu’on ne le lit, on VIT ce roman.

Jeanne nous devient familière, une femme d’une fragilité forte très attachante, viscéralement humaine. Même chose pour la pétillante Betty, l’émouvant Luc, Laurent et les autres personnages, nombreux, qui peuplent cette histoire. On referme le livre avec le sentiment de connaître ces gens, de pouvoir les visualiser, les entendre, voire, qui sait, les croiser dans la rue tant ils sont vivants, tant l’auteur a su leur donner de la chair. Plus fascinant encore, on se fond à ce point dans les pages qu’on oublie que c’est un récit et non le réel  mais aussi que c’est un homme qui tient la plume et se glisse avec une aisance remarquable dans la peau de Jeanne. Pas un seul instant on ne doute que les réactions de la narratrice, ses réflexions, ses propos sont dictés par  la plume d’un auteur masculin. Sidérant.

 

 

Un récit captivant,  haletant, dans lequel on s’engouffre à un rythme effréné en quête de la vérité sur ces enquêtes journalistiques, sur l’issue de cette histoire d’amour. Guy Jacquemelle nous distille avec talent des indices, pas à pas, en révélant ni trop, ni trop peu, juste suffisamment pour attiser et maintenir vivace le désir du lecteur  de connaître la suite, de désirer suivre ses empreintes. Et de nous surprendre en nous emmenant là où on ne s’y attendait pas, en nous écartant des pistes que nous avions ébauchées. Un suspens hitchcockien.

 » Passé sous silence » va faire parler de lui et trouvera une forte  résonance en vous.
Retrouvez d’autres échos de « Passé sur silence » sur le blog que l’auteur a consacré au roman : http://lasandalerouge.blogspot.com/   

Publicités

Providence, de Valérie Tong Cuong : un hymne à la tendresse, une ode à l’espoir!

providencevalrietongcuong

Providence, Valérie Tong Cuong
Editions Stock, avril 2008.

Je ne sais qui du livre ou de moi a dévoré l’autre. La couverture refermée, l’auteur a su donner tant de vie, tant de chair à ses personnages, qu’ils continuent à vivre en moi. Des personnages que rien, à priori ne prédestinait à se rencontrer, sinon ces  incidents du quotidien (un retard de métro, une chute de vélo, un attentat…) qui font basculer la vie en une fraction de seconde.

C’est ainsi que Marylou secrétaire excessivement dévouée, Tom amoureux bafoué, Prudence victime de ségrégation passive, Albert méprisé par ses proches, Charlie au suicide manqué, vont se rencontrer dans le même service d’urgences. Des êtres esseulés, affamés d’affection, prêts à se nourrir les uns des autres. Sur la trame de leurs solitudes, Valérie Tong Cuong tisse avec fluidité et sensibilité des liens d’une déchirante beauté, faits de moments d’abattement, d’exaltation, de doutes, d’espoir, de rebondissements incessants. Dans une construction remarquable, le canevas, dont seul l’auteur connaît le motif final, se dessine. On s’attache  aux protagonistes, on s’engouffre au pas de course dans leur sillage, impatients de partager leur sort, ému d’assister aux liens qui entre eux se nouent. Tristes de devoir les quitter la dernière page arrivée…

Un roman empli de fraîcheur, de tendresse, d’une ineffable profondeur, où l’auteur se fait l’écho de cet aphorisme de Camus : « Vivre, c’est ne pas se résigner. » En effet, Valérie Tong Cuong nous montre qu’il existe une forme de partenariat entre les épreuves de la vie et ce que l’on décide d’en faire. Autrement dit, on doit s’employer à être l’acteur de son destin. Apprendre de ses échecs, de ses blessures, s’en nourrir afin d’avancer, d’apprendre, de grandir.

Un regard juste et lucide. Une sublime leçon d’espoir. Un océan de tendresse.

Koryfée


Bibliographie de l’auteur  :

Providence, Editions Stock 2008
Noir dehors, Editions Grasset 2006
Ferdinand et les iconoclastes, Editions Grasset 2003
Gabriel, Editions J’ai lu 2002
Où je suis, Editions Grasset 2001
Big, Nils Editions 1999

Site de l’auteur : http://providence-valerietongcuong.blogspot.com/

Informations pratiques :

Prix éditeur : 18€
Nombre de pages : 224
ISBN : 9782234061088