Comment la lecture booste notre santé!

file_main_image_8479_1_outils_encourager_lecture_01_8479_cache_1200x630

Santé Magazine du mois de décembre publie un dossier très intéressant, synthèse de diverses études scientifiques sur les bienfaits de la lecture sur la santé : se plonger dans un bon livre n’est pas seulement un divertissement parmi d’autres, c’est un véritable moyen de se faire du bien.

La plupart des études qui ont été menées sur la lecture concernent des romans. Il n’est pas prouvé que la lecture d’essais ou de journaux ait les mêmes effets, notamment sur l’espérance de vie.

lecture-enfant_marzanna-syncerz-fotolia

Les effets immédiats :

  • Un effet apaisant (6 minutes de lecture peuvent suffire à diminuer le stress de 70% et à ralentir le rythme cardiaque.)
  • Un sommeil amélioré (à condition d’une lecture sur papier ou sur liseuse non rétroéclairée)
  • Moins de tensions musculaires

Senior couple in coffee shop have fun and reading

Les effets à moyen terme :

  • Plus de créativité et d’imagination
  • Des capacités de concentration accrues
  • Moins d’émotions négatives et un meilleur moral
  • Une empathie plus développée
  • Une meilleure confiance en soi (ceux qui lisent 30mn ou plus par semaine sont davantage satisfaits de leur vie et ont une meilleure estime d’eux-mêmes, démontre une étude de l’université de Liverpool).

prevention_lecture

A long terme :

  • Une meilleure capacité à lire et à comprendre les émotions des autres
  • Un cerveau plus performant
  • Une meilleure mémoire (les adultes pratiquant une activité intellectuelle comme la lecture tout au long de leur vie, présentent moins de risque de développer la maladie d’Alzheimer).
  • Une espérance de vie accrue : les personnes qui lisent plus de 3h30/semaine vivent en moyenne deux ans de plus (études de l ‘université de Yale).

lecture-et-sommeil-recette-miracle-des-seniors-en-bonne-sante-223799_w650

Alors à vos livres!

Par amour, Valérie Tong Cuong : magistral!

image

Par amour, Valérie Tong Cuong

Editions JC Lattès, janvier 2017

Rentrée littéraire

Avec cette fresque envoûtante qui nous mène du Havre sous l’Occupation à l’Algérie, Valérie Tong-Cuong trace les destinées héroïques de gens ordinaires, dont les vies secrètes nous invitent dans la grande Histoire. MAGNIFIQUE.

Il fallait apprendre à aimer vivre, et vivre pour aimer (P. 348), telle pourrait être la phrase qui symbolise le mieux ce roman magnifique. A travers le sort de deux familles, des êtres ordinaires, l’auteur nous fait vivre leurs destinées extraordinaires. Ou quand la petite histoire rejoint la grande.

Nous sommes au Havre en 1940. Emelie et Joffre forment un couple fusionnel, amoureux comme au premier jour et parents de deux enfants. Concierges d’école, ils prennent leur fonction très à cœur, dévoués à l’éducation, à la patrie. Muguette, la sœur d’Emelie, est beaucoup plus insouciante. Et moins résistante aussi. Une insouciance cependant mise à mal par la guerre qui la prive de la présence aimante de son mari envoyé au front. Mais pas seulement.Sa fille adorée, Marline, s’est emmurée dans un mutisme aussi brutal que quasi-total. Seul Joseph, frère de Marline, parvient à l’extraire de sa prison, l’espace de quelques mots échangés.

C’est une plongée fascinante dans l’Histoire que nous offre Valérie Tong Cuong, avec un regard neuf sur les conflits qui ont fait tant de morts, de blessés, d’orphelins et ont totalement dévasté la ville. Une cité certes rasée par l’ennemi, mais aussi par les raids des forces alliées qui n’ont pas hésité à sacrifier des civils pour servir l’intérêt général… Au milieu des bombes, des informations parcellaires et contradictoires sur les avancées des alliés, les deux familles luttent contre la peur , la faim, le froid, la maladie. Et la mort qui hante.

Comment tenir face à un tel chaos ? Comment trouver la force d’aider les siens, de s’aider soi, d’avancer ? Comment sinon par cette si belle et si puissante énergie qu’est l’amour ? Amour conjugual, filial, sororal, amour de son prochain, de la patrie, amour de la vie, l’Amour est presque un personnage à part entière de ce roman. Le sang qui pulse dans le cœur de chaque personnage. L’énergie surhumaine qui l’anime. L’élan vital qui le maintient debout.

Un roman magistral, tant dans le travail colossal d’écriture, que dans la beauté déchirante du récit. Une lecture dont on ne ressort pas indemne, mais avec la furieuse envie d’aimer plus intensément encore. Très gros coup de cœur de cette rentrée littéraire !

P. 349 : Le temps et l’absence n’ont rien à voir avec l’amour. Ce qui compte, c’est ce qui le fonde.

Tu verras, les âmes se retrouvent toujours quelque part, Sabrina Philippe : une autre vision de l’amour

15941464_1477819392245973_6916751390181971878_n-copie

Tu verras, les âmes se retrouvent toujours quelque part, Sabrina Philippe

Editions Eyrolles, janvier 2017

278 P. ; 14,90€

Elle est jeune, jouit d’une certaine notoriété en tant que psychologue spécialiste de l’amour à la télévision. Et pourtant, sa vie privée est tout sauf épanouie. Paradoxe que de donner à l’écran des recettes pour réussir sa vie de couple, quand soit même on en souffre. Récemment séparée et installée dans un appartement parisien au cœur du Marais, ses pas la portent un jour dans un café de l’île Saint-Louis. C’est alors qu’elle y rencontre une vieille femme dont les propos vont bouleverser sa vision de l’amour. Mais pas seulement : sa conception du monde, du sens même de la vie, de sa mission de vie vont être elles-aussi chamboulées…

Hasard des rencontres ou destin ? Cette vieille femme semble là pour lui apporter des réponses aux questions que justement elle se pose. Et en effet, elle a un savoir à lui transmettre, une vision du monde, du couple, de l’amour, à partager. Et de livrer à la narratrice, page après page, les chapitres de son histoire. Elle a rencontré l’Amour il y a bien longtemps. Pas l’amour au sens où nous l’entendons communément, non. L’âme-soeur. Un amour spirituel. Un amour extraordinaire, au sens premier du terme. Un amour si fort, si perturbant, qu’il vous laisse dans l’incompréhension des sentiments qui vous animent et bouleverse le cours de votre vie.

Au fil des confidences, la narratrice parcourt le chemin de vie de la vieille femme. Un itinéraire initiatique vers une autre conception de l’amour, plus vaste, plus puissante. Les questionnements se multiplient alors et mettent à mal nos certitudes. Et si le but ultime de l’amour n’était pas notre bonheur ? Et si l’amour terrestre n’était pas le dessein réel ?

Ce roman est une réussite à plus d’un titre. Il se dévore grâce à la fluidité du style, à la tension permanente qui tient le lecteur en haleine de la première à la toute dernière page, à l’énergie lumineuse qu’il dégage. Mais pas seulement. Il offre au lecteur des clés pour appréhender différemment l’amour, ouvrir son regard, éveiller son esprit. Sans prétendre détenir la vérité, sans dogmatisme aucun, Sabrina Philippe nous suggère des pistes, nous invite à réfléchir. D’où vient-on? Pour quoi? Où va t-on? Libre à chacun ensuite, fort de cette expérience partagée, de trouver sa propre mission de vie.

Un roman qui touche à l’intime et à l’universel de la passion. Un roman de développement spirituel à lire absolument!

P. 170 : Seule la souffrance nous oblige à apprendre et à nous transformer. La joie nous fige, la souffrance nous anime, car nous cherchons à lui échapper, et par là-même nous nous transformons.  Si vous envisagez chaque épreuve de votre vie comme un apprentissage, alors vous verrez qu’il n’y a plus d’épreuve, il n’y a que des leçons. A chaque fois que quelque chose vous dérange, vous peine, vous terrasse même, demandez-vous : que vais-je pouvoir apprendre de cet événement sur les autres, sur moi-même, sur ce monde ? Et ainsi vous danserez avec l’univers.

 

 

Un amour sur mesure, de Roland Fuentès (Nathan)

9782092574119

Un amour sur mesure, Roland Fuentès (auteur)

Alexandra Huard : illustrateur

Editions Nathan, janvier 2017

A partir de 4 ans

32 P. ; 10 €

Un livre coup de coeur sur l’acceptation de la différence et la recherche du bonheur. 

Au royaume de Micromagne, Garganton et Mimolette sont des êtres bien tristes. En effet, chacun est différent de ses pairs, ce qui lui vaut d’être d’emblée exclu. Une différence qui repose sur leur physique : Mimolette est une très gentille naine, mais elle dépasse de plusieurs têtes ses congénères, ce qui provoque leur rejet. Elle n’est pas plus acceptée par les nains pour lesquels elle est considérée comme une géante, que par les géants qui voient en elle une fillette certes plus grande que les autres mais néanmoins naine.

Même souci, inversé, pour Garganton, le géant minuscule. Jugé trop petit par les siens et trop grand par les nains.

C’est alors que le hasard va mettre Mimolette sur le chemin de son copain de sort, Garganton. Deux êtres qui partagent les mêmes souffrances peuvent-ils se comprendre? Leur solitude va t-elle enfin prendre fin?

Ce livre, très joliment illustré, est une très bonne approche de la différence pour les petits. Une invitation à aller vers les autres, à ne pas s’arrêter aux apparences, à ne pas juger. Et une promesse : le bonheur existe pour chacun!