Citation du jour

Avant la lecture, sa vie se résumait à des gestes quotidiens, habituels, qui la plongeaient dans un profond sommeil à la fin de la journée, comme un cheval de trait abruti de fatigue.
Maintenant, ses nuits sont peuplées de rêves, de personnages, de musique, de paysages, de sensations…

Valérie Perrin – Les oubliés du dimanche

livre-lecture

Publicités

Citation du jour

Pourquoi va-t-on vers des livres comme on va vers des gens? Pourquoi sommes-nous attirés par des couvertures comme nous le sommes par un regard, une voix qui nous paraît familière, déjà entendue, une voix qui nous détourne de notre chemin, nous fait lever les yeux, attire notre attention et va peut-être changer le cours de notre existence?

Valérie Perrin – Changer l’eau des fleurs

changer-l-eau-des-fleurs

Citation du jour

Il ne suffit pas d’aimer, on peut aimer mal, c’est souvent ce qui se passe d’ailleurs, on aime égoïstement, méchamment, violemment , on aime avec négligence ou avec trop de zèle, on aime avec ce qu’on a, des cris, de la tristesse, de la peur, des angoisses, parfois c’est de la joie alors tant mieux, toujours est-il qu’on croit aimer bien, et qu’on ne se rend pas compte du mal que l’on fait.

Astrid Eliard – La dernière fois que j’ai vu Adèle. A paraître le 21 août chez Mercure de France

La dernière fois où j'ai vu Adele, Astrid Eliard

©Karine Fléjo photographie

Citation du jour

Le bonheur n’est pas un but, encore moins une carrière ou une obligation, mais un don gratuit, une surprise, la récompense de ceux qui ne passent pas leur temps à le cultiver. Le bonheur n’est pas un exercice narcissique et solitaire. Il tombe, comme par hasard, sur la tête et dans le cœur de ceux qui, loin de s’occuper d’eux-mêmes, s’occupent plutôt d’autre chose et des autres.

Jean d’Ormesson – Guide des égarés

bonheur-600x200

 

Citation du jour

 Qui n’est pas susceptible ? Qui peut entendre les critiques en souriant ? Très peu de gens sont capables d’écouter une remarque ou un reproche qui engage leur être, sans éprouver aussitôt du mécontentement, un grand déplaisir, et de la colère contre celui qui leur parle. Je suis sûre de cela. L’expérience est simple à mener : essayer de pointer le nez d’un ami sur son défaut le plus criant. Adressez-vous à lui avec douceur et gentillesse, mais franchise, sans éluder, puis regardez sa tête : déconfite, furieuse. Il vous en veut déjà… et quelque chose est détruit entre vous, la candeur, l’idée qu’on se faisait de l’idée que l’autre se faisait de soi, irrémédiablement annihilée par une seule parole. Un mot qu’on a laissé envoler ne se laisse plus jamais rattraper par l’aile. Qui a dit cela ? Estelle doit le savoir, il paraît qu’elle sait tout. Alors je le lui demande. C’est Luther qui a écrit cette phrase, dit Estelle. Il voulait signifier bien sûr que tout peut être dit, que les paroles ont la légèreté du souffle qui les porte et s’évanouissent comme la voix, et cependant toutes ne peuvent être dites. Il nous faut du discernement. »

ALICE FERNEY, « Les Autres »

apprendreamediterfacilement

Citation du jour

On peut douter de tout, sauf de soi. Vous faites de votre mieux, toujours, j’en suis convaincue. Nous faisons tous de notre mieux, mais cela ne nous rend ni parfaits, ni infaillibles. Nos erreurs, nous les avons commises avec les informations dont nous disposions à ce moment-là, avec l’intention de réussir. Ce n’est qu’après coup que nous constatons qu’une meilleure solution était possible. C’est ce qui s’appelle l’apprentissage de la vie. Nous apprenons tous de nos erreurs, de nos difficultés. Mais si vous doutez que vous, vous vous rendrez responsable de l’échec d’une situation quand ce n’est pas forcément le cas.

Marilyse Trécourt – Une vie plus belle que mes rêves

une vie plus belle que mes rêves Marilyse Trécourt