Citation du jour

« Il y a des gens comme ça, s’y frotter c’est s’y rayer, dès lors qu’on les fréquente on est perdu. »

Serge Joncour dans L’écrivain national (Flammarion 2014)

Publicités

Bienveillant avec soi-même, de Christophe Carré (Eyrolles)

9782212560664_h430

Bienveillant avec soi-même, de Christophe Carré
Éditions Eyrolles, juin 2015

Ce livre prône la non-violence vis-à-vis de soi-même. Il nous invite à comprendre notre fonctionnement personnel, à harmoniser nos pensées et nos actions pour être en accord avec qui nous sommes. Se respecter, accueillir la réalité telle qu’elle est, tisser des liens de confiance avec les autres est déterminant pour revenir à soi et être présent à la vie.
« Plus nous nous oublions nous-même moins nous sommes généreux et ouvert aux autres. Plus nous éprouvons de l’affection pour ce que nous sommes plus nous nous tournons paisiblement vers les autres. » Et pourtant, dans nombre de situations au quotidien, nous ne sommes pas bienveillants avec nous-mêmes. Jugements intempestifs, dévalorisation, fonte dans le moule des attentes des autres, répression ou négation des émotions, des envies et des besoins, sont autant de manifestations de non-respect de soi, guidés que nous sommes par le « par-être » et non l’être. Ligotés que nous sommes par nos peurs. Pire, la bienveillance envers soi-même est souvent perçue à tort comme un acte d’égoïsme. Or elle signifie en réalité prendre soin de soi d’une manière telle que l’on va bien et qu’alors, inévitablement, on a beaucoup à donner aux autres et on ressent l’envie de le faire. C’est vivre sa vie de façon à se sentir heureux, en paix et en harmonie avec ses valeurs, ses aspirations et ce, sans qu’il n’y ait un coût à payer pour quiconque. Autrement dit, loin d’être condamnable, elle est souhaitable. Pour soi. Pour les autres. Pour chacun.
Pour reprendre Christophe Carré, il est donc nécessaire de devenir « l’artisan de soi. » Une prise de conscience nécessaire mais pas suffisante. Car il faut ensuite agir en ce sens. Une métamorphose qui nécessite du temps. L’urgence n’a en effet pas sa place dans un changement en profondeur. Il se patine, s’apprivoise, pas à pas, jour après jour. Ou pour citer Mark Twain : « On se débarrasse pas d’une habitude en la flanquant par la fenêtre, il faut lui faire descendre l’escalier marche par marche. »

Un ouvrage édifiant, très clair, didactique, dans lequel le lecteur est invité à participer activement par le biais des nombreux exercices qui lui sont proposés. Ou comment Christophe Carré se propose de devenir un bon compagnon pour vous-même, à savoir doux, accueillant, attentif, sensible et lucide.
.
Informations pratiques :
Prix éditeur : 18€
Nombre de pages : 200
ISBN : 978 2 212 5606604

Sélection des livres de votre été!

10384278_843072199054032_3469047405016937709_n

L’été est là. Et dans son sillage, les vacances tant attendues. Tout au long de l’année, vous avez couru après le temps et n’avez pas pu suivre l’actualité littéraire? Qu’à cela ne tienne, je vais vous guider avec plaisir. Pensez juste à garder une place dans vos bagages entre la crème solaire et le maillot de bain, je m’occupe du reste !

Voici différentes destinations de lecture portant sur des livres publiés en 2015. Si vous cliquez sur le titre, vous pourrez survoler le livre sur les ailes de ma plume. Prêts? Attachez vos ceintures!

valises-de-livres2

Si vous mettez le cap sur la tendresse, embarquez aux côtés de :

– François d’Epenoux, Le réveil du cœur (Editions Pocket)

– Cookie Allez, Dominique (Buchet Chastel)

– Paul Vacca, Comment Thomas Leclerc, 10 ans 3 mois et 4 jours est devenu TOM L’ECLAIR et a sauvé le monde (Belfond)

Cap sur le suspens avec :

– Delphine Bertholon, Les corps inutiles (JC Lattès)

– Aude Le Corff, L’importun(Stock)

Cap sur l’étranger avec :

-Sue Monk Kidd, L’invention des ailes (JC Lattès)

Cap sur une destination inclassable et merveilleuse avec :

– Cécile Coulon, Le cœur du Pélican (Viviane Hamy)

Cap sur le développement personnel avec :

– Caroline L. Arnold, Mini-résolutions pour grands changements ( JC Lattès)

Cap sur l’amour  avec :

– Valérie Tong Cuong, Pardonnable impardonnable (JC Lattès)

– Brigitte Kernel, Dis-moi oui (Flammarion)

– Grégoire Delacourt, Les quatre saisons de l’été (JC Lattès)

– Justine Lévy, La gaieté (Stock)

– Didier van Cauwelaert, Jules (Stock)

Cap sur l’humour avec :

– Valérie Clo, La tyrannie des apparences (Buchet Chastel)

Cap sur la littérature jeunesse avec :

– Sophie Adriansen, Max et les poissons (Nathan)

– Karine Fléjo et Doudja, Bao le boa (Snow Moon éditions)

– Nadia Berkane et Alexis Nesme, Les petites histoires de bébé koala (Hachette jeunesse)

 Planifier-un-voyage-au-Mexique-les-valises-pleines-de-livres-2014-Bible-urbaine-610x350

Quelle que soit la destination que vous aurez choisie, je vous garantis non pas le soleil, mais de belles lectures !

La tournée d’Adieux, de Thomas Paris (Buchet-Chastel)

url

La tournée d’Adieux, de Thomas Paris

Éditions Buchet/Chastel, mai 2015

Pour Alex, créateur du groupe de rock Assemblée nationale, cet anniversaire ne sera pas comme les autres. En effet, à la veille de ses 28 ans, il sait ses heures comptées pour entrer dans le mythique Club 27. Il ne s’agit nullement d’une boîte branchée, pas plus que d’un groupe de 27 amis. Non, il s’agit des musiciens, devenus célèbres, qui perdirent la vie à 27 ans. Parmi eux, Brian Jones, Jimi Hendrix, Janis Joplin, Jim Morrison, Kurt Cobain, ou encore Amy Winehouse. Pour Alex, le syllogisme est simple : ses idoles sont mortes à l’âge de 27 ans ; 27 ans est l’âge du décès des musiciens célèbres ; donc s’il veut passer à la postérité, il doit mourir avant ses 28 ans.

Or le jour de son anniversaire, celui des fameux 28 ans, il ne peut que constater être toujours en vie. Et de comprendre qu’il n’entrera pas dans le sérail du mythique Club 27. Et de décider de tout arrêter. A quoi bon continuer à se bercer d’illusions ? Certes il aime jouer, certes ses amis musiciens forment avec lui un groupe sympathique. Mais il préfère dissoudre le groupe. Ses 28 ans donnent le La du début d’une autre vie.

Mais c’est compter sans son père et ses amis musiciens, qui n’entendent pas jouer la note finale.

De Paris à San-Francisco, La Tournée d’adieux est un roman tendre, à l’humour léger. C’est aussi la touchante partition d’une relation père-fils.