Citation du jour

Heureuse ou malheureuse, grise ou saturée de lumière, une enfance ne s’oublie pas. On ne coupe pas les racines d’un arbre qui fleurit encore.

Nina Bouraoui – Otages (JC Lattès 2020)

Otages par Nina Bouraoui

Nos rendez-vous, Eliette Abécassis

nos rendez-vous par Eliette Abécassis

©Karine Fléjo photographie

Quand deux êtres sont faits l’un pour l’autre mais n’osent pas se le dire, ils passent non seulement à côté l’un de l’autre, mais aussi à côté de leur vie. Et si dans la vie nous n’avions qu’un seul amour mais plusieurs chances ?

L’amour fou non avoué

Nous sommes à la fin des années 80 dans le milieu estudiantin parisien. Amélie est ravie d’avoir échappé au cocon familial et à sa petite commune normande pour venir étudier à Paris. Elle étouffait sous les disputes de ses parents, la sévérité extrême de son père. En allant s’inscrire à la Sorbonne, elle rencontre un jeune étudiant de vingt ans comme elle, au charme fou : Vincent. Ils s’attablent devant un café, aussi impressionnés l’un que l’autre. Ils discutent de tout, de leur vie, de leurs espoirs, de leurs blessures, de leurs rêves. Comme s’ils s’étaient toujours connus. Comme si d’emblée ils se sentaient en confiance. Comme si le monde autour d’eux n’existait plus. Mais, peu sûrs d’eux-mêmes, craignant que l’autre ne rejette une avance, ils n’osent s’avouer qu’ils se plaisent.

Ils se donnent néanmoins rendez-vous quelques jours plus tard. Mais Amélie, toute retournée de le revoir, change cent fois de tenue et arrive en retard. Très en retard. Trop en retard pour le croiser. Vincent imagine qu’elle lui a posé un lapin. Chacun repart à sa vie, sur un chemin opposé.

Pourtant, tout au long des trente années qui vont suivre, le destin va faire se croiser leur chemin à plusieurs reprises. Se saisiront-ils de ces opportunités pour s’avouer leurs sentiments ? Ces rendez-vous leur offriront-ils le bonheur de cheminer ensemble ? Ou ne trouveront-ils jamais le bon moment pour donner une chance à leur amour ?

Il n’est jamais trop tard pour vivre son amour

Eliette Abecassis nous offre un roman d’amour très touchant, très vivant, porté par une écriture fluide et vive, un regard juste et une sensibilité à fleur de plume. D’emblée, le lecteur se prend d’affection pour ces deux êtres, espère avec eux, a le cœur qui bat au diapason du leur. Les silences, les non-dits, la peur font prendre à leurs routes des directions opposées. Mariage, enfants, expatriation, projets professionnels sont autant de virages qui les éloignent, qui les détournent du chemin de leur cœur, du chemin de la vérité de leurs sentiments. On a envie de se glisser entre les pages, de rejoindre les protagonistes, de les rattraper dans la rue et de leur dire de ne pas passer à côté l’un de l’autre. A côté de leur vie. Car de même qu’on n’a qu’une vie, on n’a qu’un seul amour. Même si on peut aimer plusieurs fois.

Oser c’est perdre l’équilibre un instant. Ne pas oser c’est se perdre soi-même.

Cette citation de Kierkegaard illustre bien cet envoûtant roman.

Nos rendez-vous est un roman plein d’espoir, qui montre qu’il n’est jamais trop tard pour faire du reste de sa vie la plus belle partie de son existence.

Alors, si vous voulez passer un délicieux moment de lecture, ne manquez pas ce rendez-vous avec le nouveau roman d’Eliette Abécassis !

Informations pratiques

Nos rendez-vous, Eliette Abécassis – Editions Grasset, janvier 2020

 

Livre pour enfant : Kididoc, Qui va naître?

Kididoc Qui va naître éditions Nathan

©Karine Fléjo photographie

Un livre avec des animations, pour permettre à l’enfant dès 3 ans,  de comprendre de façon ludique comment naissent et grandissent les êtres vivants. 

Animaux, végétaux, êtres humains : le cycle de vie

Vous connaissez sans doute la publicité pour le lait Lactel ? « Dis, comment on fait les bébés? « , question à laquelle, en tant que parent, vous avez certainement été confrontés un jour où l’autre. Mais la réponse n’est pas toujours aisée. Pour autant, il ne faut pas la fuir, comme le papa de la pub avec sa bouteille de lait!

Pas de bouteille de lait mais un ouvrage génial que je vous propose de découvrir. La collection Kididoc aux éditions Nathan, que personnellement j’adore tant elle est ludique, créative, instructive, propose cette fois un ouvrage intitulé : Qui va naître? Au fil des pages, les enfants vont être amenés à observer le cycle de vie des fruits (de la pomme qui tombe de l’arbre au pommier), du merle (de l’œuf à l’oisillon), de l’escargot, de la grenouille, de la carpe, du papillon, au bébé humain, en passant par le chat.

Sur chaque double-page, l’enfant est invité à tourner une roue pour découvrir, étape par étape, la genèse de la vie des diverses espèces. Les explications sont claires, accessibles à l’enfant et joliment illustrées.

Quatre raisons d’ offrir le livre « Qui va naître? » à votre enfant

Ce livre « Qui va naître? » destiné aux enfants à partir de trois ans (à 5/6 ans ils l’adoreront aussi !) a plusieurs atouts :

  • Ce livre est ludique : l’enfant va s’amuser à faire tourner la roue et observer ce qu’elle lui révèle de la vie de l’animal, de l’homme ou des végétaux. Les réponses sont cachées, c’est à lui des les découvrir!
  • Ce livre a été conçu par Anne-Sophie Baumann, spécialiste des livres documentaires et éditrice pour la jeunesse. Elle connaît donc excellemment bien ce domaine.
  • Ce livre est complet : il couvre tous les domaines, de quoi satisfaire la curiosité insatiable de votre bambin. Comment faire un bébé, mais aussi comment naît un papillon, un poisson, un pommier…
  • Ce livre est joliment illustré : les dessins aux couleurs vives, attrayantes, sont de Mélisande Luthringer.

Alors, vous hésitez encore? Ce livre vous offrira un moment de partage et de complicité avec votre enfant, foncez!

 

Respire ! Maud Ankaoua

Respire! de Maud Ankaoua

©Karine Fléjo photographie

Après avoir atteint les sommets avec son premier roman « Kilomètre zéro », Maud Ankaoua nous offre une bouffée d’oxygène salvatrice avec son nouveau livre « Respire ! » Un roman lumineux, inspirant, édifiant et viscéralement humain. Un roman à son image.

Et si tout obstacle avait sa raison d’être ?

Malo est un brillant jeune homme. A moins de 30 ans, son parcours est déjà hallucinant et les éloges à son endroit dans la presse financière unanimes. Quand l’entreprise XSoftware, implantée en Thaïlande, rencontre des difficultés majeures, Malo apparaît donc comme l’homme providentiel. Et de lui demander de mettre ses compétences au service du redressement de XSoftware.

Alors qu’il arrive en Thaïlande pour relever ce défi, Malo passe une visite médicale d’expatrié. Une simple formalité qui tourne cependant au drame, quand il entend le médecin évoquer avec sa collègue des résultats alarmants : ses jours seraient comptés… C’est la sidération.

Alors que le sol s’ouvre sous ses pieds, qu’il envisage le pire enfermé dans son bureau, une vieille femme de ménage de Xsoftware, à la sagesse et à la bienveillance infinies, frappe à la porte. Elle lui fait une proposition étrange : s’il accepte de lui donner trente jours de sa vie, elle promet de l’aider à changer le cours de son existence. Considérant qu’il n’a plus rien à perdre, fasciné par le magnétisme et la lumière qui émanent de cette femme, Malo accepte.

A-t-il eu raison de lui faire confiance ? Est-il possible de sortir grandi des épreuves ? Et si Malo parvenait à changer de regard, à voir dans la difficulté une opportunité à terme et non juste une souffrance présente ? Et si, plus largement, chaque épreuve dans notre vie avait pour dessein de nous permettre de nous accomplir ?

Un roman aussi touchant qu’éminemment inspirant

Si comme moi vous aviez lu Kilomètre zéro, alors peut-être vous demandez-vous comment Respire ! va pouvoir rivaliser, tant Maud Ankaoua avait mis la barre haute.

Et pourtant si.

Et pourtant c’est aussi bien.

Et peut-être même mieux encore.

Car dans ce roman de développement personnel, l’auteure réussit une nouvelle fois le tour de force de nous offrir une vraie et merveilleuse histoire, des personnages viscéralement humains et indiciblement attachants, une intrigue riche en rebondissements, une construction sans failles, et ce, sans jamais occulter la dimension de développement personnel. Au fil des pages, Maud Ankaoua partage ses connaissances, ses expériences, invite à réfléchir, éclaire nos zones d’ombre. Autrement dit, le lecteur voyage, se divertit, s’émeut, réfléchit et s’instruit à la fois. Par cette lecture, l’auteure ouvre notre regard, nous interpelle. Et nous insuffle sa formidable énergie et son non moins formidable optimisme.

C’est plus qu’une respiration que nous procure Maud Ankaoua. Avec Respire !, elle nous offre un oxygène salvateur, nous invite à interroger ces croyances que nous érigeons en vérités : oui, il est possible de réécrire son passé; oui il est possible de tirer de chaque expérience difficile le meilleur. Mieux : toute difficulté sur notre route a sa raison d’être, vise à nous inciter au dépassement et donc à accéder au meilleur de nous-mêmes. Autrement dit, le plan se révèle être toujours parfait !

Et le vôtre le sera encore plus si vous lisez ce livre 😊

Un roman à lire, relire, offrir ❤

Le petit-fils, Nickolas Butler (Stock)

Le petit-fils de Nickolas Butler

©Karine Fléjo photographie

Après Retour à Little Wing et Des hommes de peu de foi, Nickolas Butler nous revient avec un bouleversant roman : Le petit-fils. Le combat magnifique de grands-parents pour sauver leur petit-fils.

Religion ou secte ? Foi ou aveuglement ?

Lyle et Peg vivent paisiblement leur retraite dans leur maison du Wisconsin. Amoureux de la nature, Lyle apprécie les cadeaux qu’elle lui fait au gré des saisons, savoure chaque instant présent, chaque floraison, chaque récolte de nouveaux fruits. Un bonheur simple, au cœur du verger.

Un bonheur décuplé par la présence de leur fille Shiloh et de son fils de 5 ans, Isaac, qu’elle élève seule. Tous deux sont en effet revenus vivre chez Lyle et Peg, pour la plus grande joie de ces derniers. Ils chérissent ces moments en famille, cet unique petit-fils plein de vie et sa maman pleine d’ombres.

Aussi, quand Shiloh leur annonce vouloir quitter à nouveau leur domicile pour s’installer avec Isaac plus près de sa nouvelle communauté religieuse, pour Lyle et Peg, c’est un déchirement. Et une source d’inquiétude.

Car la foi que manifeste leur fille avec une soudaine ferveur leur paraît suspecte. Quel est donc ce prédicateur sorti de nulle part, ce Steven dont Shiloh boit les paroles ? Quelles sont les intentions réelles de cet homme qui prétend que le petit Isaac peut guérir les malades par une simple apposition des mains et des prières ? Est-ce un illuminé ? Un escroc ? Si suite au drame qui a frappé le couple quelques décennies plus tôt, Lyle a perdu la foi, la défiance que lui inspire Steren est loin de l’aider à la retrouver. Mais il laisse parler l’intelligence du cœur et, accompagné de Peg, décide d’aller voir de plus près en quoi consiste cette communauté religieuse plutôt que de la rejeter. Comprendre plutôt que condamner. Accompagner plutôt que répudier. N’est-ce pas le rôle de tout bon parent ?

Jusqu’à ce drame qui va achever de les convaincre qu’ils doivent intervenir en urgence. Pour le bien de leur fille et de leur petit-fils. Pour sauver la vie d’Isaac.

Le petit-fils, un roman magnifique de Nickolas Butler

Le petit-fils est un roman aux personnages indiciblement attachants et bouleversants. Le lecteur se retrouve aux côtés de Lyle et Peg, des êtres viscéralement humains, positifs, tournés vers les autres, que le destin malmène. Avec beaucoup de sensibilité, de finesse dans l’analyse, Nickolas Butler interroge le lecteur sur la foi, sur la responsabilité en tant qu’individu en général et parent en particulier, mais aussi sur les liens filiaux. La foi doit-elle être remise en cause suite à une grande blessure comme la perte d’un être cher ? Quelles sont les frontières entre une foi fervente et une emprise sectaire ? Où s’arrête la liberté de chacun et où commence son devoir d’assistance à autrui ? Comment faire entendre raison à quelqu’un qui a perdu toute capacité de discernement ? Des questions habilement soulevées par l’auteur dans ce roman d’une profonde humanité. On referme le livre bouleversé, littéralement habité – et durablement, par la beauté des personnages.

Un roman magnifique à découvrir absolument !

 

Bande dessinée : Intraitable, Choi Kyu-sok

Intraitable Choi Kyu-sok

©Karine Fléjo photographie

Une bande dessinée ancrée dans le réel : les pratiques de harcèlement moral et de manipulation au sein des multinationales. Saisissant.

Harcèlement moral au sein des multinationales

 » Il faut dégraisser le personnel de vente par n’importe quel moyen! Faites appel à votre imagination! Au pire, harcelez-les ou poussez-les à la faute« . Tel est le message de la direction au nouveau chef de service de la multinationale française implantée en Corée.

Quand Lee Soo-in a quitté les rangs de l’armée pour rentrer comme cadre dans cette multinationale, ses qualités en termes de sérieux, de courage et d’humanité laissaient présager une belle carrière. Mais c’était sans compter avec une autre de ses qualités : la justice. Car s’il est quelque chose que Lee Soo-in ne tolère pas, c’est que l’on ne respecte pas les individus, que l’on use de stratèges pour se débarrasser d’eux, que leur travail ne soit pas reconnu à sa juste valeur. L’injonction de son supérieur pour écrémer le personnel en usant de tous les moyens, du plus au moins louable, est donc totalement contraire à ses principes. Harcèlement, pression, menaces, intimidations, le mettent hors de lui : il ne peut pas cautionner les pratiques de la direction et décide de se syndiquer.

Heureusement, si Lee Soo-in est isolé au sein de l’entreprise, car nombreux sont les employés qui craignent des représailles, il trouve en Gu Go-shin, directeur d’un cabinet de conseil spécialisé dans la défense des travailleurs, un précieux allié. Salaires impayés, licenciements abusifs, accidents du travail non reconnus, Gu Go-shin mène gracieusement des opérations commando pour que justice soit faite. Il débarque dans les entreprises, prévient, exige, menace, et généralement obtient réparation pour l’employé malmené. Une forme de justicier des temps modernes, qui n’a pas froid aux yeux et un seul credo : obtenir justice.

A eux deux, Lee Soo-in et Gu Go-shin entendent bien résister aux pratiques inhumaines de la multinationale et encourager les employés à les suivre.

Intraitable bande dessinée

Une bande dessinée coréenne incisive

Cette bande dessinée est notamment inspirée des pratiques de l’enseigne Carrefour, qui a soldé une bonne partie de ses actifs en Asie ( Thaïlande, Chine, Corée du sud…) ces dernières années. Mais les pratiques peu recommandables dénoncées dans cet album engagé ont un caractère universel (hélas). La crise asiatique de 1997 – 1999 a frappé durement la Corée, la Thaïlande, la Chine, qui jusqu’alors connaissaient une croissance fulgurante. C’est dans ce contexte économique et social tendu que se situe cette bande dessinée. Avec des illustrations monochromes très vivantes, d’une grande puissance évocatrice, le talentueux Choi Kyu-sok croque le monde de l’entreprise dans ses aspects les plus sordides : intimidation, harcèlement moral, pression, peur, maltraitance sociale sont le lot quotidien des petits employés soumis à la direction de la multinationale et à certains cadres coréens.

 

Informations pratiques :

Il s’agit du premier tome d’une série de six ouvrages.

Intraitable, Choi Kyu-sok, éditions de Rue de l’échiquier – août 2019 – 248 pages – 20€