Ma sélection de livres pour vos vacances! (Partie 1)

 

Bientôt les vacances, le soleil, la plage et…la lecture ! Seulement voilà : vous avez eu une année chargée et n’avez pas eu le temps de suivre l’actualité littéraire. Alors glisser des livres dans la valise, oui, mais lesquels ? Il en est paru des centaines ! C’est pour répondre à cette question que je vous ai préparé cette petite liste de coups de cœur dans des registres très divers. En cliquant sur le titre, vous retrouverez la chronique dudit livre. Elle n’est pas belle la vie ? 😉

Si vous devez voyager léger et n’emporter qu’un seul livre avec vous, alors prenez Coeur naufrage, de Delphine Bertholon (JC Lattès).  Mon coup de ❤  absolu cette année. Un roman lumineux, brillant, bouleversant. Un bijou d’émotion dans un écrin de talent.

Envie de grands frissons ? Alors plongez-vous dans le nouveau roman de René Manzor, Dans les brumes du mal (Calmann Lévy) : la justesse des situations, des émotions, le caractère très visuel de l’écriture, l’humanité des personnages et l’intimité créée avec eux, rendent cette enquête extraordinairement vivante. Un polar dense, fascinant, brillant.

De la tendresse à foison ? Vous en recevrez des tonnes à la lecture de Nuits blanches et gros câlins de Matteo Bussola (Kéro). De sa plume vive et tendre, Matteo Bussola dessine un portrait bariolé et irrésistible du bonheur et de la poésie d’être père. Un bijou!

Livres_d_ete

Les vacances sont le moment idéal pour réfléchir à une autre façon d’envisager sa vie.  Je vous  ai retenu deux ouvrages : Avoir la vie de ses rêves, de Arnaud Gérard (Eyrolles) et Tu verras les âmes se retrouvent toujours quelque part, Sabrina Philippe (Eyrolles). Réussir aussi bien sa vie professionnelle que personnelle, qui n’en a pas rêvé ? Arnaud Gérard, coach de groupes, animateur d’ateliers et de séminaires basés sur la Transformation personnelle, vous propose non plus seulement de le rêver, mais de le concrétiser. Un ouvrage passionnant et édifiant. Quant à Sabrina Philippe, elle offre au lecteur des clés pour appréhender différemment l’amour, ouvrir son regard, éveiller son esprit. Libre à chacun ensuite, fort de cette expérience partagée, de trouver sa propre mission de vie.

Désir de vibrer au diapason de témoignages et récits viscéralement humains ?  Alors lisez le nouveau livre de Claire Gallois, Et si tu n’existais pas (Stock)). Un hymne à l’amour d’une déchirante beauté de l’auteur à sa maman de cœur. Un récit qui fait frissonner l’âme. Enchaînez avec Nos 14 novembre, d’Aurélie Sylvestre (JC Lattès). Un témoignage bouleversant, rédigé avec une sensibilité à fleur de plume, sur le combat d’une femme et mère pour rester debout, envers et contre tout, pour continuer à voir la beauté du monde malgré l’horreur. Aurélie Sylvestre a en effet perdu son mari dans l’attentat du Bataclan. Et n’oubliez pas de faire une place aussi pour Calais mon amour, de Béatrice Huret (Kéro). Par amour, elle va abandonner ses préjugés, déplacer des montagnes, s’opposer à des lois absurdes, venir en aide à un réfugié. Il va lui apprendre le courage et la dignité. Calais mon amour est un hymne à la tolérance, un témoignage bouleversant, un livre universel.

Happy kid playing with toy sailing boat indoors. Travel and adventure concept

Et les enfants dans tout ça ? Rassurez-vous, j’ai aussi pensé à eux ! Ils adoreront (et vous aussi s’ils consentent à vous le prêter 😉) 1749 Miles, de Fabienne Blanchut (Des plaines en vallées) Un roman pour adolescents d’une tendresse infinie, au suspens haletant, qui se dévore d’une traite. Des héros que l’on n’oublie pas de sitôt. Envie d’évasion, d’emmener vos chères têtes blondes voir ce qui se passe ailleurs ? Vous pourrez voyager depuis votre serviette de bain grâce à la superbe collection Les chemins de l’école (Nathan) . Aux quatre coins du monde, 4 enfants ont en commun de vivre une aventure chaque matin en allant à l’école : Carlos en Argentine, Jackson au Kenya, Samuel en Inde, Zahira au Maroc. Et les éditions Nathan, dans des livres magnifiquement illustrés, vous proposent de suivre leur quotidien.

Literature lover on a vacation

Votre valise est déjà bien remplie ? Gardez encore de la place, asseyez-vous dessus pour tout tasser ou envisagez un deuxième bagage, car demain je reviens avec d’autres coups de cœur ! De l’amour, de la tendresse, de la sensibilité, une dizaine d’ouvrages attendent de se glisser entre lunettes et crème solaire ! A demain !

 

 

Publicités

Agatha, Frédérique Deghelt (éditions Plon)

FullSizeRender

Agatha, Frédérique Deghelt

Editions Plon, mai 2017

Que se passe-t-il dans la tête d’un auteur victime du syndrome de la page blanche ? Quand les évènements douloureux s’enchaînent et privent Agatha Christie de son inspiration, elle transforme sa vie en fiction…

Dans ce roman entièrement rédigé à la première personne, sous forme de soliloque, Frédérique Deghelt se glisse avec brio dans le cerveau de la reine du crime, à un moment de bascule dans sa vie. Très proche de sa mère, Agatha se retrouve complètement désemparée à la mort de cette dernière, privée de ses conseils, de son écoute, de son amour. Certes, il y a son mari à ses côtés. Mais justement. Ce dernier lui fait part de son brusque désir de divorcer. Une douleur térébrante déchire alors le cœur et l’âme de la romancière. Les deux piliers affectifs de sa vie s’effondrent. Celle qui connaît un succès grandissant, baptisée la reine du crime, se retrouve soudain sans plus aucune inspiration.

« Tu laisses une femme qui, dès que tu as eu le dos tourné pour rejoindre la tombe, a reçu de plein fouet ne vie tragique dont elle ignorait même l’existence. »

Submergée de douleur, rien n’émerge de son cerveau. Pas la moindre phrase. Pas le moindre mot. Elle décide alors de disparaître. Et de mettre en scène sa disparition. Voire son crime. Où quand la vie flirte avec la fiction, que vous devenez votre personnage et ne maîtrisez plus l’histoire…

C’est sur ce chapitre précis, empli d’ombre, que revient Frédérique Deghelt. Car celle qui a vendu plus de 4 milliards de livres à ce jour, a laissé planer le mystère sur cette disparition jusqu’à son dernier souffle. Folie passagère ? Réelle amnésie post-traumatique ? Acte désespéré d’une femme trahie ? Opération médiatique ? Suicide ? Meurtre ? Tandis que les médias de l’époque s’emparent de l’affaire et émettent plusieurs hypothèses, Frédérique Deghelt en imagine une version.

Ce roman se lit d’une traite, rédigé dans une écriture très fluide, au plus près des émotions du personnage. Une réussite, donc. Mais. Mais ce qui m’a beaucoup gênée, c’est ce sentiment de déjà vu, de déjà lu. En effet, Brigitte Kernel avait déjà consacré un brillant roman à cette disparition d’Agatha : « Agatha Christie, le chapitre disparu » (Flammarion, janvier 2016). Outre le fait que cet épisode m’était donc déjà connu, j’ai préféré l’angle sous lequel Brigitte Kernel l’a traité : celui du thriller psychologique.

Citation du jour

Il est tout à fait naturel que nous nous attachions à ceux que nous aimons…
Il n’y a pas d’amour sans attachement…
Mais il nous faut aussi apprendre à cultiver l’esprit de détachement, qui nous rappelle que nul être ne nous appartient, que chaque personne suit sa destinée…
L’âme du monde – Frédéric Lenoir

Sélection du Prix La Poste 2017

téléchargement

Au Marathon des mots à Toulouse, Olivier Poivre d’Arvor, Président du jury du Prix « Envoyé par La Poste », et Dominique Blanchecotte, Déléguée Générale de la Fondation d’entreprise La Poste, ont dévoilé la liste des six ouvrages sélectionnés. Ce prix, premier de la rentrée littéraire, sera remis le 1er septembre 2017.

prix-litteraire-300x200

Créé en 2015, le prix « Envoyé par La Poste » est ouvert à tout éditeur (à l’exception des éditeurs à compte d’auteur) qui a décidé de publier à la rentrée de septembre un roman ou un récit écrit en langue française.

Ce prix récompense un ouvrage découvert par un éditeur, sans autre recommandation que le talent de l’écrivain, et qui a été adressé à son comité de lecture par voie postale. Le lauréat reçoit 2500 euros. Son livre est recommandé auprès du public et auprès des 500 000 postiers actifs et retraités. La Fondation La Poste passe par ailleurs commande de 600 exemplaires de l’ouvrage à l’éditeur.

Imaginé par la Fondation d’entreprise La Poste, ce prix a récompensé en septembre 2016 Thierry Froger pour son livre « Sauve qui peut (la révolution) » (éditions Actes Sud), qui a été salué par la critique.

  • Ouvrages sélectionnés en 2017 :

Jean-Baptiste Andrea  » Ma reine  » (éditions L’Iconoclaste)

Emmanuel Brault  » Les Peaux rouges » (éditions Grasset)

Emmanuelle Favier  » Le courage qu’il faut aux rivières » (éditions Albin Michel)

Catherine Gucher  » Transcolorado » (Gaïa éditions)

Yves Revert  » Carlos et Budd, ovation et silence »(éditions Verdier)

Thierry Soulard  » Qui es-tu Yann Andrea? » (éditions des Busclats)

 

  • Membres du jury :

Olivier Poivre d’Arvor, Ecrivain, Ambassadeur de France en Tunisie, Président du jury

Dominique Blanchecotte, Déléguée générale de la Fondation d’entreprise La Poste

Marie-Laure Delorme, Journaliste JDD

Serge Joncour, Ecrivain

Marie Lloberes, Directrice de La Poste Conseil

Christophe Ono-dit-Biot, Ecrivain, Directeur adjoint de la rédaction du Point

Thierry Froger, Enseignant, Ecrivain (lauréat du 2ème Prix « Envoyé par La Poste »).

Matin d’écume, Anne Michel (Presses de la cité) : un premier roman chaleureux et sensible

 

IMG_5251

Matin d’écume, Anne Michel

Editions Presse de la Cité, mai 2017

Collection Terres de France

 

Le charme et les jours d’un petit monde insulaire conjuguant la douleur de l’absence et les vrais élans du cœur. Un premier roman chaleureux et sensible.

 

Sur l’île d’Adrec, en Bretagne, tout le monde se connaît. Et les caractères des insulaires sont à l’image de la nature environnante : entiers. Abrupts parfois. Authentiques toujours. Résistants aussi, face aux tempêtes de l’existence. Un sentiment d’appartenance à une même communauté, de référence à de mêmes valeurs, qui conduit les habitants à s’entraider.

Quand François, le médecin de famille, se blesse, c’est Lucas qui le remplace. Or un médecin sur une île est bien plus qu’un médecin. C’est le soignant, le confident, le frère, le père, l’ami. Lucas va donc devoir se familiariser avec les habitants, leurs histoires, leurs forces et leurs failles, afin que ces derniers le considèrent comme un des leurs. A l’image de la place qu’occupait François avant lui. Les iliens, ce sont Ismael, jeune ado mutique depuis le décès de son père, mais aussi Adam et Nathalie qui veillent sur ce dernier. C’est Jan, le vieil homme de la forge, un taiseux au cœur tendre. C’est Edith, qui chaque jour va glisser des petits mots sous un rocher à l’intention de son défunt mari, inconsolable. Ou encore la douce Marie, veillant sur sa mère Christina, figure et mémoire de l’île. C’est tout ce petit monde que Lucas, mais aussi Lise, jeune femme venue sur les traces de son mari, vont devoir apprivoiser.

Ce premier roman est vraiment une belle réussite. Avec beaucoup de sensibilité, de finesse dans l’analyse psychologique des personnages, Anne Michel nous entraine sur cette île au climat un peu rude, mais si belle, si authentique. A l’instar de ceux qui y vivent. Ou quand la solidarité, le dialogue et la bienveillance viennent durablement éclairer le ciel de vies obscurcies.

Un roman positif et viscéralement humain.

Prix Saint-Maur en Poche 2017

smep2017-banniere-1000x250

Pour sa 9ème édition, le salon a réuni ce week-end plus de 250 auteurs autour de la thématique « les monstres sacrés ».
Ce samedi 24 juin, le 9e salon du livre de poche « Saint-Maur en poche » a décerné ses prix. Avec comme thématique les « monstres sacrés », le Salon accueille tout le week-end plus de 250 auteurs tels Michel Bussi, Pierre Bordage, Jean-Mouis Fournier, Catherine Poulain, Yasmina Khadra, Philippe Besson…

Grand lauréat de l’année, Laurent Seksik s’impose avec son roman L’exercice de la médecine (J’ai lu), distingué meilleur roman français par Saint-Maur en poche et par le magazine Transfuge. Paru en janvier, ce roman qui retrace une lignée de médecins a été vendu à près de 8000 exemplaires depuis sa parution en janvier (source GFK)

Côté éditeurs, Folio réussi l’exploit de glisser trois de ses titres dans différentes catégories : meilleur roman étranger avec Un fils en or de Shilpi Somaya Gowda, meilleur essai avec François Mitterrand de Michel Winock et coup de cœur du Rablog (le blog du collège Rabelais de Saint-Maur des Fossés) avec Le passe-miroir, T1 : Les Fiancés de l’hiver de Christelle Dabos.

Co-organisateurs de l’événement, les libraires de la Griffe Noire, Jean-Edgar Casel et Gérard Collard, ont distingué Maud Tabachnik pour l’ensemble de son œuvre et Joseph Joffo, prix « Honoris causa » des lecteurs. Trois autres « coups de cœur » ont séduit les libraires : Le Loup peint de Jacques Saussey (Livre de poche), Manhattan People de Christopher Bollen (Points) et Ragdoll de Daniel Cole (la Bête noire), sacré Prix Griffe Noire du polar de l’année.

Le palmarès de Saint-Maur en poche 2017 :

Roman français : L’exercice de la médecine de Laurent Seksik (J’ai lu)
Littérature étrangère : Un fils en or de Shilpi Somaya Gowda (Folio)
Polar : Tu tueras le père de Sandrone Dazieri (Pocket)
Essai : François Mitterrand de Michel Winock (Folio)
Jeunesse : Max Ducos pour l’ensemble de son œuvre

Coups de coeur de la Griffe Noire :
– Le Loup peint de Jacques Saussey (Livre de poche)
– Manhattan People de Christopher Bollen (Points)
Prix Griffe Noire du Polar de l’année : Ragdoll de Daniel Cole (la Bête noire)
Prix pour l’ensemble de son oeuvre : Maud Tabachnik
Prix « Honoris causa » des lecteurs : Joseph Joffo

Prix Transfuge :
– Catégorie Poche : L’exercice de la médecine de Laurent Seksik (J’ai lu)
– Catégorie Polar : Mémoire cachée de Sebastian Fitzek (Livre de poche)

Rablog
– Le projet Starpoint, volume 1 : la fille aux cheveux rouges de Marie-Lorna Vaconsin (La belle colère)
Coup de coeur du Rablog : La passe-miroir, T1 : Les Fiancés de l’hiver de Christelle Dabos (Folio)

Source Livres Hebdo.