Envie d’entrer dans la tête d’un serial killer? Lisez Une vie exemplaire, de Jacob M. Appel!

 

EE140E1C-F58D-4AC6-97BE-41AA8DD2D3F6Une vie exemplaire, Jacob M. Appel

Editions de la Martinière, octobre 2017

Policier

 Que diriez-vous d’entrer dans la tête d’un tueur en série ? Un roman noir de cynisme, à la tension permanente, dans lequel le psychopathe est en plein accord avec ses démons intérieurs. 

Une vie exemplaire. Ce titre pourrait qualifier la vie de Jérémy Balint, brillant chef de service en cardiologie, père, mari et fils aimant. Mais ce serait faire confiance à des apparences bien trompeuses. Car si Jérémy Balint n’a à priori rien d’un psychopathe, la découverte de l’adultère de sa femme va pourtant le faire basculer dans une folie meurtrière. Cependant nulle précipitation. Nulle émotion. Au contraire, même. Balint note que la mission qu’il s’est fixée, à savoir éliminer son rival, quitte à tuer des innocents par la même occasion pour brouiller les pistes, ne suscite rien de particulier en lui. Avec sang-froid et même un certain détachement, il planifie ses meurtres comme il planifierait une greffe du cœur : choix des accessoires, sélection des victimes, fixation d’une date propice. Pire, Balint prend conscience que : « Tuer, était sans doute le plus facile. Ne pas tuer, en revanche, requérait de la discipline et du contrôle. »

Avec méthode et patience, il orchestre alors une longue série de meurtres. Sa signature : un ruban vert laissé sur les cadavres…

Jacob M. Appel, psychiatre à New-York, a collaboré avec la police dans des affaires de serial-killers. Avec une finesse remarquable, il nous plonge dans les méandres du cerveau d’un sociopathe, un homme qui porte « the mask of sanity », c’est-à-dire le masque de la bonne santé mentale. Contrairement à l’image communément admise selon laquelle un sociopathe est un être forcément marginal, en bas de l’échelle, l’auteur démontre qu’il peut tout à fait appartenir aux hautes sphères de la société. Un homme parfaitement intégré, qui pourrait être vous ou moi. A ceci prêt qu’il est dénué de toute empathie envers autrui, n’a aucun état d’âme. Un roman dont le suspens vous tiendra en haleine de la première à la dernière page et vous donnera des frissons dans le dos.

A lire !

 

 

 

 

Publicités

Le monde en cartes 3D, un livre unique pour voir le monde d’un autre oeil!

img_9475

Le monde en cartes 3D, éditions Nathan novembre 2017

A partir de 10 ans.

60 cartes étonnantes, en 3D, mettent en scène paysages, pays, faune, flore et monuments célèbres sur chaque continent. Spectaculaire et instructif.

La géographie deviendra assurément une matière fascinante pour votre enfant grâce à ce merveilleux ouvrage des éditions Nathan. Destiné aux enfants de dix ans et plus, il propose de voyager dans le temps ( chapitre consacré à la formation de la terre) et dans l’espace (sur les cinq continents, sur les océans, dans les régions polaires).

Grâce à 60 étonnantes cartes en trois dimensions, l’enfant apprend une multitude d’informations sur les pays, leurs frontières, la faune, la flore, le climat, la population, les lieux célèbres. La qualité des photographies, la pertinence et l’organisation ludique de l’information, mais aussi les anecdotes liées aux records, font de ce livre à la fois un ouvrage très divertissant, ludique, attractif, inédit et extrêmement instructif. Autrement dit, un livre qui n’a que des qualités!

Voilà un cadeau idéal à glisser au pied du sapin de noël. Il ravira petits et grands!

 

 

 

Le Grand Prix des Blogueurs Littéraires est lancé!

24129487_570530946631757_953833562515752481_n

Chers blogueurs, chères blogueuses, vous les passionnés des livres, vous qui chroniquez, échangez et partagez vos lectures pendant votre temps libre, vous les nouveaux influenceurs, vous pouvez dès à présent participer au Grand Prix des Blogueurs Littéraires.

✔️Votez dès maintenant pour le roman que vous avez le plus aimé, celui que vous avez adoré partager en cette année 2017.
✔️Rien de plus simple :
Réfléchissez à un seul titre et envoyez-le par mail à l’adresse suivante :
Grandprixdesblogueurs@gmail.com
Suivi de l’adresse de votre blog, ou compte Instagram ou Facebook OUVERT, babelio, booktube…
✔️Partagez à tous les blogueurs que vous connaissez, la force et l’influence du Prix dépendra du nombre !
✔️Attribution du prix le 20 décembre, vous avez jusqu’au 19 décembre minuit pour voter.

L’auteur, comme nous, ne gagne rien fiduciairement, seulement la joie d’avoir été élu par un public hétéroclite de lecteurs avertis et connectés, sans la délibération opaque qui l’entoure parfois.

 

Coup de coeur pour Bakhita, de Véronique Olmi

E82E2D82-E9E6-41B0-B5A6-718716BD7FC7.jpeg

Bakhita, Véronique Olmi

Editions Albin Michel

Rentrée littéraire

L’histoire bouleversante d’une femme d’exception, animée d’une force intérieure inouïe, tour à tour esclave, religieuse, puis béatifiée et canonisée.

 Enfant du Darfour, Bakhita n’a que 7 ans quand deux hommes l’enlèvent à proximité de son village au Soudan. Arrachée à sa famille, commence pour elle une longue marche, enchaînée, jusqu’au marché des esclaves. Malgré son jeune âge, la souffrance, la faim et la soif, elle ne dit rien. Encaisse. Obéit. Non pas résignée à son sort, mais déjà mue par un incroyable instinct de survie. Dans toute situation, son intelligence lui dicte ce qu’il faut faire, dire, accepter, pour rester vivante. Achetée et revendue de multiples fois comme une simple marchandise, Bakhita surmonte les humiliations, les tortures, les viols, apprend à vivre dans l’intranquillité permanente et la soumission. Elle oublie peu à peu son nom, son dialecte d’origine. Mais garde l’espoir de retrouver un jour les siens. Et reste debout.

A l’âge de 13 ans, achetée par le consul italien en poste à Karthoum, sa vie prend enfin un tournant plus clément. Certes elle appartient toujours à un maître, mais elle n’est plus avilie ni violentée. Elle embarque alors pour l’Italie, pays qui va lui offrir quelques années plus tard la liberté. Mais aussi lui faire découvrir la foi.

Dans cette biographie romancée, Véronique Olmi se glisse avec brio dans la tête de cette femme remarquable d’humanité que fut Bakhita. Avec une puissance évocatrice rare, une sensibilité à fleur de plume et une analyse psychologique extrêmement fine, elle tente de mettre à jour comment il a été possible à cette enfant puis adolescente et femme, de survivre à l’inhumain. Comment, chaque jour de sa vie, et malgré la souffrance tant physique que morale, elle a puisé en elle le courage de lutter. Non seulement cette femme a survécu à l’enfer, mais elle n’a nourri aucune rancœur ni haine envers son prochain, entièrement dévouée  aux autres toute sa vie…

Un roman magnifique, indiciblement émouvant, sur un être d’une résistance intérieure et d’une bonté exceptionnelles.