« Longtemps, j’ai rêvé d’elle « , Thierry Cohen : Hymnes à l’amour

9782081255593

Longtemps, j’ai rêvé d’elle, de Thierry Cohen

Éditions Flammarion, Mai 2011

 

Hymnes à l’amour

 

Monsieur Hillel est un libraire à part. Chez lui, pas de rayonnages obéissant aux catégories traditionnellement définies par les éditeurs, mais un classement selon le ressenti des lecteurs, l’empreinte que la lecture laisse en lui. Le vieil homme est en effet convaincu que chaque être est amené dans sa vie à rencontrer SON livre, celui qui lui apportera un éclairage sur son existence, l’aidera à surmonter les épreuves, l’accompagnera en tout lieu et en tout temps. « Un livre lumière ». Son rôle ? Faciliter cette rencontre, être en quelque sorte un marieur, et sa librairie, une agence matrimoniale.

A ses côtés, pour tenir la librairie, Jonas. Ce dernier, à la mort de ses parents, avait trouvé en l’écriture un exutoire. « L’écrit délivre les cris des lèvres » écrit C. Spadaccini. C’est ainsi qu’il l’a conçu. Il a pansé ses maux, habillé ses pensées de mots. Mais si ce roman, paru sous le pseudonyme de Raphaël Scali, a connu un succès d’estime, Jonas ne se sent pas légitime en tant qu’écrivain. Il manque de confiance en lui et encore plus cruellement en son talent. Il ne veut plus écrire. Un point de vue que ne partage pas Monsieur Hillel. Et de l’exhorter à rédiger un nouveau roman. Et de tenter de lui transmettre un peu de cette foi qu’il a en lui. En vain.

Un jour, une jeune femme, Lior, pousse la porte de la librairie. Après des histoires d’amour qui se sont toutes soldées par des échecs, à la solitude subie elle a substitué une solitude choisie. Pour se protéger, ne plus souffrir. Les livres sont le seul domaine où pour Lior, l’amour a encore droit de cité. Des romans qu’elle lit à voix haute à Serena, la jeune fille en fin de vie dont elle est la garde-malade. Comme ce merveilleux roman de Raphaël Scali dont elle ignore la véritable identité…

Pour Jonas, c’est l’électrochoc. En effet, depuis des mois, une femme habite ses rêves, et s’évanouit lorsqu’il ouvre les paupières. Omniprésente dans ses pensées, dans ses actes, dans ses choix, il ne peut s’empêcher de penser qu’un jour, il la rencontrera dans la vraie vie, aussi ubuesque cela puisse t-il paraître. Où, quand, comment ? Il l’ignore. Mais avoir l’intime conviction que cela arrivera est déjà salvateur en soi. Et de tressaillir : la femme qui lui rend visite dans ses rêves existe bien. Et …c’est Lior.

Se reconnaîtra t-elle en lui comme son âme jumelle? Abandonnera t-elle sa vision désabusée de l’amour ? L’écrit pourra t-il être le pont qui les réunira ?

Ce roman à deux voix, qui explore avec une ineffable justesse la psychologie tant féminine que masculine, n’est que vibrants hymnes à l’amour. Amour entre deux êtres esseulés, amour entre un auteur et une lectrice, mais aussi et surtout, amour entre des livres et leurs lecteurs. Nul doute, la plume de Thierry Cohen est  une grande séductrice !

 

Informations pratiques :

Prix éditeur : 19,90€

Nombre de pages : 435

ISBN : 978-2-0812-5559-3

 

Bibliographie :

J’aurais préféré vivre, Éditions Plon 2007, Pocket 2008

Je le ferai pour toi, Éditions Flammarion 2009, J’ai Lu 2010

Publicités

la vraie histoire de la femme sans tête, Juliette Nothomb : carpe et dilemmes

juju

La vraie histoire de la femme sans tête, Juliette Nothomb

Illustration de couverture : Martin Maniez

Éditions Albin Michel Jeunesse, Juin 2011

Carpe et dilemmes

      En des temps reculés, sous l’Empire, un fonctionnaire des eaux et forêts parcourt à cheval la région de Dijon pour faire ses traditionnels relevés, quand il tombe sur un charmant ruisseau au nom pour le moins étrange : la femme sans tête. Diantre, se dit notre homme, pourquoi avoir baptisé un joli cours d’eau d’un nom si mystérieux, voire effrayant? Aux spéculations premières, fruits de son imagination, il décide de substituer une véritable enquête sur le terrain. Pas un seul village, pas une seule chaumière, pas un seul marché n’échappe au crible de ses questions. Et l’enquête de s’enliser dans la vase du ruisseau. En effet, chacun a entendu parler de la femme sans tête et lui donne l’origine de cette appellation. Sauf que personne n’a la même version, tout en affirmant détenir la seule vérité. Femme s’entête ? Femme cent têtes ? L’affamée sans tête? La femme sans tette ?

     Dilemmes.

     De quoi perdre la tête à son tour!

     Assis au bord du ruisseau, contemplatif, notre brave homme s’apprête à abandonner l’enquête quand… Momo la carpe s’adresse à lui! Tout d’abord incrédule, force lui est d’admettre que le dicton « muet comme une carpe » n’est qu’élucubration. Momo la carpe est douée de la parole. Plus stupéfiant encore, il réalise qu’il peut lui aussi parler la langue des eaux !

     Chaque jour, rendez-vous est donc pris au bord de la rivière, où Momo et ses amis vont révéler à cet homme devenu leur ami, la véritable histoire de ce cours d’eau. Ou comment Hammelye de Neuville, enfant gâtée d’une riche famille, et Momo la carpe, cohabitent ensemble depuis 234 ans suite à un sortilège.

     Avec un humour inénarrable et un style fluide comme l’eau, Juliette Nothomb nous emporte dans les tourbillons truculents de son ruisseau, au milieu des carpes , des brochets so britishs et des tilleuls parlants. Un univers empli de tendresse, de poésie, d’amour, de sensibilité, frais comme le chant du ruisseau.

     Et de nous montrer si besoin était, combien Juliette Nothomb est une femme de tête, de talent et de coeur.

     Plongez tête la première dans ce ruisseau !

Informations pratiques :

Prix éditeur : 12€

Nombre de pages : 172

ISBN : 978-2-226-22033-2

Bibliographie :

La cuisine d’Amélie, Éditions Albin Michel, 2008

Des souris et des mômes, Albin Michel jeunesse 2010

Et un jour, tout recommencer…, Marie-laure Bigand : Voyage au bout de soi

Front_Et-un-jour_3

Et un jour, tout recommencer…, Marie-Laure Bigand

Editions Laura Mare, Mai 2011

 

Voyage au bout de soi 

 

      Quelques vêtements, un peu d’argent, le strict minimum jeté dans un sac, la décision de Valérie est prise. Ce matin, aux aurores, elle quitte tout. Sans laisser de trace. Vers où ? Pourquoi ? Pour qui ? Si l’avenir la concernant est criblé d’incertitudes, le présent, lui, s’impose à elle comme une évidence : PARTIR. Oser quitter les siens, résister aux assauts de la culpabilité. Regarder droit devant. Ne surtout pas se retourner. 

      Car insidieusement le mal-être s’est installé. Une vie de couple où la routine ronge les liens aussi efficacement qu’une armée de termites, trois enfants à l’aube de prendre leur envol, ce sentiment de ne plus exister dans le regard des autres, de n’être plus que transparence. Valérie étouffe, suffoque.

      Seule la fugue porte en elle l’espoir de lui rendre son souffle. Acte de lâcheté? Non, de survie. « C’était partir ou mourir… » 

      De gare en gare, d’étape en étape, de la Lozère à la Rochelle en passant par le Lubéron, son périple sera aussi et surtout l’opportunité d’un cheminement intérieur. Une fuite dont toutes les rencontres faites en chemin vont converger vers un seul et même point de fuite : la rencontre avec elle-même. C’est en effet dans le miroir des autres, dans leur courage, dans leurs failles, qu’elle va voir ses propres blessures, se voir telle qu’elle est devenue. Et mieux percevoir ce qu’elle ne veut plus être. 

      Parviendra t-elle à mettre à plat les complexes ressorts de ce qui lui arrive aujourd’hui, à rebondir ?

      Ce roman est celui du combat, du courage et de l’espoir. Qui n’a pas un jour éprouvé cette envie de tout laisser derrière soi? Mais qui a osé le faire? Valérie, sur la brillante et sensible plume de Marie-Laure Bigand, a ce courage-là. Et nous emmène avec elle, dès ses premiers pas.

      Un roman sobre et touchant, sur la quête de soi, sur ce bonheur qui prend bien des détours parfois mais surgit toujours par delà les épreuves. Car il n’y a pas de personnes nées sous une mauvaise étoile, mais des personnes qui ne prennent pas le temps de déchiffrer le ciel…

 

Informations pratiques : 

Prix éditeur : 19€

Nombre de pages: 296

ISBN : 978-2-918047-79-7

 

Bibliographie :

Le premier pas, Éditions Laura Mare 2010

D’une vie à l’autre, Éditions Laura Mare 2009

Mais qu’y a t-il derrière la porte ?, Album jeunesse, Éditions Laura Mare 2009

Pour un enfant, Éditions In Octavo 2005

L’auteur a également publié de nombreuses nouvelles aux Éditions in Octavo, Les mots migrateurs, Edilivre.

 

Site de l’auteur : http://lesmotspartages.blogspot.com

Site de l’éditeur : http://www.lauramare.com