15 livres à offrir pour Noël : ma sélection

décoration de Noel cinemagraph

Vous cherchez un cadeau personnalisé, divertissant, instructif, qui fasse voyager et puisse être partagé ? Stop !!! Ne cherchez plus, j’ai la perle rare : LE cadeau idéal, qui cumule toutes ces particularités (et celle de ne pas vous ruiner, donc vous pouvez en offrir plusieurs), existe. C’est LE LIVRE 😊 Et là vous souriez, avant de vous raviser : un livre, oui, mais quel livre ? Rassurez-vous, j’ai la liste miracle! Voici ma sélection de 15 livres parus ces six derniers mois.

NB : il vous suffit de cliquer sur le titre du livre pour pouvoir lire sa chronique. Elle n’est pas belle la vie? 🙂

🎄Pour un Noël parfait 🎄

Mon coup de cœur absolu ❤ de ces six derniers mois, c’est ce livre profond, sensible, d’un humour absolument jubilatoire : Feel Good, de Thomas Gunzig aux éditions Le Diable Vauvert . Attention ce n’est pas un feel good, mais un roman savoureusement drôle, qui, à travers ses attachants personnages, et un humour féroce, se révèle être une satire de notre société en général et du milieu de l’édition en particulier. A lire ABSOLUMENT. Et à offrir, forcément!

🎄Pour un Noël solidaire 🎄

13 à table, Collectif aux éditions Pocket. Un livre acheté 5€ =4 repas offerts. Pour la 6ème année, les éditions Pocket et leur directrice éditoriale Charlotte Lefèvre, s’associent aux restos du cœur en publiant un recueil de nouvelles, intitulé 13 à table, rédigé par 17 talentueux auteurs, dont les bénéfices sont reversés intégralement aux Restos du cœur. Les auteurs : Philippe BESSON • Françoise BOURDIN • Michel BUSSI • Adeline DIEUDONNÉ • François d’EPENOUX • Éric GIACOMETTI • Karine GIEBEL • Philippe JAENADA • Yasmina KHADRA • Alexandra LAPIERRE • Agnès MARTIN-LUGAND • Nicolas MATHIEU • Véronique OVALDÉ • Camille PASCAL • Romain PUÉRTOLAS • Jacques RAVENNE • Leïla SLIMANI

🎄Pour un Noël plein de rires 🎄

Daddy gaga, de Julien Chavanes, aux éditions Plon. Comment endormir votre bout de chou alors que Pimpinou le doudou lapin, quelque peu décati et charriant des bactéries non encore identifiées par la science, a fugué loin de son tortionnaire mâchouilleur d’oreilles? Comment habiller ce petit ange le matin, alors qu’à 10 minutes de la sonnerie de l’école, il est encore en slip et le dentifrice plein les cheveux au milieu du salon? Si vous avez envie de passer un moment de lecture jubilatoire, entre couches, biberons et bain du petit dernier, alors plongez-vous dans Daddy gaga, ou les tribulations hilarantes d’un jeune papa. Un pur bonheur!

🎄Pour un Noël passionnant 🎄

Honoré et moi, de Titiou Lecoq aux éditions de L’iconoclaste : Vous pensiez tout savoir sur Balzac ? Vous l’avez pris en grippe lors de vos années au lycée ? Les biographies académiques vous ennuient ? Alors ce livre est fait pour vous ! Balzac, comme vous ne l’avez jamais vu, jamais lu, sous la plume jubilatoire de Titiou Lecoq.

On ne meurt pas d’amour, de Géraldine Dalban-Moreynas, aux éditions Plon : Un premier roman extrêmement fort, percutant, saisissant, sur une histoire d’amour adultérine particulièrement addictive et destructrice. L’emprise affective servie par la plume incisive de Géraldine Dalban-Moreynas.

Khalil, de Yasmina Khadra, aux éditions Pocket : Quand Yasmina Khadra se glisse dans la tête d’un terroriste prêt à se faire sauter. La radicalisation décortiquée de l’intérieur. Fascinant, brillant. Essentiel.

Une bête au paradis, de Cécile Coulon aux éditions de l’Iconoclaste : Le roman de deux générations de femmes littéralement possédées par leurs terres. Un roman envoûtant, ensorcelant. Magistralement écrit.

🎄Pour un Noël sous le signe du suspens 🎄

Ne t’enfuis plus, de Harlan Coben aux éditions Belfond : Drogue, emprise, secte, secrets de famille sont au programme du thriller haletant de Harlan Coben aux éditions Belfond. Et en filigrane, cette question : jusqu’où seriez-vous prêts à aller pour sauver votre enfant ?

Pour un Noël en enfance

Jules César, de Anne-Dauphine Julliand, aux éditions Les arènes : Après « Deux petits pas sur le sable mouillé » et le film documentaire « Et les mistrals gagnants », Anne-Dauphine Julliand, journaliste, signe son premier roman. Un roman aussi lumineux que bouleversant, dans lequel l’auteure nous interroge : jusqu’où serions-nous prêts à aller pour sauver la vie d’un enfant ?

Le rêve de la baleine, de Ben Hobson, aux éditions Rivages. Après le décès de sa mère, Sam, 13 ans, doit composer avec son chagrin et avec celui de son père. Un homme taiseux, qui a l’habitude de s’absenter plusieurs mois pour aller dépecer les baleines dans une usine. Comment vivre avec la douleur et l’absence ? Comment réinventer sa vie, tant pour le fils que pour le père ? Un conte initiatique d’une grande beauté.

🎄Pour un Noël viscéralement humain🎄

Le cœur battant du monde, de Sébastien Spitzer, aux éditions Albin Michel : Médecin, il n’en peut plus d’aider ces femmes à avorter. Cette fois, il va sauver la vie du bébé. En secret. Or cet enfant n’est autre que le fils adultérin de Karl Marx. Un roman passionnant, émouvant, magnifique, sur le parcours d’un enfant qui doit se construire en l’absence de racines.

Les guerres intérieures, de Valérie Tong Cuong aux éditions Jean-Claude Lattès: Valérie Tong Cuong nous offre un roman fascinant et une analyse d’une grande justesse sur ces guerres intérieures que nous menons contre notre culpabilité, notre mauvaise conscience, nos regrets et remords. Un coup de cœur pour la lumineuse plume de Valérie!

La dernière fois que j’ai vu Adèle, Astrid Eliard, aux éditions Mercure de France : Après Danser, roman que j’avais plébiscité en 2016, c’est avec ferveur que je vous recommande La dernière fois que j’ai vu Adèle, le nouveau roman d’Astrid Eliard. Un roman sur la double sidération d’une mère, quand elle apprend la disparition de son enfant et découvre qu’elle s’est embrigadée. Percutant, captivant, admirablement traité.

Je ne suis pas seul à être seul, de Jean-Louis Fournier aux éditions JC Lattès : Un livre délicat, sensible et facétieux sur la solitude. Ou quand Jean-Louis Fournier excelle à nous faire sourire de ce qui est grave, à nous émouvoir d’une phrase, d’un mot, d’un silence.

Les victorieuses , de Laetitia Colombani aux éditions Grasset : Après l’immense succès de La tresse, Laetitia Colombani nous offre un deuxième roman tout aussi viscéralement humain, Les victorieuses. Un roman qui donne la parole à ces femmes malmenées par la vie, courageuses et généreuses, recueillies par l’Armée du salut au Palais de la femme. Un véritable hymne à la solidarité.

🎄Pour un Noël riche en découvertes🎄

Méditer, le bonheur d’être présent, de Fabrice Midal aux éditions Philippe Rey : Un roman graphique passionnant, sur ce qui a amené Fabrice Midal à la méditation et en quoi elle lui a sauvé la vie. Le partage d’une expérience riche, superbement scénarisé et illustré. Ou la méditation vue de l’intérieur.

Entre ombre et lumière, de Stéphane Allix, aux éditions Flammarion : Un livre très personnel sur l’itinéraire du grand reporter Stéphane Allix, illustré par ses magnifiques photographies. Et bien plus encore : le partage d’expériences humaines indiciblement riches qui ouvrent à d’autres perceptions du monde.

 

Citation du jour

 Qui n’est pas susceptible ? Qui peut entendre les critiques en souriant ? Très peu de gens sont capables d’écouter une remarque ou un reproche qui engage leur être, sans éprouver aussitôt du mécontentement, un grand déplaisir, et de la colère contre celui qui leur parle. Je suis sûre de cela. L’expérience est simple à mener : essayer de pointer le nez d’un ami sur son défaut le plus criant. Adressez-vous à lui avec douceur et gentillesse, mais franchise, sans éluder, puis regardez sa tête : déconfite, furieuse. Il vous en veut déjà… et quelque chose est détruit entre vous, la candeur, l’idée qu’on se faisait de l’idée que l’autre se faisait de soi, irrémédiablement annihilée par une seule parole. Un mot qu’on a laissé envoler ne se laisse plus jamais rattraper par l’aile. Qui a dit cela ? Estelle doit le savoir, il paraît qu’elle sait tout. Alors je le lui demande. C’est Luther qui a écrit cette phrase, dit Estelle. Il voulait signifier bien sûr que tout peut être dit, que les paroles ont la légèreté du souffle qui les porte et s’évanouissent comme la voix, et cependant toutes ne peuvent être dites. Il nous faut du discernement. »

ALICE FERNEY, « Les Autres »

 

fondos-de-pantalla-zen-wallpaper-01

La consolation de l’ange, Frédéric Lenoir

La consolation de l'ange, Frédéric Lenoir

©Karine Fléjo photographie

Un roman empli de sagesse, de lumière, sur la relation bouleversante entre une vieille femme et un adolescent. Un livre initiatique qui invite le lecteur à célébrer la vie.

Un optimisme contagieux

Quand Victor se retrouve hospitalisé dans la même chambre que Blanche, c’est la rencontre entre deux êtres que tout oppose à priori. Victor est âgé de 20 ans, Blanche est en fin de vie. Après un troisième échec au concours de l’école de médecine, Victor a tenté de se suicider. La vie n’a pour lui plus aucune saveur. A ses côtés, Blanche, véritable rayon de soleil, adore la vie et a gardé sa capacité d’émerveillement intacte face aux plus infimes bonheurs de l’existence.

Au fil des heures, Blanche gagne la confiance de Hugo. Ce dernier lui confie alors les raisons de son geste : l’impossibilité de satisfaire son père chirurgien en réussissant ses études de médecine, sa désolation face à l’évolution du monde, la perte de sens de la vie. Et une blessure d’enfance bien pire encore. Sans le juger, Blanche l’écoute, empathique, bienveillante. Aux propos et exemples négatifs avancés par Hugo, elle répond par des commentaires positifs et lumineux. Et pourtant, Blanche n’a pas été épargnée par la vie. Au contraire. Mais si elle a connu bien des épreuves, comme la déportation, le deuil, la maladie, jamais elle n’a perdu foi en l’humanité. Jamais elle n’a considéré que la vie ne valait pas pour autant la peine d’être vécue.

Peu à peu, sous sa douce influence, Hugo change de regard… Blanche sera-t-elle son ange de consolation ?

Un lumineux roman sur la transmission

Quand on demande à Frédéric Lenoir ce qui a motivé l’écriture de ce roman, il nous répond : « Si je devais dire à des enfants, à des jeunes, l’essentiel de ce à quoi je crois sur la vie, c’est ce livre que je leur donnerais. J’ai écrit ce livre pour ça, en me disant je pourrais mourir maintenant, j’ai transmis l’essentiel de ce à quoi je crois. C’est à la fois philosophique, spirituel, ça touche-à-tout. C’est un livre de transmission. » Et en effet, ce roman initiatique est riche d’enseignements. Qu’est-ce que le bonheur ? L’amour ? La liberté intérieure ? le sens de la vie ? Y a-t-il une vie après la mort ? Frédéric Lenoir nous offre des clés à travers la bouche de Blanche. A Hugo et à nous d’ouvrir les portes et de cheminer.

« Si je devais résumer le sens de l’existence humaine en quelques mots, je dirais : tout le chemin de la vie, c’est de passer de l’inconscience à la conscience et de la peur à l’amour. C’est pour cela que les âmes viennent sur terre, même si c’est un chemin souvent douloureux et jonché d’obstacles. »

C’est donc un roman positif, émouvant, que nous offre l’auteur. Un roman sur son amour pour la vie, sa foi en elle, sa magie, magie qu’il tente de transmettre au lecteur à travers cet écrit.

Ne soyez pas impressionné par le cadre de départ du roman, à savoir la tentative de suicide de Hugo et la fin de vie de Blanche : ce roman est tout sauf sombre. La consolation de l’ange est au contraire une ode à la vie. Une invitation à savourer l’existence, à l’embrasser dans ses hauts comme dans ses bas. Quant aux personnages, indiciblement attachants, ils vous hanteront longtemps.

Livre pour enfant : Le parfum des grandes vacances, Thibault Prugne

le parfum des grandes vacances, Thibault Prugne

©Karine Fléjo photographie

MAGNIFIQUE. Un album illustré grand format d’une beauté à couper le souffle, tant par ses illustrations que par la sensibilité de son texte. Un bijou à offrir à vos enfants.

Un grand-père taciturne au coeur tendre

Quand sa maman lui annonce qu’elle part en vacances seule chez Pépé Léon, la première réaction de Louise est l’inquiétude. Car Pépé Léon, c’est cet homme qui vit loin de tout et de tout le monde, parle peu, vit en symbiose avec la nature dans sa cabane au milieu des champs. Un vieil homme qui parle aux oiseaux mais guère aux hommes, lesquels ne respectent pas la nature. Oh, ce n’est pas qu’il ne cherche à refaire le monde, mais il aimerait tant qu’on cesse de le détruire!

Un jour, Louise croise un garçon de son âge, prénommé Gaspard. Gaspard est nouveau dans la région. Il est venu dans cette campagne en raison du barrage qui va y être construit et sur lequel son père travaille. Louise est sous le charme. Tous deux deviennent les meilleurs copains de jeu du monde.

Mais Pépé Léon ne voit pas cette amitié d’un bon œil. Pire, il interdit à Louise de le revoir. Quelles sont donc ses raisons?

Un album pour enfants superbement illustré

C’est un album illustré très grand format (25×40 cm) qui subjugue par la splendeur de ses illustrations. Les personnages, les décors, la luminosité, les détails, tout est extrêmement soigné et tellement féerique, qu’on a envie de faire un poster de chaque page et de l’accrocher au mur. Je chronique beaucoup de livres pour enfants et n’ai jamais vécu une telle magie en tournant les pages. Et Thibault Prugne, le talentueux illustrateur, n’a pas qu’une corde à son arc : il est aussi l’auteur de ce beau texte. Un récit viscéralement humain, sensible, émouvant, sur la relation entre un grand-père solitaire et sa petite-fille. Mais pas seulement. Ce livre est aussi une très belle ode à la nature. Vous l’aurez compris, j’ai eu pour cet album illustré un énorme coup de coeur ❤

Si vous cherchez un cadeau de Noël pour un enfant, ne cherchez plus : offrez-lui ce livre.

Informations pratiques

Le parfum des grandes vacances, texte et illustrations de Thibault Prugne – Editions Margot novembre 2019 – 19,90€.

Khalil, Yasmina Khadra : dans la tête d’un terroriste

Khalil par Yasmina Khadra

©Karine Fléjo photographie

Quand Yasmina Khadra se glisse dans la tête d’un terroriste prêt à se faire sauter. La radicalisation décortiquée de l’intérieur. Fascinant, brillant. Essentiel.

Dans la peau d’un kamikaze

Khalil est né dans le quartier de Molenbeek en Belgique. Il est en chemin pour Paris, ce 13 novembre 2015. Dans la voiture avec lui, Driss, son meilleur ami d’enfance, ainsi que deux autres hommes. Depuis 5 semaines, ils se préparent et ne vivent que pour cette mission. Ils ont en effet été élus par le cheikh, pour aller se faire exploser au milieu de la foule au stade de France.

Se faire sauter pour la cause, l’acte de foi par excellence. Du moins l’imam Sadek le leur a-t-il affirmé. C’est donc « forcément » vrai. Le paradis leur est promis.

Mais rien ne se passe comme prévu. Sa ceinture d’explosifs ne se déclenche pas. Le détonateur ne fonctionne pas.

Au fil des pages, le lecteur accueille les confidences du kamikaze, remonte les mois, les années à ses côtés. Une enfance qui l’a meurtri, humilié. De mauvais résultats à l’école montrés du doigt par son père qui le traitait d’âne et le dédaignait. Du dédain de la part de la société belge vis-à-vis des étrangers comme lui, parqués dans ce quartier. Il ne se sent pas reconnu dans sa famille, pas intégré socialement, paumé, exclu. En perte d’estime de soi.

« L’exclusion exacerbe les susceptibilités, les susceptibilités provoquent la frustration, la frustration engendre la haine et la haine conduit à la violence, c’est mathématique. »

Aussi, quand son ami lui avait proposé d’aller écouter un prêcheur dans une mosquée, il l’avait suivi. Par désœuvrement plus que par conviction. Ce fut alors une révélation.

« La mosquée, plus qu’un refuge, m’a recyclé comme on recycle un déchet. Elle a donné une visibilité et une contenance aux intouchables que nous étions. Elle nous a sortis du caniveau pour nous exposer en produits de luxe sur la devanture des plus beaux édifices. La mosquée nous a restitué le respect qu’on nous devait. »

Ou quand « les frères » récupèrent ces êtres perdus, sans repères, à l’image d’objets perdus que personne ne vient réclamer.  L’embrigadement peut commencer.

Une analyse brillante de Yasmina Khadra

Dans ce livre rédigé à la première personne, pour que le lecteur soit au plus près des pensées du kamikaze, Yasmina Khadra démonte les rouages qui conduisent un être ordinaire à la radicalisation. Une analyse brillante, pertinente. Essentielle.

J’ai lu parfois des reproches faits à Yasmina Khadra, car il s’est glissé dans la peau d’un terroriste, a été dans l’empathie avec lui, a tenté de le comprendre. Or au contraire, je pense que l’auteur a FONDAMENTALEMENT raison dans sa démarche ! Un, tenter de comprendre ne signifie pas excuser. Deux, on a trop tendance à montrer les criminels, les kamikazes, les terroristes, comme des monstres, au sens de non-humains. Or ce ne sont pas des espèces animales ni des êtres d’une autre planète, ce sont des hommes et des femmes ordinaires à la base, qui un jour sont complètement sortis de la route. Et pour comprendre comment il est possible de faire des choix si radicaux, il faut les considérer comme ce qu’ils sont, des personnes. L’être humain est capable de cruauté extrême, de torture, du pire. Comme du meilleur. Ce roman est essentiel, car il tente de donner des éléments aux lecteurs, pour que jamais la part ténébreuse en lui ne l’emporte sur la part lumineuse. Pour le meilleur. Contre le pire.

Droits de l’enfant : un livret gratuit téléchargeable

droits de l'enfant aux éditions Bayard

En ce mois de novembre, nous célébrons le 30ème anniversaire de la Convention Internationale des droits de l’Enfant. A cette occasion, les éditions Bayard jeunesse publient un livret gratuit pour sensibiliser les enfants à leurs droits.

Expliquer les droits des enfants aux enfants

C’est un livret extrêmement bien conçu par les éditions Bayard jeunesse, en partenariat avec des associations  œuvrant dans le secteur de l’enfance, que vous pouvez télécharger gratuitement. Tous les enfants ont des droits et il est essentiel qu’ils en soient conscients et donc informés, afin de les faire respecter.  Car au delà des frontières et des différences, tous les enfants ont les mêmes droits.

En 1989, la quasi-totalité des pays du monde adoptaient la Convention des droits de l’enfant. Pour la première fois, tous s’engageaient à défendre et à faire respecter une liste de droits, inscrits dans 54 articles. Ces droits touchent à l’identité, au niveau de vie, à la santé, à l’éducation, à la sécurité, à l’expression des opinions

Un livret téléchargeable gratuitement conçu pour les 7-11 ans

 

droits de l'enfant chez Bayard jeunesse

La plupart des enfants ne connaissent pas leurs droits. Mais les connaissons-nous mieux qu’eux ? Pas sûr ! Aussi ce livret s’adresse-t-il  aussi bien aux enfants qu’aux grands.

Ce livret de 15 pages est clair, pédagogique et positif. Outre un quizz qui propose aux enfants de faire le point sur leurs connaissances en matière des droits de l’enfant, il les invite à découvrir des portraits d’enfants d’ailleurs : un réfugié albanais en France, qui ne va pas à l’école; une petite fille en Inde qui ne peut pas accéder aux soins quand elle est malade; une enfant dont la famille a été expulsée car le loyer était impayé; un petit garçon victime de maltraitances; un enfant désireux d’aider les autres dans son école, etc. C’est l’occasion, pour l’enfant, de mettre des mots sur chaque situation et de mieux la comprendre.

En bas de page, des encadrés invitent l’enfant à passer à l’action et à faire entendre sa voix : quelle association contacter, demander de l’aide à un proche, se mobiliser, parler à un adulte de confiance.

Tous les enfants ont des droits :  comment télécharger le livret

Un tirage de 163 000 exemplaires a été diffusé par Bayard Jeunesse aux abonnés d’ AstrapiImage Doc et J’aime lire Max avec le numéro de novembre. Votre enfant ne l’a pas eu? Pas de panique, il en existe une version en ligne sous la forme d’un fichier PDF. Vous souhaitez télécharger ce livret ? Rien n’est plus simple. Il vous suffit pour cela de vous rendre sur le site des éditions Bayard.

Mieux : je vous ai mis un raccourci vers le lien et vous pouvez télécharger directement le livret en cliquant ici :  Télécharger le livret des droits de l’enfant

L’enfant a besoin d’espoir, de solutions, d’encouragements. C’est ce que lui offre ce livret.