Rentrée littéraire : Une fille au bois dormant, Anne-Sophie Monglon (Mercure de France)

IMG_6592

Une fille au bois dormant, Anne-Sophie Monglon

Editions Mercure de France, août 2017

Rentrée littéraire

Avec ce premier roman, Anne-Sophie Monglon peint la trajectoire d’une femme moderne confrontée à la violence du monde du travail, qui tente de se réapproprier sa vie et de lui donner un sens.

A son retour de congé maternité, Bérénice, cadre sup dans une grande entreprise de communication, a bien remarqué quelques changements. Ses tâches ont été réduites, mais elle met cela sur le compte de la crise et de l’arrivée du nouveau PDG. Une conviction qui peu à peu laisse place au doute, inquiétant, envahissant : et s’il s’agissait d’une mise progressive au placard ? Est-elle dangereuse, ses compétences risquent-elles de faire de l’ombre à son supérieur ? Ne se met-elle pas assez en avant, pas assez visible, pas assez sûre d’elle-même ? Est-ce de sa faute ?

Femme en retrait depuis toujours, dans sa vie amoureuse comme dans sa vie professionnelle, Bérénice encaisse, dans un état de sidération. Comme anesthésiée. Elle laisse la vie la traverser, abandonne les commandes aux autres. En surface, rien n’a changé. Mais à l’intérieur, une indicible anxiété l’étreint quand elle pénètre dans l’entreprise, la broie, l’étouffe. Anxiété que son bébé ressent à son retour du travail et s’emploie par un langage non verbal à apaiser. Heureusement, l’amour maternel est un ancrage face aux tempêtes de l’existence et permet à Bérénice de résister. Mais combien de temps encore ?

Une fille au bois dormant n’est pas un conte, mais la dure réalité d’une femme moderne confrontée à la violence du monde du travail. Comment la faire sortir de sa torpeur ? Comment l’aider à se réveiller, à sortir de cette soumission, de cette transparence ? C’est avec beaucoup de sensibilité et une analyse psychologique très fine des personnages, que Anne-Sophie Monglon nous entraine sur les pas d’une renaissance. Mieux, d’une naissance. Celle d’une femme à elle-même. A la vie.

Publicités

Les 3 font la paire, Delphine Chedru ( Nathan)

IMG_5379

Les 3 font la paire, Delphine Chenu (texte et illustrations)

Editions Nathan, août 2017

Dès 3 ans – 64 P. ; 14,90€

Un livre judicieux et ludique, pour aider l’enfant à se familiariser avec les chiffres et les premières additions.

Dans ce livre à compter, chaque page correspond à un chiffre, lequel est lui-même associé à plusieurs images. Parmi ces images, l’une d’elle est une intruse : ses dessins ne correspondent pas au chiffre, autrement dit le compte n’est pas bon. A votre enfant, après une phase d’observation, de percer le mystère du dessin intrus!

Après s’être ainsi familiarisé avec les chiffres de 1 à 10 et être devenu un dénicheur d’intrus hors-pair, votre enfant pourra apprendre les dizaines et la centaine, puis passer aux premières additions. Le tout en s’amusant avec les illustrations très joyeuses de l’auteur.

IMG_5383

Un livre très bien conçu pour développer la concentration, le sens de l’observation et apprendre à compter tout en s’amusant!

Citation du jour

Heureusement il reste mes livres. Je les ai écrits pour faire durer ce qui ne dure pas. J’ai ranimé mes êtres chers et, pour une fois, j’ai eu pour eux quelques mots tendres. J’ai voulu laisser des traces dans la neige, avant le grand dégel.

Jean-Louis Fournier – Mon autopsie, rentrée littéraire Stock Août 2017

IMG_5388

Rentrée littéraire : La petite danseuse de 14 ans, de Camille Laurens

IMG_6884 (1)

La petite danseuse de 14 ans, Camille Laurens

Editions Stock, aout 2017

Rentrée littéraire

Une enquête personnelle et passionnée de Camille Laurens pour le centenaire de la mort de Degas.

Depuis des années, Camille Laurens est fascinée par cette sculpture ô combien célèbre de Degas. Dans chaque musée ou elle la croise, dans chaque livre où sa photo apparait, une indicible émotion la submerge. Pourquoi? Elle ne se l’explique pas. Quand elle se documente sur la danseuse, grand est son étonnement de ne presque rien trouver la concernant. Comment est-il possible que l’oeuvre soit si connue et son modèle si méconnu? Qui est cette jeune fille de 14 ans? D’où venait-elle? Qu’est-elle devenue? Elle a besoin de savoir. Un besoin obsessionnel.

Et d’enquêter.

Une enquête difficile, délicate, qui sera l’occasion de plonger dans le monde des petits rats de l’Opéra, et plus largement, dans la société de cette fin du 19 âme siècle. Ce livre de Camille Laurens est en effet une forme d’essai sur l’art, en tant que témoin d’une époque. Un tableau très documenté sur la société française à l’aube du 20ème siècle, et tout particulièrement sur la condition, terrible, des enfants. Nous sommes alors bien loin de l’image actuelle des jeunes danseurs de l’Opéra Garnier, porteurs de rêve, de magie, de légèreté et de grâce. Avoir 14 ans dans les années 1880 est tout sauf vivre dans la légèreté et l’insouciance. Il faut déjà songer à gagner sa vie, à subvenir aux besoins de la famille. Dussent les fillettes pour cela poser nues ou offrir leur corps. Les enfants pauvres sont ni plus ni moins traités comme des esclaves ou des bêtes.

Hantée par l’exactitude, c’est un livre très fouillé, très riche en informations historiques, sociales et artistiques, que nous offre l’auteur. Presque une étude, dirais-je. Après sa lecture, vous ne regarderez plus jamais la petite danseuse de la même façon!

LFC, LE magazine culturel digital gratuit, pour les affamés de culture !

1896721_1430216500553146_1195006713_n

Vous aimez lire, écouter de la musique, aller au cinéma et au théâtre, autrement dit vous êtes intéressé par tout ce qui a trait à l’actualité culturelle ? Alors vous connaissez certainement ce site, La fringale culturelle, pour les affamés et gourmets de littérature, de cinéma et de musique ! Non, pas encore ?

Un site incontournable : La Fringale Culturelle

Diantre, mais si vous ne le connaissez pas encore, il faut pallier cette regrettable lacune ! Cela ne tient qu’à un clic. Découvrez sans plus attendre le site créé par Christophe Mangelle : https://www.lafringaleculturelle.be/

Vous y trouverez des interviews filmées, des critiques de livres, des événements musicaux, cinématographiques et théâtraux, tout, tout, tout, vous saurez tout sur l’actualité culturelle ! Et vous pourrez même gagner des livres grâce aux nombreux concours organisés. Une véritable caverne d’Ali Baba.

Après (avec) le site, LFC le magazine digital!

IMG_7618

Tout beau, tout chaud, le premier numéro a paru cet été! Pour vous satisfaire plus encore, Christophe Mangelle a en effet conçu et entièrement réalisé un magazine digital tiré des interviews du site, LFC (La fringale culturelle). Non seulement il s’agit d’un travail phénoménal et absolument remarquable, mais le résultat est un magazine aussi esthétique par sa mise en page que passionnant par son contenu.  Mieux, il est disponible en ligne et entièrement gratuit ! Ce premier numéro est consacré à la littérature : Littérature générale, polars, Feel good, il y en a pour tous les goûts ! Agnès Ledig, Didier van Cauwelaert, Sonja Delzongle, Franck Thilliez, Patrick Bauwen, Romain Puértolas, pour ne citer que ces auteurs, se sont glissés dans ces 70 pages joliment illustrées.

Vous retrouverez le magazine sur le site de La fringale culturelle, sur la page Facebook éponyme ou directement en suivant ce lien : LFC, La Fringale Culturelle

LFC, LE magazine culturel digital gratuit, pour les affamés de culture !

 

11 finalistes pour le Prix des Libraires de Nancy et du Point

heloise-de-re-le-livre-sur-la-place-nancy-2017

Les jurés du prix des Libraires de Nancy et des journalistes du Point ont retenu cette année onze romans français.

Le jury du prix des Libraires de la ville de Nancy et des journalistes du Point a dévoilé, jeudi 24 août, sa dernière sélection de onze romans français.

Les finalistes pour le prix 2017 sont :

  • Kaouther Adimi, Nos richesses (Seuil)
  • Jakuta Alikavazovic, L’avancée de la nuit(L’Olivier)
  • Anne et Claire Berest, Gabriële (Stock)
  • Pierre Ducrozet, L’invention des corps (Actes Sud)
  • Anne Godard, Une chance folle (Minuit)
  • Gaëlle Nohant, Légende d’un dormeur éveillé(Héloïse d’Ormesson)
  • Frédéric Verger, Les rêveuses (Gallimard)
  • Alice Zeniter, L’art de perdre (Flammarion)
  • Chantal Thomas, Souvenirs de la marée basse (Seuil)
  • Philippe Jaenada, La serpe (Julliard)
  • François-Henri Désérable, Un certain M. Piekielny (Gallimard).

Le prix sera décerné le vendredi 8 septembre lors de la 39édition du festival Le Livre sur la place, qui aura lieu à Nancy du 8 au 10 septembre.

Le jury a généralement de très bonnes intuitions puisqu’il a prédit trois fois d’affilée le futur Goncourt : en 2015, Mathias Enard pour Boussole (Actes Sud), en 2014,  Lydie Salvayre avec Pas pleurer (Seuil) et, en 2013, Pierre Lemaitre pour Au revoir là-haut (Albin Michel).

L’année dernière, Jean-Baptiste Del Amo avait reçu le prix nancéien pour Règne animal (Gallimard), prix du Livre Inter 2017. Mais il n’a pas reçu le Goncourt deux mois plus tard ; c’est Leïla Slimani, également présente dans la sélection 2016 du prix des Libraires de Nancy et des journalistes du Point qui l’avait obtenu.

Source Livres Hebdo du 24/08/17