Citation du jour

Tu vois les étoiles ? Si tu les regardes, dans quelques instants elles ne seront plus là, elles se seront déplacées. Tu sais pourquoi ? Parce que les étoiles sont les carrosses du ciel. Et tu sais comment on fait pour monter dedans ? Tu dois te servir de l’index gauche parce que c’est celui du cœur, et le cœur est beaucoup plus fort que l’esprit.

Luca di Fulvio – Les enfants de Venise

CVT_Les-enfants-de-Venise_8161

Publicités

Rencontre littéraire aux accents culinaires avec Benoît Peeters, Aurélia Aurita et le chef Pierre Gagnaire : save the date!

RENCONTRE-AU-CENTRE-WALLONIE-BRUXELLES-4.jpg

Vous aimez la littérature, la gastronomie et le dessin? Alors cette rencontre est pour vous! Le samedi 2 juin, Benoît Peeters, Aurélia Aurita, auteurs de « Comme un chef ! » et Pierre Gagnaire, le grand chef cuisinier, préfacier de l’ouvrage, participeront à une rencontre autour du roman graphique organisée au centre Wallonie-Bruxelles à Paris. Ce sera aussi l’occasion pour la dessinatrice de proposer en direct une performance sous forme de séquences dessinées.

img_2247

C’est une très belle soirée en perspective que nous mitonne le Centre Wallonie-Bruxelles. Une soirée dont la recette secrète conjugue trois talents :

  • Benoît Peeters  passionné par la Nouvelle Cuisine autant que par le Nouveau Roman, l’auteur a mené plusieurs vies : celle de chercheur et romancier, de cuisinier à domicile, et celle aussi de gourmet sans le sou qui l’a conduit aux tables des plus grands restaurants et lui a permis ensuite de se lier d’amitié avec de grands chefs.
  • Aurélia Aurita  :  l’auteure de Fraise et Chocolat publié aux éditions Impressions Nouvelles, prouve que les goûts peuvent avoir une couleur et nous entraîne avec sa fluidité naturelle dans une reconstitution aussi précise qu’enjouée d’un temps où l’insouciance était un art de vivre largement partagé. Elle a prêté ses talents d’illustratrice à ce roman graphique et proposera en direct des séquences dessinées.
  • Pierre Gagnaire : Grand chef français multi-primé, Pierre Gagnaire a également été élu en 2015 « plus grand chef étoilé du monde » par ses pairs. Sa cuisine très créative est parfois considérée comme iconoclaste. Des mets réputés prennent avec ses présentations précises et précieuses une allure spectaculaire. Il est le préfacier de ce roman illustré.Associez délicatement ces trois talents, mélangez bien, mettez au four et il en ressortira un roman illustré cocasse au coeur et coloré, que vous dévorerez sans plus attendre!

Récapitulatif : 

Quand? Samedi 2 juin à 19h30

Pour qui ? Pour toute personne désireuse d’y participer, sur réservation.

Où? Au centre Wallonie-Bruxelles – 127-129, rue Saint Martin – 75004 Paris

Téléphone : 01 53 01 96 96 –  Site du centre Wallonie-Bruxelles

Il est grand temps de rallumer les étoiles, Virginie Grimaldi : il est grand temps de le lire!

33036590_2006744412686799_7606253305869631488_n.jpg

Il est grand temps de rallumer les étoiles, Virginie Grimaldi

Editions Fayard, mai 2018

Vous avez le sentiment que rien ne va comme vous voulez, que le sort d’acharne contre vous ? Alors lisez ce roman et comme Anna et ses filles, vous verrez qu’il est possible d’enclencher un cercle vertueux, de rallumer les étoiles dans les yeux ! Un roman humain, positif et plein d’humour !

Pourquoi le lire?

  • C’est un roman très humain, profond
  • L’humour de l’auteur est irrésistible
  • C’est un livre positif, qui met des étoiles dans les yeux

Anna, 37 ans, est serveuse dans un restaurant et élève seule ses deux filles. Bien qu’elle fasse du mieux qu’elle peut, ses horaires tardifs ne lui permettent pas d’être aussi présente qu’elle le souhaiterait pour ses enfants. Elles ne font que se croiser au petit-déjeuner, sans réel échange, sans réel partage. Mais avec les crédits contractés du temps où elle était en couple, les relances d’huissiers, elle ne voit pas comment faire autrement.

Livrée à elle-même, sa fille Chloé, 17 ans, est une brillante élève de terminale. Mais l’adolescente a bien compris les problèmes financiers dans lesquels sa mère est engluée. Pas besoin de long discours. Alors étudier, pourquoi ? L’urgence est d’entrer dans le monde du travail pour aider sa mère. Un choix qui n’en est pas vraiment un et contribue à son mal-être. Elle sèche les cours, a de mauvaises fréquentations, cherche l’affection dans les mauvais cœurs quitte à n’être pas respectée. Et se confie à son blog.

Sa petite sœur Lily, 12 ans, préfère la compagnie de son rat à celle des hommes. Un rat qu’elle a baptisé du nom de son père auquel elle refuse de parler depuis sa fuite. Avec Marcel, son journal intime, elle est en revanche très bavarde.

Quand Anna perd son emploi, et dans la foulée, réalise combien ses filles vont mal, alors elle a deux choix : utiliser ses économies pour payer les huissiers ou… offrir à ses filles un road-trip en camping-car pour leur donner à toutes les trois une deuxième chance. Qui l’emportera ? Le cœur ou la raison ?

Ce roman est un concentré de sensibilité, de tendresse, de pétillance, d’optimisme et d’humour. Vous ferez non seulement un beau voyage en Scandinavie, mais aussi de beaux voyages intérieurs : ceux des trois participantes. Virginie Grimaldi nous montre combien le bonheur est parfois si proche, si accessible, dès lors que l’on change de regard. Dès lors qu’on décide d’en faire une priorité. S’il est impossible de refaire le passé, il est en notre pouvoir de faire du reste de notre vie la plus belle partie de notre existence. Un coup de cœur !

 

100 mots de la ferme, Olivier Latyk (Nathan)

12E28129-6490-4E07-92D1-50FC85F07EAE

100 mots de la ferme, Olivier Latyk

Editions Nathan, mars 2018

Dès 10 mois.

Après les gazouillis, puis les babillages de syllabes du type consonne-voyelle comme « ma-ma-ma » vers l’âge de 6 mois, l’enfant se met à imiter et reproduire les sons, les mots entendus autour de lui. C’est ainsi entre 10 mois et 18 mois l’acquisition des premiers mots, mots dont le sens et la richesse vont se développer au fil des interactions avec les adultes.

E571752E-CD40-4507-A418-95747D54130A

Avec 100 mots de la ferme, illustré par Olivier Latyk, le bébé va pouvoir mettre des mots sur les animaux, les légumes et fruits, les outils et véhicules qu’il voit à la campagne.  Aux côtés de l’adulte, le bébé découvre l’univers de la ferme, pointe du doigt les animaux, répète le nom des outils et des véhicules et reconnaît celui des fruits et légumes.

Un très chouette livre pour aider l’enfant dans son apprentissage du langage et développer les échanges avec le tout-petit.

Les sons prennent du sens!

Sélection du printemps du Prix Renaudot 2018

3473946_3_e75b_le-prix-renaudot-sera-remis-le-4-novembre-2013_595ced59a677fa958b76b9a824c97599.jpg

Douze livres ont été retenus en première sélection du printemps du Prix Renaudot 2018. 

Mardi 15 mai, le jury du Prix Renaudot, présidé par Frédéric Beigbeder, a dévoilé sa sélection de printemps. Une deuxième sélection sera communiquée au cours du mois de septembre.

Dans la première sélection figurent 11 romans et 1 récit :

  • Le lambeau de Philippe Lançon (Gallimard)
  • Le grand écrivain de Jean-François Merle (Arléa)
  • Quitter le rang des assassins de Pierre Notte (Gallimard)
  • La balade des perdus de Thomas Sandoz (Grasset)
  • Vies déposées de Tom-Louis Teboul (Seuil)
  • Parler de lui de Jean Clamour (Gallimard)
  • Les papillons noirs de Caroline Gutmann (J.-C. Lattès)
  • La belle n’a pas sommeil d’Eric Holder (Seuil)
  • L’adaptation de Michel Lambert (Pierre-Guillaume de Roux)
  • Faire mouche de Vincent Almendros (Minuit)
  • La petite famille de Sophie Avon (Mercure de France)
  • A la droite du père de Marie Bardet (Emmanuelle Collas)

 

 

Le poison de la vérité, Kathleen Barber

15D48606-0619-41E1-93F4-4CA3C018B695.jpeg

Le poison de la vérité, Kathleen Barber

Editions Michel Lafon, mai 2018

Thriller

Plus dangereuse que le mensonge… la vérité ! Un thriller aux multiples rebondissements, qui vous prend en otage dès la première page.

Josie a trouvé auprès de Caleb la vie sereine, rassurante et aimante qu’elle recherchait. Elle aimerait parfois lui dire ce qu’elle fuit, ces lourds secrets qui sont siens, mais toujours elle recule. Avouer lui avoir dissimulé une partie de sa vie ne risque-t-il pas de mettre en péril la confiance qu’il place en elle ? Leur couple n’en sera-t-il pas fragilisé ? Alors elle se tait.

Mais le passé la rattrape quand Poppy Parnell, journaliste d’investigation, décide de remettre le nez dans une affaire criminelle qui ébranla la société de l’Illinois une douzaine d’années plus tôt : le meurtre de Chuck Buhrman, qui n’est autre que le père de Josie. Certes, un jeune homme de 17 ans, Warren Cave, voisin de Chuck, a été accusé et condamné. Certes, le témoignage visuel de la jumelle de Josie est accablant. Mais. Mais se pourrait-il que Warren soit condamné à tort, comme il le clame ? Se pourrait-il qu’il purge une peine à perpétuité par erreur ? Poppy Parnell veut examiner sans complaisance les maigres preuves qui ont peut-être fait condamner un innocent et, soit rétablir la vérité, soit dissiper les derniers doutes sur ce qui s’est réellement passé. Elle part alors à la rencontre des protagonistes, camera dans son sillage et publie au fur et à mesure de ses avancées des podcasts. Des podcasts croustillants, voyeuristes, qui attirent un public avide de sensations de plus en plus grand.

Pour son premier roman, Kathleen Barber nous offre un thriller rédigé de main de maître. De rebondissement en rebondissement, elle joue avec les nerfs du lecteur, l’emmène sur de fausses pistes, sans jamais relâcher la tension. Les situations et les personnages sont si bien campés, que le lecteur est catapulté aux côtés de Josie, revit avec elle le drame, les tensions et la peur de découvrir une vérité dérangeante. Une lecture en apnée jusqu’à la chute finale. Vertigineuse.