Mariages de saison, de Jean-Philippe Blondel (Buchet Chastel)

Afficher l'image d'origine

Mariages de saison, Jean-Philippe Blondel

Editions Buchet Chastel, 1er janvier 2016

Analyse des sentiments, amertume et plaisir, empathie pour les personnages, on retrouve dans Mariage de saison tout ce qui fait le charme des romans de Jean-Philippe Blondel.

25 ans les séparent mais une passion les unit : le traitement de l’image. Parrain et filleul se retrouvent donc comme chaque été en duo, comme vidéastes de mariage. Un job saisonnier pour Corentin, un métier à l’année pour Yvan son parrain. De la coiffure en passant par l’habillage, la mairie, l’église, l’échange des alliances, le vin d’honneur, le repas, le bal, rien de cette mémorable journée n’échappera à l’œil de leur caméra, laquelle, tel un caméléon, sait se fondre dans le décor. Mieux. Corentin a une telle faculté à aligner sur une même ligne de mire le regard, le cœur et l’objectif, a un tel don pour entrer en empathie, qu’il recueille avec tendresse des confidences, accouche les âmes de ceux qui le croisent. Des moments de vérité totale, de sincérité absolue, d’une intensité émotionnelle rare. En parallèle de ces noces, Corentin réalise un autre projet : faire une mosaïque filmée de tous les gens qui comptent dans sa vie. Une succession de portraits où l’âme est mise à nu. Des portraits authentiques. Comme lui. Ces révélations ne sont pas sans écho à sa propre vie, à ses propres failles et doutes. Lui qui est le témoin privilégié des choix amoureux des autres, néglige sa vie privée, multiplie les aventures sans lendemain.

Jusqu’au jour où une mariée, Aline Célesta, lui fait des confidences qui vont le bouleverser au plus haut point. Et l’amener à s’interroger sur ses propres choix, tant personnels que professionnels. Filmer le bonheur des autres tandis qu’à 27 ans on est englué dans le doute et la morosité ne peut indéfiniment durer.

Un roman d’une sensibilité à fleur de plume, qui dresse le portrait de personnes indiciblement attachantes et authentiques. Le roman d’une naissance à soi-même.

Un joli coup de cœur de cette rentrée 2016 !

Citation du jour

« Guidés par des pulsions haineuses, les hommes se précipitaient vers les guerres qui ne résolvaient rien. Après ces déchaînements venait l’oubli : les mêmes conditions d’injustice se reproduisaient, tant de malheurs ne leur avaient rien appris. Les hommes se plagiaient, se singeaient comme s’ils ne pouvaient échapper à leur propre nature, comme s’ils étaient contraints à se pasticher, à jamais. » Andrée Chédid, dans Le message.

Afficher l'image d'origine

De l’autre côté du mur, Yaël Hassan

Afficher l'image d'origine

De l’autre côté du mur, Yaël Hassan

Editions Casterman

Depuis son accident de cheval, survenu un an plus tôt, Louise se déplace en fauteuil roulant et ne veut voir personne. elle passe ainsi ses journées dans la maison, provoquant l’inquiétude de ses parents qui ne savent plus que faire pour lui redonner goût à la vie. Mais un jour, au fond du jardin, de l’autre côté du mur, elle rencontre un homme âgé en fauteuil roulant lui aussi. Cette voix va l’encourager à rompre son isolement et aller vers la vie, dans ses secrets les plus enfouis de l’Histoire, celle d’un voisinage fort singulier marqué par la seconde guerre mondiale et les camps, celle d’une émotion naissante avec Leo. Le vieil homme et son charmant petit-fils parviendront peu à peu à lui redonner confiance en elle et à lui faire retrouver le sourire.

Comment réapprendre à vivre suite à l’accident ? Comment reprendre confiance en soi lorsque le corps ne répond plus ? Voici les questions posées par Yael Hassan dans ce récit qui réussit brillamment à mettre en scène les difficultés de communication au moment de l’adolescence et comment lui handicap génère très souvent la rupture sociale entre la personne concernée et son entourage. « Pourquoi me sentirais-je vais mieux qu’hier ? Pourquoi aurais-je soudain envie de renouer avec la vie ? Pourquoi aurais-je à nouveau des envies, tout simplement ? » interroge ainsi Louise dans son amertume.

On referme le livre sourire aux lèvres avec une profonde conviction que l’adulte en devenir a besoin de cette socialisation pour réapprendre à apprécier les joies de la vie. Ce livre est un formidable support pour les enfants en rupture scolaire dont la nécessité d’une socialisation bienveillante n’est plus perçue comme telle.

Citation du jour

« Liés à nos frères par un but commun et qui se situe en dehors de nous, alors seulement nous respirons et l’expérience nous montre qu’aimer ce n’est point nous regarder l’un l’autre mais regarder ensemble dans la même direction. Il n’est de camarades que s’ils s’unissent dans la même cordée, vers le même sommet en quoi ils se retrouvent », Antoine de Saint-Exupéry dans Terre des hommes.

Afficher l'image d'origine

Peppa pig, mon joli livre puzzle (Hachette jeunesse)

Peppa, mon joli livre puzzle

Editions Hachette jeunesse, septembre 2015

A partir de 3 ans.

Les petits fans de la série animée Peppa Pig vont être comblés. Les éditions Hachette jeunesse publient en effet non seulement un livre d’histoires mais aussi de puzzles à réaliser, dont le petit cochon est le héros.

image

Chaque saison apporte son lot de divertissements. Et Peppa Pig entend bien en profiter. Qu’il s’agisse de jardiner au printemps, de dévorer des glaces sur la plage en été, de se rouler dans les feuilles l’automne venu, de réaliser un bonhomme de neige l’hiver arrivé ou encore, ô merveille, de se rouler dans la boue lors des giboulées, Peppa Pig est toujours partante! Des mésaventures illustrées sous forme de puzzles en regard de la page du récit, autrement dit, de quoi s’amuser et se concentrer la lecture finie.

Un très joli cadeau à l’aube des fêtes de fin d’année.

Informations pratiques :

Tout carton, 245*255 mm

10 pages

Prix : 10,95€